Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Le complotisme, une nouvelle religion?

Le besoin de spiritualité, attisé par la crise sanitaire actuelle, serait-il une des causes du conspirationnisme? Dans son dernier essai, l’enseignant et chercheur en psychologie sociale à l’Université de Fribourg Pascal Wagner-Egger analyse notamment comment les complotistes se placeraient dans un genre très sérieux de «quête spirituelle».
La pandémie l’aura sans doute révélé plus que jamais: nous avons besoin de sens. Face à un monde asphyxié par un fléau mortel dont nous peinons à identifier les origines, il y aurait finalement deux façons de trouver des réponses, là où la science n’en aura pas toujours: la spiritualité… ou le complotisme.
Pour Pascal Wagner-Egger, chercheur en psychologie sociale et auteur du tout récent «Psychologie des croyances aux théories du complot», il semble que malgré l’omniprésence scientifique, le besoin de croire à des théories surnaturelles ne se serait en effet jamais démenti. L’universitaire ne tranche pas entre ce qui pourrait être une conséquence physiologique de l’évolution du cerveau humain, facilitant le recours aux croyances, et ce qui pourrait aussi être un besoin social. Il démontre toutefois dans ce livre, qui fera autorité, comment les mécanismes de la croyance religieuse extrême ont une parenté certaine avec le conspirationnisme, notamment dans la recherche d’une vérité cachée. Interview.

Le conspirationnisme est-il devenu une nouvelle religion?

Oui, il y a dans un certain conspirationnisme un espoir de type religieux. Les QAnon, par exemple, utilisent un vocabulaire messianique. L’attente d’un monde meilleur, les péchés pardonnés grâce à Q et Trump… Il faut dire que la science nous donne des moyens de lutter mais pas d’espoir que le monde se débarassera, d’un coup de baguette magique, de ses problèmes, d’où la séduction que provoquent certaines de ces thèses. La tendance aux «biais cognitifs», comme celui qui consiste à voir de l’intentionnalité partout dans la nature, est très humaine. La recherche de sens rassure, notamment de par certaines réponses religieuses ou relevant d’un monde surnaturel. Ce qui était représenté par la religion traditionnelle et qui séduit de moins en moins est parfois remplacé par certaines croyances de type «néo-religieux». Cela peut être une religion plus individualiste, genre «New Age», où l’on fait un peu son marché dans les différentes religions, ou alors le recours à une certaine secte, le complotisme fonctionnant comme tel.

Là où le croyant croit et doute, le complotiste, lui, affirme. Pourquoi?

Il y a une espèce de fuite en avant. Comme le complotiste croit sur la base de peu de preuves et surtout de l’interprétation, à la fois pour se convaincre et faire face aux nombreuses critiques et désapprobations qu’il subit, il a tendance à se radicaliser lui-même. Si l’Institut Pasteur a vraiment créé le virus dans un laboratoire en Chine, cela rend possible de nombreux autres complots et fait entrer celui qui y croit dans une «machine à penser», une véritable mentalité. L’engagement dans la cause devient de plus en plus fort, comme dans un embrigadement sectaire. Les mêmes comportements s’observent dans certains courants religieux extrêmes, notamment créationnistes.

Est-ce que malgré tout on a une attitude critique correcte en disant que les complotistes se trompent forcément et en bloc?

Effectivement, cette façon de faire pourrait convaincre les complotistes plus modérés à se radicaliser. Avec des croyants, le fait de vouloir discuter, leur demander de modérer leur propos, souvent, peut avoir l’effet inverse. La question se pose de la même façon avec l’extrême-droite. Faut-il lui donner une place dans les médias, faut-il discuter avec elle? Faut-il normaliser l’extrême-droite ou le complotisme? Difficile de répondre… On peut dire qu’une attitude critique envers un système politique est acceptable, tandis qu’une accusation franche et sans preuve telle que «le Conseil fédéral est à la botte de Big Pharma» est assimilable à du complotisme. Tant que la critique est prudente et basée sur des faits corrects (études scientifiques, enquêtes sérieuses et professionnelles, etc.), elle est nécessaire. Mais quand elle s’extrémise sur la base de sources non vérifiées, comme souvent sur Internet, cela devient dangereux pour la démocratie.

Y a-t-il un tronc commun, une doctrine, dans le conspirationnisme, ou est-ce complètement à la carte?

C’est plutôt à la carte. Il y a des groupes de platistes, qui croient que la terre est plate, d’autres sont membres d’associations qui militent pour une contre-enquête sur le 11 septembre. Il y a différentes chapelles, mais ce qu’on trouve dans nos recherches, c’est que souvent les mêmes personnes croient à plusieurs complots. C’est aussi une question de logique, parce que si vous pensez que les États-Unis ont pu inventer la mission Apollo sur la lune, alors ils sont capables d’actions similaires dans tous les domaines. La croyance en une théorie du complot induit presque logiquement la croyance dans les autres. C’est un cercle vicieux, car quand vous êtes capable de soupçonner quelque chose sans preuves suffisantes, vous êtes capable de croire à tout, même la théorie la plus extrême.

Le complotisme ne coïncide-t-il toutefois pas avec un regain de méfiance du peuple envers les élites?

Tout à fait. La mondialisation fait que les gouvernements deviennent de plus en plus verticaux. Au-dessus de gouvernements comme celui de la France (et en partie de la Suisse), il y a l’Union européenne, l’OTAN, le FMI, toutes ces instances internationales qui font que les gens n’ont plus le sentiment de contrôler ce qui leur arrive, et voient certains comportements de ceux qui font partie de «l’élite» leur échapper en restant secrets ou en étant parfois délictueux. Car finalement, la vision du monde complotiste est une grande exagération de choses qui existent, comme la corruption de certains politiques et journalistes, les tricheries de certains scientifiques. Le fait de considérer ces comportements heureusement minoritaires et rares comme des comportements majoritaires et fréquents –et cela sans preuves suffisantes – est précisément l’erreur du complotisme.

L’enlèvement de la petite Mia, retrouvée dernièrement à Sainte-Croix, montre-t-il une structuration de certains groupuscules?

Cela illustre à mon sens la tendance des groupes marginaux et extrémistes au complotisme, qui est un discours «anti-système» que pourront récupérer tous les militants à peu de frais (extrême gauche et encore plus extrême-droite, extrémistes religieux, etc.), puisqu’il repose comme je l’ai dit sur un niveau de preuve très faible, en bonne partie construites sur Internet.

N’y a-t-il pas néanmoins aujourd’hui une structuration des groupes complotistes?

Je ne pense pas plus qu’avant, la plus grande structuration est celle des groupes platistes ou du 11 septembre (associations, congrès «scientifiques», etc.). A mon avis, ça a été rendu possible par Internet, mais ce n’est pas spécifique aux groupes actuels comme les QAnon…

«Psychologie des croyances aux théories du complot»
Pascal Wagner-Egger
Presses universitaires de Grenoble
170 pages

Soutenez le Journal Chrétien

Le Journal Chrétien est un média indépendant, financé par les dons de ses lecteurs. Si vous souhaitez nous aider et participer à notre développement, vous pouvez le faire en faisant un don défiscalisé.

Quatre bonnes raisons de soutenir le Journal Chrétien

Il existe quatre bonnes raisons de sauter le pas :

Raison 1 : un maillon indispensable dans le paysage médiatique

Le Journal Chrétien est un média d’espérance qui passe l’information au tamis de l’Évangile. Il parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des femmes et des hommes de notre temps. Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fake news (infox, fausses nouvelles, fausses informations, informations fallacieuses), le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.

Raison 2 : un financement indépendant

Le Journal Chrétien est un exemple rare dans le paysage médiatique francophone : totalement indépendant, à but non lucratif, en accès libre et sans publicité. Il ne perçoit ni subvention publique, ni soutien privé d’une multinationale ou d’une église, ce qui lui permet de fournir une information libre de tout conflit d’intérêt.

Les ressources du Journal Chrétien sont entièrement privées et reposent exclusivement sur la générosité des chrétiens qui comprennent que le développement d’un tel média est essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde et faire entendre la voix des chrétiens portée par l’espérance de l’Évangile.

Raison 3 : une activité pluridisciplinaire

La Journal Chrétien finance des projets dans plusieurs domaines susceptibles d’intéresser les chrétiens. Voici quelques-uns des projets développés par l’équipe du Journal Chrétien :

– Un réseau social chrétien. Chretiens.net est le premier réseau social des chrétiens évangéliques. Son principe est identique à celui de Facebook. L’utilisateur dispose d’un compte, ajoute d’autres personnes comme amis, peut poster des textes, des photos et des vidéos, navigue sur un fil d’actualité pour voir les nouvelles de ses amis, peut créer des pages et des groupes ou encore dialoguer en direct.

– Une plateforme d’étude bibliqueBible audio est un site de ressources bibliques destiné aux pays en développement, où les chrétiens pauvres ont difficilement accès à la Bible. Il y a une vingtaine de traductions bibliques en plusieurs langues, trois commentaires verset par verset de la Bible, quatre dictionnaires bibliques, deux lexiques grec-français et hébreu-français, une concordance biblique, un atlas biblique interactif, un comparateur des versions de la Bible. Il est édité par le Journal Chrétien, service de presse en ligne ayant pour but de porter un regard chrétien sur la société où nous vivons.

– Un projet de chaîne chrétienneChrétiens TV est une chaîne de télévision chrétienne évangélique en cours de développement et qui s’adresse non seulement aux chrétiens et aux responsables d’églises, mais à toute personne qui cherche un sens à sa vie. La chaîne étant à ses débuts, sa diffusion se fait uniquement par Internet (Youtube, Facebook, Twitter, Instagram, etc.  Son slogan : « Le média du Corps de Christ. »

– Deux applications chrétiennes. Nous avons développé deux applications chrétiennes qui sont d’une grande bénédiction pour de nombreux chrétiens.

Bible.audio est une application proposant des bibles audio (français+ anglais), un atlas biblique interactif, la bible interlinéaire, une concordance de la Bible, un comparateur de traductions de la Bible, des commentaires de la Bible verset par verset, des lexiques grec/ français et hébreu/ français avec audio, des dictionnaires bibliques, etc. Téléchargez l’application Bible.audio sur App Store (iPhones, iPad) et Google Play. (appareils Android).

Le Journal Chrétien est une application chrétienne qui développe un regard chrétien sur l’actualité et sur la société où nous vivons. Elle œuvre pour éclairer les consciences en vue d’une société juste et fraternelle. Téléchargez l’application du Journal Chrétien sur App Store (iPhones, iPad) et Google Play (appareils Android).

Raison 4 : un engagement intelligent

Le Journal Chrétien est un média reconnu par la Commission paritaire des publications et agences de presse du Ministère de la Culture et permet la défiscalisation.

Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable. 

Si vous êtes une entreprise française assujetties à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Toute l’équipe du Journal Chrétien vous remercie pour votre soutien et votre confiance.

_________________________________________________

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Tagschrétiens, chrétien, bible, bible audio, Dieu, Jésus, Jésus-Christ, évangélique, évangéliques, église, église évangélique, protestants, église protestante

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Recevez un message biblique par jour