Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Ukraine: Une équipe du Comité international de la Croix-Rouge en route pour Marioupol rebrousse chemin

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a annoncé vendredi qu’une équipe en route vers le port ukrainien de Marioupol pour évacuer des civils avait rebroussé chemin, étant dans l’impossibilité d’atteindre son but.

« Une équipe du CICR qui était en route vendredi pour Marioupol afin de faciliter le passage sans risque de civils a dû regagner Zaporijjia », à environ 250 kilomètres au nord-ouest de Marioupol, a dit le CICR dans un communiqué, précisant que les dispositions et les conditions n’étaient pas réunies pour mener à bien l’opération.

Une nouvelle tentative sera effectuée samedi, a-t-il dit.

« Pour que l’opération réussisse, il est impératif que les parties respectent les accords et fournissent les conditions et les garanties de sécurité nécessaires », a ajouté le CICR.

Le gouverneur de la région administrative de Donetsk, à laquelle appartient Marioupol, a accusé la Russie de bloquer tout acheminement d’aide humanitaire « en dépit de tous ses accords et ses promesses ».

« Le couloir humanitaire (…) n’est fondamentalement pas viable », a dit Pavel Kirilenko à la télévision.

Le CICR avait dit plus tôt espérer que les évacuations de la ville du sud-est de l’Ukraine, assiégée par l’armée russe depuis les premiers jours de son offensive fin février, puissent commencer ce vendredi.

« Nous avons eu l’autorisation de nous déplacer aujourd’hui et nous sommes en route pour Marioupol », avait annoncé un porte-parole du CICR.

L’équipe du CICR, composée de neuf personnes réparties dans trois véhicules, était supposée prendre la tête d’un convoi d’une cinquantaine d’autocars ukrainiens et de véhicules particuliers au départ de Marioupol.

L’AIDE BLOQUÉE À ZAPORIJJIA

Selon le porte-parole du CICR, cette opération d’évacuation avait été validée par les Russes et les Ukrainiens, mais des précisions capitales restaient à définir, comme les horaires exacts ainsi que la destination, qui était située en territoire ukrainien.

« Mettre sur pied ce convoi d’évacuation sécurisé a été et reste extrêmement compliqué », avait-il ajouté.

L’équipe de la Croix-Rouge n’avait pas été autorisée à apporter de l’aide humanitaire à Marioupol et le matériel médical et les autres fournitures destinées aux habitants de la ville étaient restés stockés à Zaporijjia.

« Pour l’instant nous n’avons pas l’autorisation d’apporter de l’aide avec nous mais nous allons continuer nos efforts pour tenter de pouvoir le faire dans les prochains jours », avait expliqué le porte-parole du CICR sans autres précisions.

« La situation est épouvantable et continue de s’aggraver. Il est désormais impératif, sur le plan humanitaire, de permettre aux gens de partir et d’autoriser l’aide humanitaire à rentrer. »

Sergueï Orlov, maire adjoint de Marioupol, a déclaré vendredi sur BFM TV que près de 150.000 personnes – sur les 400.000 habitants que comptait la ville avant la guerre – seraient prises au piège sans accès à l’eau ou à l’électricité et très peu de vivres.

Le port du sud-est de l’Ukraine, sur la mer d’Azov, est assiégé depuis les premiers jours de l’invasion russe, lancée le 24 février dernier, et a été la cible de bombardements presque incessants ces dernières semaines.

Les précédentes tentatives pour mettre en place des couloirs humanitaires pour Marioupol se sont soldées par des échecs, dont Kyiv et Moscou se rejettent la responsabilité.

(Reportage Emma Farge et Brenna Hughes Neghaiwi, version française Myriam Rivet et Jean-Stéphane Brosse, édité par Matthieu Protard et Bertrand Boucey)

Faire un don

A travers le monde, vous êtes des millions à lire le Journal Chrétien, un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps. Chaque visiteur de notre site y trouvera quelque chose d’unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fausses informations, le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.
C’est pourquoi il est si important que le Journal Chrétien demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût qui nécessite la mobilisation de la communauté chrétienne. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l’univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.

NB: Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise française assujetties à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Je fais un don

_________________________________________________

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter