Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

L’industrie automobile pourrait faire face à des pénuries de batteries dans les années à venir, dit Tavares

Télécharger l'application du Journal Chrétien

MILAN (Reuters) – L’industrie automobile devra faire face dans les années à venir à une pénurie de batteries et de matières premières dans le cadre de sa transition vers la mobilité électrique, a dit mardi le directeur général de Stellantis, Carlos Tavares.

S’exprimant lors de la conférence FT Future of the Car 2022, le patron du quatrième constructeur automobile mondial a dit que l’industrie pourrait connaître des problèmes d’approvisionnement en batteries vers 2025 et 2026.

« Et s’il n’y a pas de pénurie de batteries, alors il y aura une dépendance importante du monde occidental vis-à-vis de l’Asie. C’est quelque chose que nous pouvons facilement anticiper », a-t-il averti.

« La vitesse à laquelle tout le monde construit actuellement des capacités de production de batteries est peut-être à la limite de pouvoir soutenir les marchés à évolution rapide sur lesquels nous opérons », a-t-il ajouté.

Selon Carlos Tavares, l’approvisionnement en matières premières pourrait également poser des problèmes structurels dans les années à venir, les véhicules électriques pesant en moyenne 500 kilos de plus que ceux à moteur à combustion.

« Cela signifie beaucoup d’extraction de matières premières, cela signifie éventuellement une pénurie de matières premières, cela signifie éventuellement des risques géopolitiques », a déclaré Carlos Tavares.

« Il se peut que nous n’aimions pas la façon dont ces matières premières vont être approvisionnées dans quelques années », a-t-il ajouté.

Carlos Tavares a également dit que les constructeurs automobiles étaient prêts à « déverser » des véhicules électriques à batterie sur le marché, mais a averti du manque de visibilité des entreprises et des régulateurs sur les implications de la transition à long terme.

« Quelle sera la prochaine étape ? Où est l’énergie propre ? Où est l’infrastructure de recharge ? Où sont les matières premières ? Où sont les risques géopolitiques liés à l’approvisionnement de ces matières premières ? Qui a une vue d’ensemble de cette transformation ? »

(Reportage Giulio Piovaccari, version française Diana Mandiá, édité par Kate Entringer)

tagreuters.com2022binary_LYNXNPEI490J2-BASEIMAGE

Je fais un don
Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

Une majorité de médias appartient à quelques milliardaires ou à des multinationales, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’un média comme le Journal Chrétien est essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde et faire entendre la voix des chrétiens portée par l’espérance de l’Evangile.
Notre journal est un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fake news (infox, fausses nouvelles, fausses informations, informations fallacieuses), le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter