Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Marine Le Pen réaffirme son soutien aux militaires dénonçant un « délitement » de la France

PARIS (Reuters) – Marine Le Pen a réitéré mardi son soutien à une tribune publiée la semaine dernière par des militaires à la retraite dans l’hebdomadaire Valeurs actuelles, alors que la ministre des Armées a dénoncé une volonté de « politisation des armées » de la présidente du Rassemblement national (RN) et assuré que des sanctions tomberaient.

Pour la présidente du RN, qui avait appelé ces militaires à la rejoindre dès la semaine dernière, les signataires de cette tribune constatent seulement que « la situation du pays est terriblement inquiétante » et « qu’il faut faire appliquer les lois ».

« Je partage leur constat et (…) je pense que ces problèmes se règlent par la politique et par un projet politique validé par les Français, dans un cadre évidemment démocratique », a déclaré sur franceinfo Marine Le Pen, candidate déclarée à la présidentielle de l’an prochain.

Alors que la ministre des Armées Florence Parly avait dénoncé lundi, également sur franceinfo, le fait que « ces généraux à la retraite (…) appellent à une sorte d’insurrection, du moins, attisent un climat de division », Marine Le Pen a estimé que cette tribune ne constituait « en aucun cas » une menace.

Il ne s’agit selon la présidente du RN que d' »interpeller en quelque sorte le peuple français sur la gravité de la situation et sur le fait que les lois ne sont pas appliquées dans notre pays pour lutter contre la criminalité », un constat selon elle « partagé par 90% des Français ».

De son côté, Florence Parly a dénoncé un comportement « irresponsable » et « inacceptable », rappelant que même à la retraite, les militaires sont astreints à un devoir de réserve et que des sanctions seraient donc prises « s’il y a des militaires actifs parmi les signataires ».

« Ce qui me choque encore plus, c’est que madame Le Pen ait pu appeler ces militaires à la rejoindre », a déclaré la ministre des Armées, qui avait dénoncé dimanche sur Twitter la « politisation des armées » qu’elle suggérait.

« NEUTRALITÉ ET LOYAUTÉ »

« Les armées ne sont pas là pour faire campagne mais pour défendre la France et protéger les Français », en respectant les principes de neutralité et de loyauté, a souligné Florence Parly sur Twitter, en précisant que la tribune avait été « uniquement signée par des militaires à la retraite, qui n’ont plus aucune fonction dans nos armées et ne représentent qu’eux-mêmes ».

Florence Parly a jugé que cet épisode mettait en évidence les limites de la « dédiabolisation » entreprise par Marine Le Pen depuis qu’elle a succédé à son père, Jean-Marie Le Pen, à la tête du Front national en 2011: « Elle ressemble bien plus à son père que ce qu’elle voudrait nous faire croire ».

Au gouvernement, la ministre déléguée chargée de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher avait également condamné lundi « sans réserve » cette tribune « d’un quarteron de généraux en charentaises qui appellent au soulèvement ».

Dans l’opposition, le chef de file de La France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, a fustigé la réponse tardive de l’exécutif.

« L’appel des militaires (en retraite) factieux, diffusé par l’hebdo d’extrême-droite Valeurs actuelles et soutenu par Marine Le Pen reste sans réaction (du président Emmanuel) Macron, chef des armées. (…) J’en appelle à tous: personnalités, partis, associations et syndicats. Il est plus que temps de réagir! », a-t-il réagi samedi sur Twitter.

Le 21 avril dernier – 60 ans après le putsch des généraux à Alger – une vingtaine de généraux, une centaine de hauts gradés et plus d’un millier de militaires signaient une tribune pour dénoncer le « délitement » de la France et appeler les responsables politiques à défendre la nation contre « l’islamisme et les hordes de banlieue ».

« Nous sommes disposés à soutenir les politiques qui prendront en considération la sauvegarde de la nation », observaient ces militaires en estimant que faute de réaction politique, une « guerre civile » serait inéluctable, avec pour corollaire une intervention des militaires d’active et un bilan se comptant en « milliers » de morts.

Deux jours plus tard, la présidente du Rassemblement national (RN), candidate à l’élection présidentielle de l’an prochain, invitait les signataires à la rejoindre « pour prendre part à la bataille qui s’ouvre », qui sera « politique et pacifique ».

La semaine précédente, Valeurs actuelles avait publié une tribune titrée « J’appelle à l’insurrection », signée par Philippe de Villiers.

Le frère cadet du fondateur du Puy du Fou, Pierre de Villiers – ex-chef d’état-major des armées ayant démissionné au tout du début du mandat d’Emmanuel Macron – est pressenti par certains comme éventuel candidat à la présidentielle de l’an prochain.

(Myriam Rivet, édité par Bertrand Boucey)

tagreuters.com2021binary_LYNXMPEH3Q0JT-FILEDIMAGE

Agir avec nous

Nous avons fait le pari d’un journalisme moderne, chrétien et de qualité. Nous avons choisi de mettre les intérêts des lecteurs et leurs préoccupations au cœur de notre stratégie rédactionnelle.

De ce fait, notre ligne éditoriale est ouverte, nous parlons de tous les sujets, sans parti pris. Nous analysons les faits, décryptons l’information et offrons à nos lecteurs les outils qui leur permettent de se forger leur propre opinion.


❤️Faites un don de 1 € pour le Journal Chrétien

Abonnez-vous à nos publications sur Instagram

Le Journal Chrétien publie quotidiennement des versets bibliques en images et des vidéos chrétiennes sur Instagram. Abonnez-vous à notre page ici.

Téléchargez nos applications chrétiennes

Grâce à vos dons, nous avons développé les applications du Journal Chrétien et de la plateforme d’étude biblique Bible.audio dont les frais d’hébergement et de fonctionnement  dépendent de votre générosité.

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

Une majorité de journaux, télévisions et radios appartiennent à quelques milliardaires ou à des multinationales très puissantes, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’un média comme le Journal Chrétien est aujourd’hui essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde.

Le Journal Chrétien est un média chrétien : 

– indépendant. Nous ne recevons aucune aide de l’Etat, nous n’appartenons pas un grand groupe ni à une église. De ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons est exempt d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.

– gratuit. le Journal Chrétien produit chaque jour des articles, enquêtes et reportages sur les enjeux religieux, économiques, politiques, environnementaux et sociaux qui intéressent un large public. Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde. Nous considérons que s’informer est un droit essentiel, nécessaire à la compréhension du monde et de ses enjeux. Ce droit ne doit pas être conditionné par les ressources financières de chacun.

– sans publicité Nous estimons que la publicité a tendance à distraire le lecteur et à favoriser la surconsommation. Le journal n’affiche donc strictement aucune publicité. Cela garantit l’absence de lien financier avec des entreprises, et renforce d’autant plus l’indépendance de la rédaction.

– diffusant des dépêches d’agences de presse. Le Journal Chrétien est le premier média protestant francophone à proposer des dépêches d’agences de presse telles que Reuters et Xinhua.

au service des églises. Le Journal Chrétien diffuse des informations fiables sur les églises et les chrétiens engagés dans un ministère quelconque (pasteurs, artistes chrétiens, etc.)

– offrant des ressources bibliques sur www.bible.audio. Bible.audio propose une vingtaine de traductions de la Bible, des dictionnaires, encyclopédies, lexiques et commentaires bibliques.

Soutenez bible.audio

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter