Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

L’Éternel ne considère pas ce que l’homme considère

« Comme Jésus se mettait en chemin, un homme accourut, et se jetant à genoux devant lui : Bon maître, lui demanda-t-il, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ? Jésus lui dit : Pourquoi m’appelles-tu bon ? Il n’y a de bon que Dieu seul. » Marc 10 v 17 – 18

L’histoire du jeune-homme riche relatée dans le dixième chapitre de marc est un passage très enrichissant pour nous, ce qui doit nous encourager. Dans marc 10 aux versets 17 à 22, nous pouvons lire :

« Comme Jésus se mettait en chemin, un homme accourut, et se jetant à genoux devant lui : Bon maître, lui demanda-t-il, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ? Jésus lui dit : Pourquoi m’appelles-tu bon ? Il n’y a de bon que Dieu seul. Tu connais les commandements : Tu ne commettras point d’adultère ; tu ne tueras point ; tu ne déroberas point ; tu ne diras point de faux témoignage ; tu ne feras tort à personne ; honore ton père et ta mère. Il lui répondit : Maître, j’ai observé toutes ces choses dès ma jeunesse. Jésus, l’ayant regardé, l’aima, et lui dit : Il te manque une chose ; va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi. Mais, affligé de cette parole, cet homme s’en alla tout triste ; car il avait de grands biens. »

Ce passage de l’Évangile de Marc rapporte l’histoire d’un homme riche, certaines versions parlent d’un jeune homme riche.

Dans le premier verset de ce texte, il est écrit que le jeune-homme accourut et se prosterna devant Jésus. Autant la façon dont il s’adresse à Jésus que la demande qu’il formule (dans laquelle il reconnaît la bonté de Dieu en Jésus-Christ) sont étonnantes. 

Trois attitudes du jeune-homme font penser qu’il reconnaît que Jésus-Christ est Seigneur, premièrement il accourt vers Jésus-Christ et se prosterne devant Lui, deuxièmement il qualifie Jésus-Christ de bon, troisièmement, il reconnaît la royauté de Jésus-Christ en formulant une demande peu banale en public.

Sa demande est inhabituelle car il ne vient pas voir Jésus-Christ pour une guérison, pour une délivrance, ou pour la guérison d’un ami … Non il vient voir Jésus pour savoir comment faire pour avoir la vie éternelle. A l’époque, la plupart des gens venaient d’abord voir Jésus pour leur confort personnel (guérisons, délivrance, se nourrir…)

En exprimant ainsi sa demande devant tout le monde, le jeune-homme riche montre qu’Il reconnaît la Seigneurie de Jésus-Christ, car en agissant ainsi, il met sa réputation en jeu, il met son orgueil et ses préjugés de côté, contrairement à Nicodème dans Jean 3.

Dans Jean 3 v 1 – 2, on peut lire :

« Mais il y eut un homme d’entre les pharisiens, nommé Nicodème, un chef des Juifs, qui vint, lui, auprès de Jésus, de nuit, et lui dit : Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu ; car personne ne peut faire ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n’est avec lui. »

Dans ce passage, Nicodème qui reconnaît Jésus-Christ comme docteur vient le voir en secret car il tient à sa réputation et a sa sécurité.

La réaction du jeune-homme riche face à Jésus (son adoration, sa confession publique…) peuvent nous remettre en question et nous pouvons nous demander :

« Quelle est notre attitude quand nous demandons quelque chose à Dieu ? Cela nous arrive t il encore d’accourir au pied de Jésus-Christ et de reconnaître sa bonté comme au premier jour de notre rencontre avec Lui ? »

Ce jeune homme loue Jésus-Christ avant de lui faire sa requête.

Jésus répond ensuite à sa demande dans Marc 10 au verset 18 en commençant par une question : « pourquoi m’appelles-tu bon ? » et en affirmant  » Il n y a de bon que Dieu seul. »

Dans ce passage, Jésus-Christ refuse la gloire et donne toute la Gloire à Dieu. Il enchaîne en disant :

« Tu connais les commandements : Tu ne commettras point d’adultère ; tu ne tueras point ; tu ne déroberas point ; tu ne diras point de faux témoignage ; tu ne feras tort à personne ; honore ton père et ta mère » (Marc 10 v 19)

A la réaction du jeune-homme riche, Jésus va ajouter :

« Il te manque une chose ; va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi. » (Marc 10 v 21)

Aux yeux des hommes, ce jeune homme est le candidat idéal, mais la réponse de Jésus va montrer encore une fois que Dieu ne considère pas ce que l’homme considère.

