Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Mais je ne lui retirerai pas ma bonté et je ne trahirai pas ma fidélité. Psaumes 89:34 (Bible du Semeur)

Le psaume 89 célèbre les bontés de l’Éternel envers les enfants d’Israël et en particulier sa fidélité envers la maison de David, c’est-à-dire le respect absolu de ses promesses et de ses alliances. Ces deux aspects de Dieu sont repris au verset 3 avec la même notion de perpétuité et d’immuabilité. Ils vont aussi former le sujet et la structure de l’adoration du psalmiste (Versets 6, 9, 15, 25, 34, 50). 

Que faire lorsque les expériences contredisent les promesses de Dieu ?

Ce psaume pose la question suivante : que faire lorsque les expériences contredisent les promesses de Dieu ? La réponse est : transformons les promesses en prière et exposons-les à Dieu. Il y a, d’un côté, le problème de la prospérité du méchant (Psaume 73), d’un autre côté, la fidélité mystérieuse de Dieu à sa parole alors que les événements semblent montrer qu’Il l’abhorre (Psaume 89). La marée des événements semble remettre en question les promesses que Dieu fit en particulier à David et à sa dynastie.

Dieu est fidèle à ses promesses 

Le Seigneur aurait certes bien des occasions d’exercer la discipline contre les descendants de David, mais jamais il ne se retirerait de l’alliance conclue avec leur famille (2 Samuel 7.15). Une alliance pouvait très bien devenir conditionnelle pendant une génération, voire plus, et demeurer inconditionnelle du point de vue de son accomplissement ultime (Ézéchiel 37.24-28).

Le psalmiste commence en rappelant à Dieu le temps où il a parlé par une vision à ses fidèles, les prophètes (Psaumes 89.20-21). Tout d’abord il a parlé à Samuel, J’ai prêté mon secours à un héros (comparer avec 1 Samuel 13.14). Samuel a été informé : j’ai élevé du milieu du peuple un jeune homme (comparer avec 1 Samuel 16.1). L’onction de David mon serviteur (Psaumes 89.21) est racontée en 1 Samuel 16.12-13.

Le verset qui suit dans le Psaume décrit la protection et l’exaltation de Dieu pour son roi qui a été oint. L’ennemi ne le surprendra pas, car le bras de Dieu le fortifiera et il mettra en pièces ses adversaires devant lui (Psaumes 89.22-24). La fidélité et la bienveillance de Dieu seront avec lui (Psaumes 89.25). En conséquence son royaume s’étendra sur la mer et sur les fleuves (Psaumes 89.25).

Ce roi invoquera Dieu en lui disant : tu es mon père, mon Dieu et le rocher de mon salut (Psaumes 89.27). La nation aurait pu elle aussi s’adresser à lui en ces termes, car Dieu appelle la nation « mon fils premier-né » en Exode 4.22 et « mon fils » en Osée 11.1. Cependant il semble que ce roi ait une relation privilégiée avec Dieu. Cela nous rappelle les paroles de du Psaume 2.7-9, et le lien entre ces deux Psaumes est explicitement établi par le verset suivant, lorsque Dieu fait cette promesse : et moi je ferai de lui le premier-né, le plus haut placé des rois de la terre (89.28). Dieu affirme à nouveau son alliance avec David et ses descendants, en déclarant que sa descendance et son trône seront aussi durables que les jours des cieux (Psaumes 89.29-30).

Dieu s’engage à ne pas retirer sa bonté

Une alliance demande que les deux parties s’accordent. Dieu reconnaît que certains des descendants de David pourraient échouer et ne pas observer leur part du contrat (Psaumes 89.31-32). S’ils agissent ainsi ils seront punis (Psaumes 89.31-33 ; comparer avec 2 Samuel 7.14). Mais à cause de son alliance éternelle, Dieu jure, quoi qu’il advienne, je ne ferais pas cesser ma bienveillance pour lui, et je ne lui ferai pas défaut dans ma fidélité (Psaumes 89.34). En 2 Samuel 7.15, cette promesse se distingue encore par la façon dont Dieu s’occupe de Saül, le prédécesseur de David et souligne un peu plus le caractère exceptionnel de la relation entre Dieu et David ainsi que celui de l’alliance qui les unit.

Faire un don

A travers le monde, vous êtes des millions à lire le Journal Chrétien, un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps. Chaque visiteur de notre site y trouvera quelque chose d’unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fausses informations, le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.
C’est pourquoi il est si important que le Journal Chrétien demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût qui nécessite la mobilisation de la communauté chrétienne. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l’univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.

NB: Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise française assujetties à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Je fais un don

_________________________________________________

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter