Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Faire un don

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme. Genèse 1:27

Soutenez bible.audio

L’homme a été le dernier des êtres créés par Dieu. Le verbe bara’ (« créer ») est utilisé à trois reprises, soulignant ainsi l’importance et la spécificité de la création de l’être humain. Il est créé homme et femme (littéralement mâle et femelle). La ressemblance de Dieu et l’identité sexuelle apparaissent comme deux traits fondamentaux de tout être humain. Genèse 1:27 est cité en Matthieu 19:4 et Marc 10:6.

Alors que ces deux êtres avaient de manière égale l’image de Dieu et exerçaient ensemble la domination sur la création, ils étaient par conception divine physiquement différents afin d’accomplir le mandat de Dieu de se multiplier; aucun d’eux ne pouvait avoir une descendance sans l’autre.

Créé le même « jour » que les autres « êtres vivants » (nepeš ḥayyāh, Genèse 1:24; 2:7), les bestiaux, les bestioles et les bêtes sauvages (Genèse 1:24-27), Adam est « modelé » de la terre par Dieu, et le Seigneur assigne leur nourriture à l’homme et aux bêtes en même temps (Genèse 1:29-30).

Pourvu de ces attaches dans le règne animal, Adam jouit par ailleurs d’un immense privilège: lui seul, avec sa femme, est créé, après une délibération divine d’un caractère exceptionnel, et par une intervention toute particulière du Créateur, « en image de Dieu »: il est ainsi appelé à représenter (dans les deux sens du terme), par la totalité de son être, le Créateur au sein de la création (Genèse 1:26-27).

Dieu insuffle dans ses narines, ce qu’il n’a pas fait pour les animaux, un « souffle de vie » (Genèse 2:7), la nešāmāh, terme qui ne semble pas utilisé pour les bêtes dans l’Ancien Testament. Ce mot est aussi rarement employé pour Dieu, ce qui élimine toute idée d’émanation: le « souffle » d’Adam est un souffle créé. Aussi Zacharie 12:1 emploie-t-il pour la création de l’esprit de l’homme au-dedans de lui le même verbe que Genèse 2 pour le corps, “modeler”, le verbe du potier. D’où la grande originalité de la Genèse).

Le besoin qu’éprouve l’homme (’îš) d’un « vis-à-vis » semblable (’îššāh, Genèse 2:20-23) et pourtant différent (la différence « sexuelle » crée entre l’homme et la femme ce double rapport de similitude et d’altérité) ne peut trouver sa satisfaction dans la présence des animaux que Dieu fait défiler devant Adam et que celui-ci « domine » (voir Genèse 1:26) en les nommant (Genèse 2:19-21). Seule la femme, tirée de sa « côte », peut réellement se tenir à ses « côtés » selon le double sens du mot hébreu ṣēlā‘.

Eve, première femme créée par Dieu, est l’épouse d’Adam, et mère de Caïn, Abel et Seth (Genèse 4:1-2, 25). Après avoir créé Adam, Dieu avait décidé de faire pour lui « une aide qui soit son vis-à-vis » (‘ēzer kenegdô; Genèse 2:18, 20); il plongea donc Adam dans un profond sommeil, prit une de ses côtes (ṣēlā‘, Genèse 2:21), et forma (bānāh, littéralement « construire ») une femme. Adam, reconnaissant la proximité qui existait entre eux, déclara qu’elle serait appelée « femme » (’iššāh), car elle avait été prise de l’homme (’îš; Genèse 2:23).

Certains spécialistes pensent que ’îš et ’iššāh sont deux mots distincts d’un point de vue étymologique, mais cette distinction n’est pas nécessairement significative puisque le contexte exige seulement une similitude formelle entre les deux mots.

Recevez un message biblique par jour

L’équipe du Journal Chrétien envoie un message biblique chaque matin pour vous aider à bien démarrer la journée. Ces messages vous sont proposés en partenariat avec l’application de ressources bibliques Bible.audio à télécharger ici.

Nos applications chrétiennes

Grâce à vos dons, nous avons développé les applications du Journal Chrétien et de la plateforme d’étude biblique Bible.audio dont les frais d’hébergement et de fonctionnement  dépendent de votre générosité.

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter