Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Le bitcoin tente de reprendre pied après une baisse record

Télécharger l'application du Journal Chrétien

SAINGAPOUR/HONG KONG (Reuters) – Le bitcoin reprenait un peu de terrain vendredi après être tombé la veille à son plus bas niveau depuis 16 mois, son statut de vedette des cryptomonnaie ne l’ayant pas empêché de souffrir de l’effondrement du TerraUSD et du mouvement général de défiance vis-à-vis des actifs financiers jugés les plus risqués.

Un temps perçues comme des instruments de protection contre l’inflation, tous les cryptoactifs souffrent depuis plusieurs semaines de la hausse du dollar favorisée par la remontée des taux d’intérêt américains. Mais ce mouvement s’est soudainement amplifié ces derniers jours au point de faire craindre une contagion à d’autres marchés.

Le bitcoin, principale cryptomonnaie par sa valeur globale de marché, gagnait 4,57% à 30.217,32 dollars à 08h30 GMT contre 25.401 dollars en séance la veille, son plus bas niveau depuis décembre 2020.

Mais même en prenant en compte cette amorce de rebond, il affiche une chute de plus de 35% par rapport à son pic de fin mars à plus de 48.000 dollars, et de près de 25% en neuf séances. Et il se dirige vers sa septième performance hebdomadaire négative d’affilée, du jamais vu depuis sa création.

« Je ne pense pas que le pire soit passé », avertit Scottie Siu, directeur des investissements d’Axion Global Asset Management, une société de Hong Kong qui gère un fonds spécialisé dans les « cryptos ».

« Je crois qu’il reste un potentiel de baisse pour les prochains jours. Je pense qu’il faut un effondrement bien plus marqué des positions ouvertes, pour que les spéculateurs soient vraiment sortis et que le marché puisse enfin se stabiliser. »

LA CHUTE DU TERRAUSD A ÉBRANLÉ L’ENSEMBLE DU MARCHÉ

L’ensemble du marché des « cryptos » a été secoué ces derniers jours par la chute du TerraUSD, un « stablecoin », un jeton numérique (token) dont la valeur est liée à celle d’un actif « classique », en l’occurrence le dollar américain, et donc censé échapper aux fluctuations soudaines et souvent violentes des autres cryptoactifs .

Or le Terra USD (USDT) a enfoncé cette semaine le seuil de la parité avec le billet vert, le mécanisme complexe censé assurer sa stabilité, qui s’appuie sur un autre jeton numérique, n’ayant pas résisté à une pression à la vente exceptionnellement forte. Il ne valait plus que 10 cents environ vendredi.

Le Tether, le plus important des « stablecoins », dont les créateurs assurent qu’il est adossé directement à des actifs en dollars, est lui aussi sous pression et il est tombé jeudi à 95 cents selon les données de CoinMarket Cap, avant de remonter à un dollar vendredi.

Au total, la capitalisation cumulée de l’ensemble des cryptomonnaies ne représente plus désormais que la moitié de son niveau de novembre, le repli s’étant transformé ces derniers jours en mouvement de quasi-panique avec les doutes sur les « stablecoins », couramment utilisés pour réaliser des transferts entre cryptoactifs ou une conversion en devises.

LE MARCHÉ A BESOIN D’AVOIR CONFIANCE DANS LES ÉMETTEURS

« Plus de la moitié de tous les bitcoins et ethers échangés le sont contre un stablecoin, l’USDT et le Tether en majeure partie », expliquent les analystes de Morgan Stanley dans une note.

« Pour ce type de stablecoins, le marché doit avoir confiance dans le fait que l’émetteur détient suffisamment d’actifs liquides pour pouvoir en vendre en période de tension sur les marchés. »

La société qui exploite le Tether a déclaré qu’elle possédait les actifs nécessaires en bons du Trésor américain, liquidités, obligations d’entreprise et produits monétaires.

Mais le Tether risque d’être de nouveau mis à l’épreuve si les traders recommencent à vendre et certains analystes redoutent de voir le mouvement gagner les marchés monétaires.

L’ether, la deuxième cryptomonnaie par la capitalisation, se traitait à un peu plus de 2.000 dollars vendredi après être tombé la veille à 1.700 dollars, près de 60% en dessous de son pic de novembre.

Ces baisses affectent logiquement les sociétés cotées spécialisées dans les cryptoactifs, comme Coinbase, la principale plate-forme de transactions du secteur, dont la valeur boursière a fondu de 55% en six séances.

(Reportage Tom Westbrook et Alun John, version française Marc Angrand, édité par Jean-Michel Bélot)

tagreuters.com2022binary_LYNXNPEI4C0BS-BASEIMAGE

Je fais un don
Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

Une majorité de médias appartient à quelques milliardaires ou à des multinationales, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’un média comme le Journal Chrétien est essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde et faire entendre la voix des chrétiens portée par l’espérance de l’Evangile.
Notre journal est un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fake news (infox, fausses nouvelles, fausses informations, informations fallacieuses), le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter