Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Dons

Journal Chrétien

L'actualité en continu

GB: Le prince Charles salue son « cher papa » Philip, funérailles le 17 avril

par Peter Nicholls et Michael Holden

WINDSOR, Angleterre (Reuters) – Le prince Charles, héritier de la couronne britannique, a rendu hommage samedi à son « cher papa », le prince Philip, en soulignant que le duc d’Edimbourg manquerait « énormément » à la famille royale et en exprimant son émotion face aux hommages venus du monde entier.

Les funérailles du prince Philip, époux de la reine Elizabeth II, décédé vendredi à 99 ans, seront célébrées le 17 avril, avait annoncé quelques minutes plus tôt le palais de Buckingham, en précisant que le prince Harry serait présent.

« Mon père, pendant les 70 dernières années, a rendu le plus remarquable et dévoué des services à la reine, à ma famille, au pays et aussi à l’ensemble du Commonwealth », a déclaré le prince Charles à la presse.

« Mon cher papa était une personne très spéciale qui, plus que toute autre, aurait été impressionnée par les réactions et les choses touchantes qui ont été dites sur lui, et de ce point de vue, nous sommes, avec ma famille, profondément reconnaissants pour tout cela », a-t-il ajouté.

« Cela nous soutiendra après cette perte si particulière et dans ce moment particulièrement triste. »

« Comme vous pouvez l’imaginer, mon père manque énormément à ma famille et à moi. C’était un personnage très aimé et très apprécié et au-delà de tout le reste, je peux imaginer qu’il serait profondément touché par le nombre de personnes, ici et ailleurs dans le monde entier et dans le Commonwealth, qui, je crois, partagent notre perte et notre chagrin », a poursuivi le prince de Galles.

Le déroulement des funérailles et les hommages au duc d’Edimbourg, préparés de longue date, ont dû être adaptés aux contraintes imposées par les restrictions sanitaires mais le palais de Buckingham a précisé qu’ils restaient très fidèles aux souhaits du prince, décédé vendredi à 99 ans au château de Windsor.

UN HOMMAGE À « 70 ANS DE SERVICE »

Les funérailles royales et non nationales, donc sans public et sans procession, auront lieu intégralement dans l’enceinte du château de Windsor et l’assistance sera limitée à 30 personnes.

Le Premier ministre, Boris Johnson, n’y assistera pas afin qu’autant de membres de la famille royale que possible puissent le faire, à déclaré Downing Street dans un communiqué.

Les cérémonies « seront l’occasion de célébrer et d’honorer la vie du duc et de ses plus de 70 ans au service de la reine, du Royaume-Uni et du Commonwealth », a précisé un porte-parole du palais.

La cérémonie religieuse, qui sera précédée d’une minute de silence dans tout le pays, aura lieu à la chapelle St George du château de Windsor.

Buckingham a confirmé que le prince Harry, qui vit à Los Angeles après avoir renoncé à ses fonctions officielles, prévoyait d’assister à cette cérémonie, ajoutant que les médecins de son épouse, Meghan, enceinte de leur deuxième enfant, lui avaient conseillé de ne pas voyager.

L’interview donnée par le couple à l’animatrice américaine Oprah Winfrey le mois dernier a plongé la famille royale britannique dans sa pire crise depuis plus de 20 ans.

« QUELLE VIE! »

Les hommages au prince Philip ont afflué du monde entier samedi et au Royaume-Uni, les forces armées ont salué sa mémoire par des coups de canon tirés à midi aussi bien à Londres, Edimbourg, Cardiff et Belfast qu’à Gibraltar et sur des bâtiments de la Royal Navy.

Malgré l’appel de la famille royale à respecter les règles de distanciation sociale contre le coronavirus, de nombreux Britanniques ont déposé des cartes et des bouquets à l’extérieur du château de Windsor et du palais de Buckingham depuis vendredi.

Sur son fil Twitter officiel, la famille royale a publié un hommage rendu par la reine à son mari à l’occasion de leur 50e anniversaire de mariage, en 1997.

« Il a été, tout simplement, ma force et mon soutien pendant toutes ces années, et moi, ainsi que toute sa famille, et ce pays et bien d’autres, avons envers lui une dette plus grande que celle qu’il pourrait jamais réclamer, ou que nous pourrons jamais connaître », selon les mots de la reine.

« Nous pleurons tous avec vous, madame », a écrit sur sa « une » le tabloïd Sun, tandis que le Daily Mail publiait un hommage de 144 pages à Philip.

« Quelle vie ! Merci d’avoir servi notre pays », pouvait-on lire samedi matin sur un message déposé devant le palais de Buckingham.

Le prince Philip avait été hospitalisé mi-février en raison d’une infection et n’avait quitté l’hôpital qu’au bout d’un mois, pour retourner au château de Windsor.

D’origine grecque, le mari de la reine a joué un important rôle dans la modernisation de la monarchie après la Seconde Guerre mondiale et passait pour être le principal soutien et l’homme de confiance d’Elizabeth II.

Son décès va sans doute susciter des interrogations sur une éventuelle abdication de la reine, âgée de 94 ans, bien que les experts estiment une telle issue peu probable.

(avec Helena Williams, version française Benjamin Mallet et Marc Angrand)

tagreuters.com2021binary_LYNXMPEH3A044-FILEDIMAGE

tagreuters.com2021binary_LYNXMPEH3907P-FILEDIMAGE

tagreuters.com2021binary_LYNXMPEH3907Q-FILEDIMAGE

tagreuters.com2021binary_LYNXMPEH3905S-FILEDIMAGE

tagreuters.com2021binary_LYNXMPEH3905T-FILEDIMAGE

Pour un média chrétien gratuit et sans pubblicité, soutenez le Journal Chrétien dès 1€

Nous avons fait le pari d’un journalisme moderne, chrétien et de qualité. Nous analysons les faits, décryptons l’information et offrons à nos lecteurs les outils qui leur permettent de se forger leur propre opinion.

Le Journal Chrétien accorde une place importante à la Bible, un instrument efficace mis par Dieu dans les mains des croyants pour leur enseigne les comportements adaptés à la volonté divine. Voilà pourquoi nous proposons des études bibliques et une application de ressources bibliques.

Tous ces services ont un coût. Le Journal Chrétien ne peut pas poursuivre son travail d’information et d'évangélisation sans des dons réguliers. Votre soutien financier nous est donc précieux.

❤️Faire un don pour soutenir le Journal Chrétien 

Le Journal Chrétien étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts en France à hauteur de 66%.

Soutenez la mission du Journal Chrétien

Le Journal Chrétien est un exemple rare dans le paysage médiatique: totalement indépendant, à but non lucratif, en accès libre, et sans publicité. Si vous appréciez nos publications, faites un don pour nous permettre de poursuivre notre mission.

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter