Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Dons

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Moi je ne t’oublierai point. Esaïe 49:15

Il arrive que certaines mères négligent leurs enfants ; les compassions de Dieu envers nous sont infiniment supérieures à celles des parents les plus tendres pour leurs enfants. Même s’il nous arrive de traverser des moments difficiles, soyons assurés que Dieu éprouve une tendre affection pour nous. Tout ceci est gravé sur sa main, sur son bras : Cela dénote Son infaillible fidélité !

Esaïe 49:14-16

14 Sion disait : L’Éternel m’abandonne, Le Seigneur m’oublie ! —
15 Une femme oublie-t-elle l’enfant qu’elle allaite ? N’a-t-elle pas pitié du fruit de ses entrailles ? Quand elle l’oublierait, Moi je ne t’oublierai point.
16 Voici, je t’ai gravée sur mes mains ; Tes murs sont toujours devant mes yeux.

Cette prophétie répond à la plainte d’Israël qui reproche à son Dieu de l’avoir abandonné à son sort (verset 14). Le Seigneur déclare solennellement qu’il n’en est rien : il prépare, tout au contraire, un avenir prospère et glorieux pour un peuple appelé à vivre une véritable explosion démographique avec l’arrivée en son sein et à son service de nouveaux membres de la famille de Dieu, issus du monde païen (verset 22).

Conformément à cette vision, l’auteur atteste l’amour indéfectible du Seigneur pour sa famille terrestre par une série de trois métaphores s’inspirant des liens familiaux : (mère-enfant, versets14-16 ; parents-enfants, versets 17-26 ; mari-femmes, versets 50.1-3). Ces relations joyeuses feront contraste avec l’état actuel d’Israël, qui se voit comme une femme abandonnée, leitmotif qui sert de canevas de fond de ce volet (voir Esaïe 51:16, 18-20 ; 52:1-2 ; 54:1, 8).

Il y a deux façons de comprendre la métaphore mère-enfant qui ouvre cette belle série :

La fécondité future du peuple sera la preuve que Dieu n’a pas oublié son peuple.

Dans cette arrivée massive de sang nouveau, le Seigneur n’oubliera pas ceux qui auront persévéré dans des conditions pénibles, comme le Serviteur, avant le grand réveil spirituel.
En tout état de cause, la métaphore est forte. Elle fait ressortir un lien d’interdépendance vitale pour les deux parties. Elle met en avant ce que notre terre offre de meilleur.

Il y a peut-être dans le verbe « graver », utilisé pour garantir un souvenir permanent, un écho d’Exode 28:9-12. Mais l’image qui remplace le pectoral du grand-prêtre fait surgir devant nos yeux le spectacle des blessures que Dieu s’inflige à lui-même.

Tandis qu’à cette époque, on gravait couramment le nom du maître sur la main de l’esclave, nous assistons au procédé inverse. On peut méditer l’œuvre de la croix de Golgotha à la lumière de cette affirmation peu ordinaire.

Pour un média chrétien gratuit et sans pubblicité, soutenez le Journal Chrétien dès 1€

Nous avons fait le pari d’un journalisme moderne, chrétien et de qualité. Nous analysons les faits, décryptons l’information et offrons à nos lecteurs les outils qui leur permettent de se forger leur propre opinion.

Le Journal Chrétien accorde une place importante à la Bible, un instrument efficace mis par Dieu dans les mains des croyants pour leur enseigne les comportements adaptés à la volonté divine. Voilà pourquoi nous proposons des études bibliques et une application de ressources bibliques.

Tous ces services ont un coût. Le Journal Chrétien ne peut pas poursuivre son travail d’information et d'évangélisation sans des dons réguliers. Votre soutien financier nous est donc précieux.

❤️Faire un don pour soutenir le Journal Chrétien 

Le Journal Chrétien étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts en France à hauteur de 66%.

Soutenez la mission du Journal Chrétien

Le Journal Chrétien est un exemple rare dans le paysage médiatique: totalement indépendant, à but non lucratif, en accès libre, et sans publicité. Si vous appréciez nos publications, faites un don pour nous permettre de poursuivre notre mission.

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter