Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Coronavirus 2019-nCoV: Japon et USA commencent le rapatriement de leurs ressortissants

Les Etats-Unis et le Japon ont commencé mercredi à rapatrier leurs ressortissants présents à Wuhan, dans le centre de la Chine, ville d’origine de l’épidémie de coronavirus qui a fait 132 morts à ce jour et provoqué des conséquences d’ores et déjà préjudiciables pour la deuxième économie de la planète.

Jusqu’à présent, 5.974 cas ont été recensés en Chine, soit quasiment 1.500 de plus que dans le précédent décompte de la Commission nationale de la santé.

Ce total dépasse désormais celui de l’épidémie de Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) qui avait contaminé 5.327 personnes dans le pays, où elle s’était déclarée, et fait près de 800 morts dans le monde en 2002-2003.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a fait savoir qu’elle avait toute confiance dans la capacité du gouvernement chinois à endiguer la propagation du virus 2019-nCoV qui affole la planète depuis une quinzaine de jours.

Pour autant, la situation demeure « morose et complexe », a reconnu mercredi le président chinois, Xi Jinping.

Rues quasi désertes, boutiques fermées, masques de protection de rigueur pour les rares passants : de nombreuses villes du pays ont pris des allures de cités fantômes.

Le Japon a rapatrié mercredi 206 de ses ressortissants, qui étaient jusqu’à présent confinés à Wuhan, une ville de 11 millions d’habitants placée en quasi-quarantaine. Parmi les passagers, deux présentent des symptômes de pneumonie mais leur éventuelle contamination n’a pas été confirmée, selon les médecins.

« J’étais très inquiet à l’idée de rester bloqué là-bas », a déclaré, « soulagé », Takeo Aoyama, l’un des ces 206 passagers qui ont atterri à Tokyo mercredi.

Le gouvernement américain a également affrété un premier avion, avec 210 personnes à bord, qui doit se poser en Californie.

D’autres pays prévoient de rapatrier leurs ressortissants présents à Wuhan, notamment l’Italie et la France qui attend le retour d’un premier appareil samedi matin au plus tard.

Le Premier ministre australien Scott Morrison a déclaré mercredi que le pays allait aider une partie des 600 citoyens présents à Wuhan à quitter la région et les placer à l’isolement sur l’île Christmas, au sud de l’Indonésie.

ENVIRON UN POINT DE CROISSANCE

La Maison blanche réfléchit à la possibilité de suspendre tous les vols commerciaux en provenance de Chine, selon de hauts responsables américains.

Plusieurs compagnies ont déjà revu leur programme de vol voire suspendu toutes les liaisons entre la Chine continentale et le reste du monde. C’est le cas de British Airways, qui a présenté ses « excuses pour les désagréments » tout en invoquant la sécurité des passagers et de son personnel, « priorité » de la compagnie.

Le coronavirus pourrait coûter environ un point de croissance à la Chine au premier trimestre 2020, selon les prévisions de Zhang Ming, économiste à l’Académie chinoise des sciences sociales, un think-tank officiel.

La croissance du PIB chinois pourrait donc tomber sous les 5% au cours des trois premiers mois de l’année, selon ce même économiste, qui fonde ses calculs sur l’hypothèse d’un pic de l’épidémie dans le courant du mois de février.

En Australie, une équipe de scientifiques a annoncé mercredi avoir réussi à reproduire avec succès le coronavirus, une avancée inédite hors de Chine qui pourrait aider à combattre la propagation de l’épidémie dans le monde.

Les chercheurs de l’Institut Peter Doherty à Melbourne ont indiqué qu’ils allaient partager avec les laboratoires du monde entier et l’OMS l’échantillon conçu en laboratoire grâce aux prélèvements effectués sur un patient infecté par le virus.

Cette avancée permettra, selon l’institut formé par l’université de Melbourne et l’hôpital royal de la ville, de mettre au point un test de dépistage des anticorps pour détecter le virus chez des patients n’en présentant pas les symptômes, ainsi que de contribuer à la création d’un vaccin.

Faire un don

A travers le monde, vous êtes des millions à lire le Journal Chrétien, un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps. Chaque visiteur de notre site y trouvera quelque chose d’unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fausses informations, le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.
C’est pourquoi il est si important que le Journal Chrétien demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût qui nécessite la mobilisation de la communauté chrétienne. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l’univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.

NB: Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise française assujetties à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Je fais un don

_________________________________________________

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter