Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur. Matthieu 8:2

Télécharger l'application du Journal Chrétien

La guérison du lépreux indique d’emblée l’attitude de Jésus à l’égard de la loi cérémonielle de l’Ancien Testament. Le lépreux n’avait aucun doute sur la puissance de Christ, uniquement sur sa volonté (voir Marc 1:40-45).

Dans toutes les sociétés, beaucoup d’êtres humains souffrent de maux qui entraînent leur exclusion, leur isolement, voire pire. En Israël, la lèpre justifiait le rejet (Matthieu 8:3). Les gens qui en souffraient étaient déclarés officiellement impurs et exclus de la société. Quand ils s’approchaient de gens sains, ils devaient crier : « Impur ! impur ! » pour que les autres évitent leur contact et une contamination possible (Lévitique 13:45-46).

Ce passage montre que Jésus avait le pouvoir de guérir des maladies apparemment incurables, et qu’il avait la compassion nécessaire pour restaurer des êtres humains en proie au désespoir, victimes de la stigmatisation, de l’isolement et de la solitude.

Si tu veux, tu peux !

Le lépreux s’approcha hardiment et humblement de Jésus (Matthieu 8:2). Il ne se gêna pas devant la foule, même s’il risquait les moqueries ou pire. Cet homme ne se demandait pas si Jésus avait le pouvoir de le guérir mais s’il voulait le faire. Dans l’histoire, Dieu avait déjà donné des preuves qu’il était souverain même sur des maladies incurables (2 Rois 5:1, 7-15).

Le lépreux n’agit pas sous le coup de la précipitation et de la présomption. Il s’agenouilla humblement devant Jésus et le supplia d’accomplir ce que lui seul pouvait faire. Pour toute réponse, Jésus le guérit. Il tendit la main et toucha le lépreux, un geste qu’aucun homme sain n’aurait jamais fait (Matthieu 8:3 ; Lévitique 5:3) !

« Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur. » (Matthieu 8:2) Simple et touchante prière ! Par la première de ces paroles, le lépreux s’en remet humblement à Jésus, à la volonté de Dieu ; par la seconde, il exprime une grande foi. Ce terme : me purifier, indique à la fois la guérison de la maladie et l’affranchissement de la souillure légale.

Je fais un don
Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter