Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

La France appelle la classe politique libanaise à la responsabilité

PARIS (Reuters) – La France a de nouveau appelé vendredi soir les forces politiques libanaises à « prendre leurs responsabilités » pour éviter « le chaos et la paralysie » alors que les consultations à Beyrouth en vue de désigner un nouveau Premier ministre ont été repoussées.

« Alors que la crise économique et sociale, aggravée par les conséquences de l’explosion du 4 août (ndlr, sur le port de Beyrouth), affecte de plus en plus durement les Libanais, la formation d’un gouvernement de mission capable de mettre en oeuvre les réformes nécessaires continue à prendre du retard, malgré les engagements réaffirmés par l’ensemble des forces politiques libanaises », a fait savoir le ministère des Affaires étrangères.

Le Quai d’Orsay rappelle que ces forces politiques portent seules « la responsabilité de ce blocage prolongé, qui empêche toute réponse aux attentes exprimées par la population libanaise ».

« La France appelle pour sa part l’ensemble des dirigeants politiques libanais à prendre les responsabilités qui leur incombent (…) Il revient pour cela aux responsables libanais de faire enfin le choix du relèvement plutôt que de la paralysie et du chaos. »

Le président libanais, Michel Aoun, a fait savoir mercredi qu’il reportait d’une semaine les consultations destinées à désigner un nouveau Premier ministre chargé de former un gouvernement capable de résoudre la profonde crise économique que traverse le pays.

Ces consultations étaient censées débuter jeudi. Elles ne commenceront que le 22 octobre prochain.

L’objectif est désigner un nouveau Premier ministre après la démission de Moustapha Adib, qui a jeté l’éponge le 26 septembre, estimant qu’il lui était impossible de surmonter les rivalités entre partis autour de l’attribution des ministères et de former son « gouvernement de mission ».

Cet échec a été très mal vécu par le président français Emmanuel Macron, qui s’est largement impliqué dans le dossier libanais et avait rapporté, lors de son second déplacement à Beyrouth après la catastrophe, que la classe politique libanaise s’était engagée auprès de lui à former un « gouvernement de mission » pour la mi-septembre.

Lors d’une conférence de presse organisée en duplex entre Paris et Beyrouth le lendemain de la démission d’Adib, il a dénoncé la « trahison collective » de la classe politique libanaise et repoussé les échéances, donnant quatre à six semaines aux responsables libanais pour former un gouvernement de mission, soit un laps de temps compris entre les 25 octobre et 8 novembre environ.

Il s’agit de doter le Liban d’un gouvernement à même de combattre la corruption et d’enclencher des réformes jugées nécessaires pour le déblocage de plusieurs milliards de dollars d’aide internationale indispensable pour sortir le pays de la crise économique et desserrer la pression de sa dette.

(Henri-Pierre André)

Agir avec nous

Nous avons fait le pari d’un journalisme moderne, chrétien et de qualité. Nous avons choisi de mettre les intérêts des lecteurs et leurs préoccupations au cœur de notre stratégie rédactionnelle.

De ce fait, notre ligne éditoriale est ouverte, nous parlons de tous les sujets, sans parti pris. Nous analysons les faits, décryptons l’information et offrons à nos lecteurs les outils qui leur permettent de se forger leur propre opinion.


❤️Faites un don de 1 € pour le Journal Chrétien

Abonnez-vous à nos publications sur Instagram

Le Journal Chrétien publie quotidiennement des versets bibliques en images et des vidéos chrétiennes sur Instagram. Abonnez-vous à notre page ici.

Téléchargez nos applications chrétiennes

Grâce à vos dons, nous avons développé les applications du Journal Chrétien et de la plateforme d’étude biblique Bible.audio dont les frais d’hébergement et de fonctionnement  dépendent de votre générosité.

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

Une majorité de journaux, télévisions et radios appartiennent à quelques milliardaires ou à des multinationales très puissantes, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’un média comme le Journal Chrétien est aujourd’hui essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde.

Le Journal Chrétien est un média chrétien : 

– indépendant. Nous ne recevons aucune aide de l’Etat, nous n’appartenons pas un grand groupe ni à une église. De ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons est exempt d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.

– gratuit. le Journal Chrétien produit chaque jour des articles, enquêtes et reportages sur les enjeux religieux, économiques, politiques, environnementaux et sociaux qui intéressent un large public. Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde. Nous considérons que s’informer est un droit essentiel, nécessaire à la compréhension du monde et de ses enjeux. Ce droit ne doit pas être conditionné par les ressources financières de chacun.

– sans publicité Nous estimons que la publicité a tendance à distraire le lecteur et à favoriser la surconsommation. Le journal n’affiche donc strictement aucune publicité. Cela garantit l’absence de lien financier avec des entreprises, et renforce d’autant plus l’indépendance de la rédaction.

– diffusant des dépêches d’agences de presse. Le Journal Chrétien est le premier média protestant francophone à proposer des dépêches d’agences de presse telles que Reuters et Xinhua.

au service des églises. Le Journal Chrétien diffuse des informations fiables sur les églises et les chrétiens engagés dans un ministère quelconque (pasteurs, artistes chrétiens, etc.)

– offrant des ressources bibliques sur www.bible.audio. Bible.audio propose une vingtaine de traductions de la Bible, des dictionnaires, encyclopédies, lexiques et commentaires bibliques.

Soutenez bible.audio

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter