Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Le pape voit dans la démission de Michel Aupetit une « injustice »

Le pape François a dit lundi avoir accepté la démission de l’archevêque de Paris, Monseigneur Michel Aupetit, non parce qu’il avait commis un péché, mais parce que les commérages à son sujet ne lui permettaient plus d’exercer sa fonction pastorale.

Le souverain pontife a accepté la semaine dernière la démission de Mgr Aupetit, qui la lui avait soumise à la suite d’une information de presse lui prêtant une relation intime et consentie avec une femme en 2012.

S’adressant aux journalistes présents à bord de l’avion qui le ramenait à Rome après une visite en Grèce, François a estimé que les péchés de chair n’étaient pas aussi graves que d’autres, comme la haine, et que l’archevêque de Paris avait été victime d’une « injustice ».

Mgr Aupetit, 70 ans, a nié avoir eu une relation intime avec la femme, dont l’identité n’a pas été dévoilée, tout en reconnaissant que son attitude avait pu paraître ambiguë.

« C’était un manquement au sixième commandement (Tu ne commettras point l’adultère), mais pas total, de petites caresses, un massage administré à sa secrétaire… Voilà de quoi il est accusé », a déclaré François. « C’est un péché mais pas le pire des péchés. »

Le pape a jugé que tout homme est pécheur, y compris lui-même. « Il (Mgr Aupetit) a été condamné, mais par qui ? Par l’opinion publique, par les commérages… Il ne pouvait plus exercer sa fonction. »

« J’ai accepté la démission d’Aupetit non pas sur l’autel de la vérité, mais sur l’autel de l’hypocrisie », a ajouté François, tout en reconnaissant ne pas connaître tous les détails de cette affaire.

Défenseur de positions strictes sur les sujets de société et de bioéthique, Mgr Michel Aupetit a régulièrement été l’objet de critiques pour sa gouvernance du diocèse de Paris.

(Reportage Philip Pullella, version française Tangi Salaün, édité par Bertrand Boucey et Jean-Michel Bélot)

Faire un don

A travers le monde, vous êtes des millions à lire le Journal Chrétien, un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps. Chaque visiteur de notre site y trouvera quelque chose d’unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fausses informations, le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.
C’est pourquoi il est si important que le Journal Chrétien demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût qui nécessite la mobilisation de la communauté chrétienne. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l’univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.

NB: Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise française assujetties à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Je fais un don

_________________________________________________

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter