Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Dons

Journal Chrétien

L'actualité en continu

La France va recommander un vaccin ARN après une première dose d’AstraZeneca

La Haute autorité de santé (HAS) va recommander vendredi que les Français âgés de moins de 55 ans s’étant vus administrer une première dose du vaccin contre le coronavirus produit par AstraZeneca reçoivent un vaccin ARN pour leur deuxième injection, a-t-on appris de deux personnes au fait du projet.

Reuters a rapporté mercredi que la HAS étudiait cette possibilité, alors que l’Agence européenne des médicaments (AEM) a fait état d’un possible lien entre le vaccin d’AstraZeneca et de très rares cas de caillots sanguins atypiques, même si le régulateur européen a réaffirmé que la balance bénéfices-risques restait largement positive.

D’après les sources, la HAS a désormais opté pour cette solution. Deux vaccins ARN, celui de Pfizer-BioNTech et celui de Moderna, sont pour l’heure autorisés en France.

Aucun commentaire n’a été obtenu auprès d’une porte-parole de la HAS.

Si la plupart des pays européens ont repris l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca après l’avoir interrompue un temps, le mois dernier, par précaution, certains ont choisi d’encadrer l’âge des patients autorisés à recevoir ces doses.

La HAS a conseillé le 19 mars que l’usage du vaccin d’AstraZeneca soit réservé aux personnes âgées de 55 ans et plus.

Plus de 500.000 personnes en France ont reçu une première dose du vaccin développé par le laboratoire anglo-suédois.

La décision de la HAS, si elle était confirmée, marquerait une nouvelle étape importante dans l’UE, l’utilisation de deux vaccins distincts pour la première et la seconde doses n’ayant pas été testée dans des essais cliniques à grande échelle.

L’Allemagne a été le premier pays de l’UE à recommander, plus tôt ce mois-ci, que les personnes âgées de moins de 60 ans ayant reçu une première dose d’AstraZeneca se voient administrer un autre vaccin pour la seconde dose.

Certains experts estiment que les vaccins devraient être complémentaires, puisqu’ils ciblent des protéines identiques, mais aucune preuve de l’efficacité de cette méthode n’a pour l’heure été rapportée.

Pour un média chrétien gratuit et sans pubblicité, soutenez le Journal Chrétien dès 1€

Nous avons fait le pari d’un journalisme moderne, chrétien et de qualité. Nous analysons les faits, décryptons l’information et offrons à nos lecteurs les outils qui leur permettent de se forger leur propre opinion.

Le Journal Chrétien accorde une place importante à la Bible, un instrument efficace mis par Dieu dans les mains des croyants pour leur enseigne les comportements adaptés à la volonté divine. Voilà pourquoi nous proposons des études bibliques et une application de ressources bibliques.

Tous ces services ont un coût. Le Journal Chrétien ne peut pas poursuivre son travail d’information et d'évangélisation sans des dons réguliers. Votre soutien financier nous est donc précieux.

❤️Faire un don pour soutenir le Journal Chrétien 

Le Journal Chrétien étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts en France à hauteur de 66%.

Soutenez la mission du Journal Chrétien

Le Journal Chrétien est un exemple rare dans le paysage médiatique: totalement indépendant, à but non lucratif, en accès libre, et sans publicité. Si vous appréciez nos publications, faites un don pour nous permettre de poursuivre notre mission.

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter