Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Inquiétudes mondiales face à l’émergence d’un nouveau variant du coronavirus

Plusieurs pays d’Europe et d’Asie ont renforcé vendredi leurs restrictions de déplacements face à l’émergence d’un nouveau variant du coronavirus responsable du COVID-19 détecté notamment en Afrique du Sud, et dont les mutations pourraient le rendre résistant aux vaccins.

Selon l’agence britannique de la santé, le variant appelé B.1.1.529 présente une protéine de spicule, qui permet au virus SARS-CoV‑2 de pénétrer dans les cellules, complètement différente de la souche du coronavirus sur laquelle les vaccins actuels sont basés. Il a été également détecté au Botswana et à Hong Kong, d’après l’agence.

Les scientifiques sont actuellement en train d’étudier le variant, qui a été identifié au début de la semaine, mais l’annonce de sa découverte provoque une inquiétude mondiale, perceptible aussi sur les marchés financiers où les Bourses mondiales, les rendements obligataires et les cours du pétrole chutent ce vendredi.

Le Royaume-Uni a été le premier à réagir en annonçant jeudi soir le placement sur « liste rouge » de six pays africains – Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Zimbabwe, Lesotho et Eswatini – se traduisant par des interdictions de vol en provenance de ces destinations.

Vendredi, l’Italie a à son tour décrété une interdiction d’entrée sur son territoire pour toute personne s’étant rendue au cours des 14 derniers jours dans divers pays d’Afrique australe, dont l’Afrique du Sud.

Selon une source ministérielle, l’Allemagne pourrait aussi décider dans la journée de contraindre les compagnies aériennes à transporter seulement les ressortissants allemands de l’Afrique du Sud vers l’Allemagne et à imposer une quarantaine pour les Allemands de retour, y compris ceux vaccinés.

En France, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a indiqué vendredi sur BFMTV et RMC que les autorités françaises en étaient encore au stade de l’analyse des données concernant ce nouveau variant.

La Commission européenne va proposer d’activer une procédure d’urgence afin de bloquer les liaisons aériennes avec la région du sud de l’Afrique, a de son côté annoncé la présidente de l’exécutif européen, Ursula von der Leyen.

RÉUNION d’URGENCE À L’OMS

En Asie également, l’inquiétude domine. Le ministre singapourien de la Santé a annoncé vendredi que le pays allait restreindre les arrivées en provenance d’Afrique du Sud et des pays voisins.

Le Japon pourrait aussi renforcer les contrôles pour les voyageurs en provenance d’Afrique du Sud et de cinq autres pays africains, a rapporté l’agence de presse Jiji. Le ministère japonais des Affaires étrangères n’avait pas répondu dans l’immédiat à une demande de commentaires.

Taïwan a indiqué que les voyageurs en provenance des pays du sud de l’Afrique à « haut risque » devront se placer en quarantaine et l’Inde a émis un avertissement à tous les Etats du pays pour qu’ils procèdent à des tests et à des dépistages rigoureux des voyageurs internationaux en provenance d’Afrique du Sud et d’autres pays « à risque ».

Face aux inquiétudes, l’Organisation mondiale de la Santé organise ce vendredi midi à Genève une réunion d’experts au sujet du nouveau variant B.1.1.529.

« L’OMS organise une réunion (…) pour mieux comprendre la chronologie des études qui sont en cours et pour déterminer si ce variant doit être qualifié de variant d’intérêt ou de variant préoccupant », a expliqué le porte-parole de l’organisation Christian Lindmeier.

L’Afrique du Sud a dit vendredi regretter la décision du Royaume-Uni sur les interdictions de vol, la jugeant prématurée avant l’évaluation faite par l’OMS du nouveau variant.

« Notre préoccupation immédiate est l’impact négatif que cette décision va avoir sur les industries touristiques et les entreprises des deux pays », a déclaré le ministre sud-africain des Affaires étrangères, Naledi Pandor, dans un communiqué.

L’émergence de ce nouveau variant intervient alors que l’Europe est confrontée à une nouvelle vague épidémique qui a contraint plusieurs pays, dont la France, à renforcer leurs mesures sanitaires et à accélérer le déploiement d’une vaccination de rappel.

L’Allemagne a enregistré vendredi un nombre record d’infections journalières au COVID-19, avec plus de 76.000 nouveaux cas et le ministre de la Santé, Jen Spahn, a appelé à une réduction drastique des interactions sociales, jugeant la « situation dramatique comme à aucun autre moment de cette pandémie ».

Sur les marchés financiers, les Bourses en Europe chutaient de près de 3% vendredi dans la matinée, les investisseurs s’inquiétant de l’impact potentiel de ce nouveau variant sur la reprise économique mondiale.

Les cours du pétrole plongent de l’ordre de 6% et la dette souveraine joue à plein son rôle d’actif refuge: les rendements obligataires de référence à dix ans en Europe et aux Etats-Unis perdent de six à plus de 11 points de base, traduisant une demande élevée.

(Reportage Chen Lin à Singapore, Neha Arora à New Delhi, Rocky Swift à Tokyo, Ben Blanchard à Taipei, Jane Wardell à Sydney, Aleksander Solum à Hong Kong et les autes bureaux de Reuters; rédigé par Miyoung Kim et Nick Macfie; Blandine Hénault pour la version française, édité par Sophie Louet)

Faire un don

A travers le monde, vous êtes des millions à lire le Journal Chrétien, un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps. Chaque visiteur de notre site y trouvera quelque chose d’unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fausses informations, le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.
C’est pourquoi il est si important que le Journal Chrétien demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût qui nécessite la mobilisation de la communauté chrétienne. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l’univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.

NB: Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise française assujetties à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Je fais un don

_________________________________________________

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter