Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

L’Union européenne d’accord pour reporter la date butoir du Brexit au 31 janvier

Télécharger l'application du Journal Chrétien

BRUXELLES (Reuters) – Les pays membres de l’Union européenne sont tombés d’accord pour reporter la date butoir du Brexit au 31 janvier, a annoncé lundi le président du Conseil européen.

Donald Tusk a précisé sur Twitter qu’il s’agissait d’une « flextension », ce qui permettra au Royaume-Uni de quitter l’UE avant le 31 janvier si le Parlement britannique devait ratifier d’ici là l’accord de Brexit.

Ce report, demandé par le Premier ministre britannique Boris Johnson faute d’avoir pu faire adopter à temps par le Parlement l’accord négocié avec Bruxelles, sera entériné par écrit, sans qu’il soit nécessaire de convoquer un nouveau sommet européen, a-t-il ajouté.

L’UE attend désormais que Londres approuve la formulation de sa proposition de report du Brexit. Dès que ce sera le cas, la procédure écrite sera lancée, chaque Etat membre ayant 24 heures pour confirmer qu’il la soutient.

« Cela permettra d’entériner la décision demain (mardi) », a-t-on déclaré de source diplomatique européenne.

Un autre responsable européen a cependant prévenu que la confirmation pourrait ne pas intervenir avant mercredi, à la veille de la date butoir actuelle du 31 octobre, à laquelle le Royaume-Uni sortirait de l’UE sans accord.

La décision de soutenir une « flextension » a été prise lundi matin à l’issue d’une réunion de 30 minutes des ambassadeurs des Vingt-Sept à Bruxelles, la France ayant levé les objections qui avaient empêché un tel accord la semaine dernière.

Un nouveau report du Brexit ne peut être entériné qu’à l’unanimité des Etats membres.

« La perspective d’élections (au Royaume-Uni) s’est nettement renforcée au cours du week-end », a-t-on fait valoir de source proche d’Emmanuel Macron pour expliquer l’assouplissement de la position française.

« Les conditions de l’extension ont été précisées et renforcées, notamment sur le caractère non renégociable de l’accord et la possibilité de travaux à 27 pour préparer l’avenir », a-t-on ajouté de même source.

Initialement prévue pour le 29 mars dernier, la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne – fruit d’un référendum organisé en juin 2016 – a déjà été repoussée à deux reprises, au 12 avril puis au 31 octobre, en raison du rejet de l’accord par le Parlement britannique.

(Gabriela Baczynska et John Chalmers à Bruxelles, avec Marine Pennetier à Paris; Tangi Salaün pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)

Je fais un don
Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

Une majorité de médias appartient à quelques milliardaires ou à des multinationales, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’un média comme le Journal Chrétien est essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde et faire entendre la voix des chrétiens portée par l’espérance de l’Evangile.
Notre journal est un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fake news (infox, fausses nouvelles, fausses informations, informations fallacieuses), le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Donald Tusk

Union européenne

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter