Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Covid-19: Casse-tête sur la 2e dose après les restrictions pour le vaccin d’AstraZeneca

Je fais un don

Plusieurs pays européens envisagent d’administrer des deuxièmes doses de vaccins contre le COVID-19 différentes des premières, certaines personnes ayant reçu une primo-injection d’AstraZeneca n’étant désormais plus éligibles à ce vaccin réservé aujourd’hui à des populations plus âgées.

L’Agence européenne du médicament (EMA) doit présenter ce mercredi lors d’une conférence à 16h00 (14h00 GMT) ses conclusions actualisées de pharmacovigilance sur le vaccin d’AstraZeneca et son lien éventuel avec la formation de caillots sanguins.

Suspendu quelques jours dans plusieurs pays le mois derniers sur fond d’inquiétudes sur un éventuel risque thromboembolique, le vaccin du laboratoire anglo-suédois a ensuite été réintégré dans la plupart des campagnes de vaccinations nationales après que l’EMA a réaffirmé sa balance bénéfices-risques favorable.

Mais le recours à ce vaccin développé en collaboration avec l’université d’Oxford, rebaptisé Vaxzeria, a alors été souvent limité aux populations les plus âgées, les cas de formations de caillots ou de thromboses veineuses, notamment cérébrales, ayant principalement été observés chez des femmes de moins de 55 ans.

Conséquence: un casse-tête pour les décideurs, contraints d’adapter la stratégie vaccinale pour les personnes ayant bénéficié d’une primo-injection avec le vaccin d’AstraZeneca mais n’étant plus éligibles pour le rappel du fait de leur âge.

RESPONSABILITÉ ENGAGÉE

Sans compter que toute administration d’un vaccin ne respectant pas les conditions définies par l’EMA serait considérée comme une utilisation hors autorisation de mise sur le marché, non validée. Les éventuels effets indésirables enregistrés relèveraient alors de la responsabilité des pays concernés.

Pour certains experts, l’utilisation de deux vaccins différents ne serait pas contre-indiquée dans la mesure où ils ciblent tous la même protéine Spike du virus SARS-CoV-2. Il n’existe en revanche aucune preuve que la production d’anticorps serait alors aussi importante que lorsque le système immunitaire a été stimulé avec un seul et même vaccin.

En France, où la vaccination concerne les plus de 70 ans depuis fin mars (contre les seuls plus de 75 ans auparavant), le vaccin d’AstraZeneca est désormais réservés aux personnes de 55 ans à 69 ans considérées comme prioritaires au vu de leur profil (comorbidités, personnel soignant, etc.) ainsi qu’à l’ensemble des personnes de plus de 70 ans.

Cela représenterait des centaines de milliers de personnes, pour lesquelles il faudra définir une stratégie avant le début du mois de mai – soit 12 semaines après les premières administrations d’AstraZeneca dans l’Hexagone.

Selon deux sources au fait de l’organisation de la campagne vaccinale, la Haute autorité de santé (HAS) française réfléchirait à utiliser dans ce cas-là les vaccins à ARN messager (ARNm) de Pfizer et BioNTech ou celui de Moderna pour la deuxième dose.

Ce point n’a pas encore été tranché, a ajouté une des sources, en précisant que les experts attendaient de disposer de davantage de données, notamment les résultats d’un essai britannique lancé en février pour analyser les effets d’une combinaison des vaccins AstraZeneca et Pfizer.

L’ALLEMAGNE A DÉJÀ AUTORISÉ LE « MIX » VACCINAL

Mais la date de publication des premiers résultats de cette étude n’est pas encore connue et la HAS n’a pas souhaité faire de commentaire.

A l’inverse, l’Allemagne a été le premier pays de l’Union européenne à recommander, dès la semaine dernière, l’utilisation d’une deuxième dose produite par un autre laboratoire chez les plus de 60 ans dont la première injection a été faite avec du vaccin AstraZeneca.

La Grande-Bretagne avait autorisé ce schéma vaccinal dans certaines circonstances dès la fin de l’année dernière, mais n’a pas eu besoin d’y avoir recours pour l’instant.

La précédente synthèse de l’EMA, rendue publique le 31 mars, portait sur 258 cas sérieux de troubles thromboemboliques, dont 45 mortels, sur un total de près de 20 millions de primo-injections réalisées dans l’Union européenne et au Royaume-Uni.

L’agence avait alors conclu qu’il n’existait à date pas de lien avéré entre ce vaccin, développé en partenariat avec l’université d’Oxford, et ce risque thrombotique.

A ce stade, ses travaux n’avaient pas non plus permis d’identifier d’éventuels facteurs de risques favorisant les troubles thromboemboliques.

(Avec Emilio Parodi à Milan; version française Myriam Rivet, édité par Jean-Michel Bélot)

Soutenez le Journal Chrétien

Je fais un don

Le Journal Chrétien est un média indépendant, financé par les dons de ses lecteurs. Si vous souhaitez nous aider et participer à notre développement, vous pouvez le faire en faisant un don défiscalisé.

Quatre bonnes raisons de soutenir le Journal Chrétien

Il existe quatre bonnes raisons de sauter le pas :

Raison 1 : un maillon indispensable dans le paysage médiatique

Le Journal Chrétien est un média d’espérance qui passe l’information au tamis de l’Évangile. Il parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des femmes et des hommes de notre temps. Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fake news (infox, fausses nouvelles, fausses informations, informations fallacieuses), le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.

Raison 2 : un financement indépendant

Le Journal Chrétien est un exemple rare dans le paysage médiatique francophone : totalement indépendant, à but non lucratif, en accès libre et sans publicité. Il ne perçoit ni subvention publique, ni soutien privé d’une multinationale ou d’une église, ce qui lui permet de fournir une information libre de tout conflit d’intérêt.

Les ressources du Journal Chrétien sont entièrement privées et reposent exclusivement sur la générosité des chrétiens qui comprennent que le développement d’un tel média est essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde et faire entendre la voix des chrétiens portée par l’espérance de l’Évangile.

Raison 3 : une activité pluridisciplinaire

La Journal Chrétien finance des projets dans plusieurs domaines susceptibles d’intéresser les chrétiens. Voici quelques-uns des projets développés par l’équipe du Journal Chrétien :

– Un réseau social chrétien. Chretiens.net est le premier réseau social des chrétiens évangéliques. Son principe est identique à celui de Facebook. L’utilisateur dispose d’un compte, ajoute d’autres personnes comme amis, peut poster des textes, des photos et des vidéos, navigue sur un fil d’actualité pour voir les nouvelles de ses amis, peut créer des pages et des groupes ou encore dialoguer en direct.

– Une plateforme d’étude bibliqueBible audio est un site de ressources bibliques destiné aux pays en développement, où les chrétiens pauvres ont difficilement accès à la Bible. Il y a une vingtaine de traductions bibliques en plusieurs langues, trois commentaires verset par verset de la Bible, quatre dictionnaires bibliques, deux lexiques grec-français et hébreu-français, une concordance biblique, un atlas biblique interactif, un comparateur des versions de la Bible. Il est édité par le Journal Chrétien, service de presse en ligne ayant pour but de porter un regard chrétien sur la société où nous vivons.

– Un projet de chaîne chrétienneChrétiens TV est une chaîne de télévision chrétienne évangélique en cours de développement et qui s’adresse non seulement aux chrétiens et aux responsables d’églises, mais à toute personne qui cherche un sens à sa vie. La chaîne étant à ses débuts, sa diffusion se fait uniquement par Internet (Youtube, Facebook, Twitter, Instagram, etc.  Son slogan : « Le média du Corps de Christ. »

– Deux applications chrétiennes. Nous avons développé deux applications chrétiennes qui sont d’une grande bénédiction pour de nombreux chrétiens.

Bible.audio est une application proposant des bibles audio (français+ anglais), un atlas biblique interactif, la bible interlinéaire, une concordance de la Bible, un comparateur de traductions de la Bible, des commentaires de la Bible verset par verset, des lexiques grec/ français et hébreu/ français avec audio, des dictionnaires bibliques, etc. Téléchargez l’application Bible.audio sur App Store (iPhones, iPad) et Google Play. (appareils Android).

Le Journal Chrétien est une application chrétienne qui développe un regard chrétien sur l’actualité et sur la société où nous vivons. Elle œuvre pour éclairer les consciences en vue d’une société juste et fraternelle. Téléchargez l’application du Journal Chrétien sur App Store (iPhones, iPad) et Google Play (appareils Android).

Raison 4 : un engagement intelligent

Le Journal Chrétien est un média reconnu par la Commission paritaire des publications et agences de presse du Ministère de la Culture et permet la défiscalisation.

Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable. 

Si vous êtes une entreprise française assujetties à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Toute l’équipe du Journal Chrétien vous remercie pour votre soutien et votre confiance.

_________________________________________________

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Tagschrétiens, chrétien, bible, bible audio, Dieu, Jésus, Jésus-Christ, évangélique, évangéliques, église, église évangélique, protestants, église protestante

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Recevez un message biblique par jour