Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Journée mondiale de lutte contre la tuberculose

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) souligne l’urgence d’investir et à unir les forces pour renforcer la lutte contre la tuberculose et concrétiser les engagements pris par les dirigeants de la planète en vue de mettre fin à cette maladie.

La journée mondiale de lutte contre la tuberculose se célèbre le 24 mars de chaque année. Celle-ci a pour but de sensibiliser les populations sur les conséquences sanitaires, sociales et économique de cette maladie et d’interpeler les consciences pour une prise de décision afin de mettre fin à cette maladie évitable et traitable. La tuberculose est une maladie infectieuse provoquée par une bactérie appelée mycobacterium tuberculosis encore appelé bacille de koch, celle-ci avait été identifié pour la première fois le 24 mars 1882 par le docteur Robert KOCH. Selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), elle est la principale cause de décès chez les personnes atteintes de virus de l’immunodéficience humaine (VIH) ; la 13e cause de mortalité et la 2e due à une maladie infectieuse derrière la COVID-19 et avant le VIH ; elle est également au cœur de la menace que représente les résistances aux antimicrobiens.

La tuberculose est une affection qui touche presque toutes les régions du monde et affecte tous les genres de tous âges confondus. La bactérie se transmet par voie aérobie à partir des éternuements et postillons expectorés des malades, il pénètre l’organisme par voie respiratoire avant de se propager dans les poumons et peut s’accompagner d’une tuberculose extra pulmonaire en s’attaquant à d’autres organes tels : les reins ; l’os ; le système nerveux. Dans leurs grande majorité les personnes infectées ne présentent aucun signe ou symptômes de la tuberculose et ne sont pas contagieux mais ils sont exposés à des risques d’évolutions vers une tuberculose – maladie au cours de leurs vie, et peuvent devenir contagieux. En moyenne 5% à 10% des sujets infectés développent une tuberculose – maladie au cours de leur vie, pour la plupart dans les 5 premières années qui suivent l’infection initiale. Dans les cas de tuberculose évolutive, Les symptômes les plus fréquents sont  la fièvre ; la fatigue ; la toux grasse ; les douleurs thoracique ; l’anorexie ; l’amaigrissement et sueurs nocturnes.

Le traitement de cette maladie a été rendu possible plusieurs années plus tard après son identification en 1944 grâce à La découverte du premier antibiotique antituberculeux par le biologiste américain S.A Waksman, celle-ci a ouvert la porte à la découverte de plusieurs antibiotiques contre le germe et aujourd’hui le traitement repose sur l’association d’antibiotiques antituberculeux. En 1924, un vaccin a été mis au point par Albert CALMETTE et Camille GUERIN pour prévenir la tuberculose dont le principe repose sur l’injection des bacilles tuberculeux vivant mais de virulence atténué appelé : bacille de Calmette et Guérin ou « BCG ». Ce vaccin est administré en mesure préventive au nouveau née immédiatement après la naissance. Il constitue un vaccin obligatoire et gratuit du PEV (Programme élargie de vaccination) au Cameroun. Plus tard en 1993, l’OMS déclare la tuberculose une urgence et intensifie la lutte contre celle-ci.

Alors que les différentes lutte contre la tuberculose ont permit de sauver 66 millions de vie entre l’an 2000 et 2020 et que entre 2015 et 2020 on estimait une baisse cumulée du taux d’incidence estimée à 11%, On note une augmentation du nombre de décès due à la tuberculose en 2020 (pour la première fois depuis 2005) , selon le rapport de l’OMS publié le 14 octobre 2021 on estimait que 9,9 million de personnes dans le monde ont développé la tuberculose parmi lesquelles on dénombre 1,1 million d’enfants, 5,5 millions d’hommes et 3,3 millions de femmes, avec un total de décès de 1,5 million due à la tuberculose en 2020. Par ailleurs la région de l’OMS ayant enregistrée plus le grand nombre de cas de tuberculose était celle de l’Asie du sud (43%) ; suivie de la région africaine (25%) et la région pacifique de l’occident (18%). Cette hausse du nombre de décès observée en 2020 serait due aux perturbations liées à la pandémie à COVID-19 selon le fond mondiale qui estimait dans son rapport publié le 08 septembre 2021 que la pandémie a donné lieu à une réduction considérable du dépistage de la tuberculose. Il est également remarquable que la COVID – 19 est particulièrement dangereuse pour les personnes atteintes de tuberculose vues que celles-ci ont souvent les poumons abimés ce qui les rend vulnérables à la détresse respiratoire. D’où l’OMS souligne l’importance de garantir un accès équitable aux soins, dans le fil d’action engagée pour instaurer la couverture santé universelle.

Pour atteindre l’objectif mondial convenu en 2018 pour mettre fin à la tuberculose l’OMS renouvelle son appui spécifique de lutte contre la tuberculose en 2021 et lance un appel à projet de recherche opérationnelle visant à améliorer la prévention et la prise en charge de la tuberculose auprès des populations vulnérables. Pour cela il estimait qu’il faudrait d’ici 2022, 13 milliards de dollars E-U chaque année pour la prévention, le traitement et la prise en charge de la tuberculose. En vue d’accélérer les initiatives prise à cet effet, l’OMS sous le thème « investissons pour en finir avec la tuberculose, sauvons des vies » souligne l’urgence d’investir et interpelle les gouvernements, les communautés touchés, les organisations, les donateurs, les partenaires à unir leurs forces pour renforcer la lutte contre la tuberculose et concrétiser les engagements pris par les dirigeants de la planète en vue de mettre fin a cette maladie. A cet effet l’OMS organisera le 24 mars 2022 une émission – débat en ligne pour commémorer la lutte contre la tuberculose.

Faire un don

A travers le monde, vous êtes des millions à lire le Journal Chrétien, un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps. Chaque visiteur de notre site y trouvera quelque chose d’unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fausses informations, le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.
C’est pourquoi il est si important que le Journal Chrétien demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût qui nécessite la mobilisation de la communauté chrétienne. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l’univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.

NB: Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise française assujetties à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Je fais un don

_________________________________________________

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter