Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Prendre un réfugié sous son aile

Hasard du calendrier: alors que l’actualité force les Ukrainiens à chercher un refuge en Suisse, un Cercle de silence aura lieu le 19 mars sur le parvis de l’église Saint-Laurent à Lausanne pour sensibiliser au sort des migrants et inviter la population à parrainer un réfugié, via l’Action-Parrainage. Témoignage d’un binôme.
Sur le plan de travail de la cuisine de Claire, Muneer travaille son futur. Dans deux jours, il sera évalué sur sa conjugaison, dans le cadre de ses cours. Mais le futur, tous deux le conjuguent déjà ensemble depuis un an. Muneer est Afghan, réfugié en Suisse depuis trois ans, il a tout juste 19 ans. Claire vit à Epalinges, dans le canton de Vaud. Leur lien: la seconde parraine le premier, dans le cadre de l’Action-Parrainages, une démarche des Églises réformée et catholique vaudoises. L’objectif: mettre en lien migrants et population locale pour favoriser l’intégration.

Le parrainage, c’est Muneer qui en a fait la demande, pour rompre la solitude du foyer et le manque d’un cadre familial. Pour Claire, son mari Frédéric et leurs quatre enfants, se lancer dans une telle expérience était simplement «logique». Du temps et l’envie d’aider une personne déracinée, ils en avaient à revendre. Ils s’inscrivent donc comme parrains, on leur confie un réfugié proche de la majorité, une période de transition durant laquelle le besoin d’ancrage est crucial.

Une vie de famille

La première rencontre se fait masquée, pandémie oblige. Au fil des semaines, Muneer partage des repas dans la maison familiale, du jardinage, des loisirs. Le binôme échange, en français, sur leur culture respective, leur histoire, une relation se crée avec les parents, mais aussi avec les enfants, qui ont presque son âge. «Nous ne lui proposions rien d’extraordinaire, si ce n’est de partager notre vie familiale et découvrir nos modes de vie», lâche Claire. «Ces jeunes arrivent avec des histoires lourdes à porter. Avec le parrainage, nous espérons leur donner des atouts pour avoir une belle vie, l’occasion de rebondir et de se vider la tête», ajoute Frédéric.

En août dernier, devenu majeur, Muneer a quitté le foyer de l’Établissement vaudois d’accueil des migrants (EVAM) pour un appartement éducatif jusqu’à la fin de l’année, avant de pouvoir bénéficier d’un logement de l’EVAM. Mais les places manquent et Muneer ne veut pas se retrouver dans un foyer pour adulte. Alors, il y a un mois, Muneer s’installe à Epalinges, chez ses parrains, le temps de trouver son propre logement, une occasion surtout de resserrer les liens. Avec Claire, Muneer cherche un appartement. Entre le budget d’apprenti de Muneer et les refus «discriminatoires» des régies, comme les qualifie Claire, la recherche se transforme en un parcours du combattant.

Mais les efforts ont payé. Il y a quelques jours à peine, Muneer a emménagé à Lausanne. Claire et Frédéric étaient là pour monter les meubles. «Muneer peut enfin poser ses valises dans un endroit décent, chez lui. Il est devenu autonome. Je suis rassurée, même si j’ai l’impression que l’un de mes poussins a quitté le nid!», confie Claire avec émotion. Timidement, Muneer ne peut s’empêcher de lui glisser que la porte restera ouverte, qu’elle viendra boire le café. Son fils, scolarisé à proximité pourra venir manger à midi. «Je te donnerai une clé», murmure-t-il.

Fuir les talibans

Muneer ne parle pas beaucoup, mais lorsqu’il évoque le parrainage son visage s’illumine. «J’ai retrouvé une famille ici.» Il y a un peu plus de trois ans, pourtant, il ne s’imaginait pas ce présent. Muneer a 16 ans lorsqu’il dit au revoir à sa mère, à ses frères et à ses soeurs. Il pense alors partir à Kaboul quelque temps seulement, pour s’éloigner du danger des talibans. Mais au bout de quelques jours, l’ami de son père qui l’accompagne lui demande de s’acheter des chaussures et un sac à dos. Il va l’emmener à la frontière pakistanaise.

Sa mère avait tout prévu. Elle a vendu des terres pour payer des passeurs entre l’Afghanistan et la Suisse où vit son oncle. Tout cela Muneer l’ignore. Mais il n’ignore pas le danger qu’il encourt en restant auprès des siens. Son père s’est fait kidnapper par les talibans. Deux ans de silence, avant qu’une demande de rançon ne soit adressée à la famille, qui n’a pas les moyens de la payer. Résultat, les talibans cherchent l’aîné des fils, jusque chez lui. Muneer se cache, même pour aller à l’école. Sa mère le sauve.

Commence alors un périple pour rejoindre la Suisse. Pakistan, Iran, Turquie, Grèce, Hongrie, Autriche, Muneer traverse dix pays en six mois et à chaque frontière, un nouveau passeur l’attend. Mais le jeune homme ne s’étale pas. «C’était dur. J’ai vécu six mois de stress et d’anxiété, avec la peur de me faire arrêter, de me noyer en traversant un lac, de me faire dépouiller par la mafia aux frontières. Aujourd’hui, j’ai encore de la peine à en parler et à répondre aux questions», avoue-t-il. En mai 2019, il arrive en Suisse et démarre un parcours de réfugié, en tant que mineur non accompagné. Encadré par l’EVAM, il retrouve les bancs de l’école, dégotte un apprentissage de paysagiste, se fait même des amis au foyer, et est accompagné par des éducateurs. Mais la solitude reste pesante.

Un aller sans retour

Aujourd’hui, Muneer construit sa vie de jeune adulte en Suisse. Le retour en Afghanistan n’est pas envisageable: les talibans ont pris le pouvoir, la famine gagne du terrain dans le pays, et le permis F n’autorise pas les voyages. Alors Muneer envoie de l’argent à sa famille et appelle toutes les semaines ses parents. Son père a été délivré peu de temps avant la prise du pouvoir par les talibans.

Chaque semaine, ils appellent ses parents. «’J’ai retrouvé mon fils. Je suis rassurée’, m’a dit ma mère la première fois que je l’ai appelée après mon arrivée en Suisse. Je n’oublierai jamais ces mots», confie-t-il avec un demi sourire. Récemment, parents et parrains se sont découverts lors d’un appel vidéo. Un moment chargé d’émotion. «Je suis tellement reconnaissante de savoir qu’une femme prie pour nous à l’autre bout du monde», commente Claire. Mais les images ne comblent pas tous les vides. «C’est toujours difficile de rentrer le soir et de savoir que je ne peux pas embrasser ma mère», explique Muneer.

Si le jeune homme vole désormais de ses propres ailes, «il aura toujours une place et un lit chez nous», lui adresse Titouan, l’aîné de Claire et Frédéric. L’histoire s’arrêterait-elle donc là? Pour Muneer et Claire, il n’en est pas question. De la rencontre est née une famille. Et puis ce soir, il faut encore répéter la liste des verbes au futur.

L’Action-Parrainages

Lancé en 2016, en réponse à la crise migratoire, le projet Action-Parrainages vise à mettre en lien la population locale avec des migrants, pour faire connaissance, les soutenir et favoriser leur intégration. Le parrainage, c’est partager du temps, des repas, des activités et la découverte de la région, parler en français, soutenir et aider dans les démarches administratives, la recherche d’emploi, de stage, de logement. Le projet commun à plusieurs associations, Églises, communauté israélite et porté par des bénévoles a vu naître 500 binômes. Informations sur www.action-parrainages.ch

Je fais un don
Je fais un don

Vous pouvez soutenir le Journal Chrétien par carte bancaire, par prélèvement automatique, par virement bancaire ou par chèque en suivant les étapes ci-dessous.

Afin de vous permettre d’exprimer librement votre générosité en soutenant le Journal Chrétien, J’aime l’info a ouvert cette page de dons hébergée par la plateforme sécurisée Donorbox.

Effectuez votre don sur Donorbox en trois étapes:

Pour effectuer votre don, les 3 étapes à suivre sont très simples.

Étape 1 : Choix du montant

Sur la première page, renseignez le montant de votre don dans la case en choisissant votre devise (euro, dollar, franc Suisse ou Franc CFA).

Il est souhaitable de cocher la case « Écrivez-nous un commentaire », et si vous le voulez cochez également la case « Affichez votre don et commentez sur le mur des donateurs »

Puis cliquez sur le bouton « Suivant ».

Étape 2 : Informations personnelles ou celles de l’entreprise

Afin de recevoir une confirmation de votre paiement et le reçu fiscal, il est nécessaire de renseigner vos coordonnées personnelles (prénom, nom de famille, Email, téléphone, adresse postale) ou celles de la société donatrice si le don est fait par une entreprise. Ces informations nous permettrons de vous identifier et de vous adresser les reçus fiscaux.

A ce stade, vous pouvez choisir de « Faire un don anonyme » ou préciser que « Ce don est pour le compte d’une entreprise » si tel est le cas.

Cochez aussi la case pour déclarer sur l’honneur que les coordonnées que vous avez mentionnées sont certifiées conformes.

Cliquez sur le bouton « Suivant ».

Étape 3 : Paiement

Choisissez votre mode de paiement en cliquant sur les icônes « Carte » ou « Prélèvement automatique ».

Renseignez les coordonnées nécessaires :
Pour le paiement par carte bancaire, vous devez renseigner le numéro de la carte, la date d’expiration et le code de sécurité.

Pour le paiement par prélèvement automatique, vous devez renseigner l’IBAN de votre compte bancaire.

Cliquez sur le bouton « Faire un don + montant de votre don ».

Un mail vous sera automatiquement envoyé pour confirmer votre opération.

Effectuez votre don par virement bancaire ou par chèque

Paiement par chèque

En plus des options de paiement proposées ici sur Donorbox, vous pouvez aussi choisir de verser votre don en nous adressant un chèque libellé à l’ordre de :


Le Journal Chrétien - J’aime l’info
10-14 rue Jean Perrin
17000 La Rochelle, France

Paiement par virement bancaire

Vous pouvez faire votre virement SEPA en adressant votre paiement à J’aime L’info pour qu’il soit éligibles à une déduction fiscale, en précisant « don au Journal Chrétien » :


J’aime L’info
226 rue Saint-Denis
75002 Paris

IBAN : FR1240031000010000388072S04

BIC : CDCGFRPPXXX

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fake news, le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.

Le Journal Chrétien est aussi un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des femmes et des hommes de notre temps.

Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire entendre la voix des chrétiens portée par l’espérance de l’Évangile; c’est offrir aux chrétiens des ressources qu’ils ne trouveront nulle part ailleurs.

Votre don permet au Journal Chrétien de continuer à proposer des services gratuits comme le site d’information Chretiens.info, la plateforme d’étude biblique Bible.audio, le réseau social chrétien Chretiens.net, le nouveau portail chrétien francophone Chretiens.com, la chaîne de télévision chrétienne évangélique Chretiens.Tv, ses applications chrétiennes gratuites et la lettre de nouvelles « Un message biblique par jour » éditée par le Journal Chrétien.

Vos dons sont déductibles d’impôts

Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise française assujettie à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Chaque donateur reçoit immédiatement un reçu fiscal émis par J’aime l’info, une association reconnue d’intérêt général, qui a pour objet le soutien au pluralisme de l’information et la défense d’une presse numérique indépendante et de qualité.

Merci infiniment pour votre soutien

L’équipe du Journal Chrétien.

—————————————————————-

Le Journal Chrétien est un média d’espérance qui passe l’information au tamis de l’Évangile. Il parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des femmes et des hommes de notre temps.

Il appartient au portail web évangélique Chretiens.com qui regroupe la plateforme de ressources bibliques Bible audio, le réseau social chrétien Chretiens.net, la chaîne de télévision chrétienne évangélique Chretiens.Tv, ses applications chrétiennes gratuites et la lettre de nouvelles « Un message biblique par jour« .

Le site Chretiens.info propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Tagschrétiens, chrétien, bible, bible audio, Dieu, Jésus, Jésus-Christ, évangélique, évangéliques, église, église évangélique, protestants, église protestante

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la newsletter

Soutenez le Journal Chrétien, le média de la vérité qui passe l’information au tamis de l’Évangile.