En 1 Samuel 16 v 7, il est écrit, en effet :

Et l’Éternel dit à Samuel : Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille, car je l’ai rejeté. L’Éternel ne considère pas ce que l’homme considère ; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Éternel regarde au cœur.

La réponse de Jésus au jeune-homme riche questionne.

Pourquoi Notre Sauveur ne lui parle -t-il pas des quatre premiers commandements qu’on trouve dans Exode 20 ? Ces quatre premiers commandements parlent de la relation avec Dieu. Jésus avait compris et surtout avait vu dans son cœur et son attitude qu’il avait une relation avec Dieu.

Pourtant, Jésus lui parle des autres commandements, des commandements que même les non chrétiens enseignent à leurs enfants. Des textes de loi qu’on trouve à peu près partout dans les constitutions.

Cette scène se passe en public, à la vue de tout le monde, ce jeune avait les yeux fixés sur Jésus. Sur qui avons-nous les yeux fixés aujourd’hui ?

Revenons à l’essentiel, la Parole de Dieu, la bible.

Le cœur de jeune homme a dû passer par plusieurs émotions au moment de sa rencontre et de son échange avec Jésus. La joie de pouvoir s’approcher de Lui, la joie de savoir qu’il remplit la plupart des conditions en obéissant aux commandements et la tristesse de ne pas vouloir remplir la dernière condition.

Lorsqu’il répond selon Marc 10 v 20  : « Maître, j’ai observé toutes ces choses dès ma jeunesse« , il apparaît comme le candidat idéal aux yeux des disciples de l’époque et comme le chrétien idéal aux nôtres aujourd’hui.

Il est riche, jeune, respecte la loi et surtout il respecte Jésus, il parait le candidat idéal pour renforcer l’équipe de Jésus. Jésus aurait d’ailleurs pu lui dire, suite à sa réaction : « allez viens suis-moi et je te dirai ce qu’il faut faire ». Aujourd’hui ce jeune homme aurait eu sa place dans n’importe groupe de responsable d’église.

Combien d’entre nous nous venons à l’église tous les dimanches, aux réunions de la semaine, nous lisons la bible tous les jours et pourtant parfois nous sommes si loin du Royaume de Dieu.

Ne perdons pas de vu notre objectif, passer l’éternité avec Dieu.

A la réaction du jeune-homme qui considère qu’il a observé les commandements dès sa jeunesse, Jésus exprime son amour et sa compassion « Jésus, l’ayant regardé, l’aima » (Marc 10 v 21) avant de lui dire qu’il lui manque une chose et de lui demander de le suivre. Après avoir entendu les paroles de Jésus, la Bible nous apprends qu’ « affligé de cette parole, cet homme s’en alla tout triste ; car il avait de grands biens. »

Combien d’entre nous avons eu cette réflexion : « oh dommage pour ce jeune homme, il raté une grande opportunité ! » Qu’aurions nous fait si nous avions été face à Jésus ?

Aujourd’hui encore Jésus nous demande bien souvent de renoncer à quelque chose pour Le suivre entièrement (le mauvais caractère, notre passion pour le travail, notre attachement a notre titre ministériel ou professionnel et encore bien d’autres choses cachées aux yeux des hommes mais pas aux yeux de Dieu)

Si le seigneur te ou nous demande d’abandonner notre confort actuel pour aller dans un endroit de la planète dépourvu de tout confort pour Le servir, que répondrons-nous ?

Pouvons-nous faire cette prière : – Dieu de Grâce, de quoi dois-je me débarrasser pour mieux te suivre de plus près ?

Je vous encourage à méditer sur les versets qui précèdent et qui suivent Marc 10 v 17

Au-delà des commentaires seule la Parole de Dieu est essentielle. Il est écrit dans Romains 8 v 38

« Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, 39 ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur »

Je fais un don
Je fais un don

Vous pouvez soutenir le Journal Chrétien par carte bancaire, par prélèvement automatique, par virement bancaire ou par chèque en suivant les étapes ci-dessous.

Afin de vous permettre d’exprimer librement votre générosité en soutenant le Journal Chrétien, J’aime l’info a ouvert cette page de dons hébergée par la plateforme sécurisée Donorbox.

Effectuez votre don sur Donorbox en trois étapes:

Pour effectuer votre don, les 3 étapes à suivre sont très simples.

Étape 1 : Choix du montant

Sur la première page, renseignez le montant de votre don dans la case en choisissant votre devise (euro, dollar, franc Suisse ou Franc CFA).

Il est souhaitable de cocher la case « Écrivez-nous un commentaire », et si vous le voulez cochez également la case « Affichez votre don et commentez sur le mur des donateurs »

Puis cliquez sur le bouton « Suivant ».

Étape 2 : Informations personnelles ou celles de l’entreprise

Afin de recevoir une confirmation de votre paiement et le reçu fiscal, il est nécessaire de renseigner vos coordonnées personnelles (prénom, nom de famille, Email, téléphone, adresse postale) ou celles de la société donatrice si le don est fait par une entreprise. Ces informations nous permettrons de vous identifier et de vous adresser les reçus fiscaux.

A ce stade, vous pouvez choisir de « Faire un don anonyme » ou préciser que « Ce don est pour le compte d’une entreprise » si tel est le cas.

Cochez aussi la case pour déclarer sur l’honneur que les coordonnées que vous avez mentionnées sont certifiées conformes.

Cliquez sur le bouton « Suivant ».

Étape 3 : Paiement

Choisissez votre mode de paiement en cliquant sur les icônes « Carte » ou « Prélèvement automatique ».

Renseignez les coordonnées nécessaires :
Pour le paiement par carte bancaire, vous devez renseigner le numéro de la carte, la date d’expiration et le code de sécurité.

Pour le paiement par prélèvement automatique, vous devez renseigner l’IBAN de votre compte bancaire.

Cliquez sur le bouton « Faire un don + montant de votre don ».

Un mail vous sera automatiquement envoyé pour confirmer votre opération.

Effectuez votre don par virement bancaire ou par chèque

Paiement par chèque

En plus des options de paiement proposées ici sur Donorbox, vous pouvez aussi choisir de verser votre don en nous adressant un chèque libellé à l’ordre de :


Le Journal Chrétien - J’aime l’info
10-14 rue Jean Perrin
17000 La Rochelle, France

Paiement par virement bancaire

Vous pouvez faire votre virement SEPA en adressant votre paiement à J’aime L’info pour qu’il soit éligibles à une déduction fiscale, en précisant « don au Journal Chrétien » :


J’aime L’info
226 rue Saint-Denis
75002 Paris

IBAN : FR1240031000010000388072S04

BIC : CDCGFRPPXXX

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fake news, le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.

Le Journal Chrétien est aussi un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des femmes et des hommes de notre temps.

Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire entendre la voix des chrétiens portée par l’espérance de l’Évangile; c’est offrir aux chrétiens des ressources qu’ils ne trouveront nulle part ailleurs.

Votre don permet au Journal Chrétien de continuer à proposer des services gratuits comme le site d’information Chretiens.info, la plateforme d’étude biblique Bible.audio, le réseau social chrétien Chretiens.net, le nouveau portail chrétien francophone Chretiens.com, la chaîne de télévision chrétienne évangélique Chretiens.Tv, ses applications chrétiennes gratuites et la lettre de nouvelles « Un message biblique par jour » éditée par le Journal Chrétien.

Vos dons sont déductibles d’impôts

Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise française assujettie à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Chaque donateur reçoit immédiatement un reçu fiscal émis par J’aime l’info, une association reconnue d’intérêt général, qui a pour objet le soutien au pluralisme de l’information et la défense d’une presse numérique indépendante et de qualité.

Merci infiniment pour votre soutien

L’équipe du Journal Chrétien.

—————————————————————-

Le Journal Chrétien est un média d’espérance qui passe l’information au tamis de l’Évangile. Il parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des femmes et des hommes de notre temps.

Il appartient au portail web évangélique Chretiens.com qui regroupe la plateforme de ressources bibliques Bible audio, le réseau social chrétien Chretiens.net, la chaîne de télévision chrétienne évangélique Chretiens.Tv, ses applications chrétiennes gratuites et la lettre de nouvelles « Un message biblique par jour« .

Le site Chretiens.info propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Tagschrétiens, chrétien, bible, bible audio, Dieu, Jésus, Jésus-Christ, évangélique, évangéliques, église, église évangélique, protestants, église protestante

Actualité par mots-clés :

Chrétiens

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la newsletter

Soutenez le Journal Chrétien, le média de la vérité qui passe l’information au tamis de l’Évangile.