Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Communications limitées après le tsunami aux îles Tonga, deux morts au Pérou

Télécharger l'application du Journal Chrétien

WELLINGTON (Reuters) – Il était toujours difficile de joindre les îles Tonga dimanche, les connexions téléphoniques et internet ayant été coupées après qu’un tsunami déclenché par l’éruption d’un volcan sous-marin a frappé l’archipel.

L’éruption du volcan Hunga Tonga-Hunga Ha’apai au large des îles Tonga a déclenché samedi une alerte au tsunami dans plusieurs archipels du Pacifique, où des vagues atteignant un mètre de haut ont été signalées.

Des vagues de 1,2 m de haut ont frappé Nuku’alofa, la capitale des Tonga, située à 65 km au nord du volcan.

Les connexions téléphoniques et internet ont été coupées samedi vers 18h40 heure locale (05h40 GMT), laissant les 105.000 habitants de l’archipel injoignables.

Aucune victime ni aucun blessé n’est à déplorer pour le moment aux îles Tonga, selon les rapports officiels, a annoncé dimanche la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern.

Les connexions téléphoniques et internet sont toutefois limitées et il est encore impossible de contacter plusieurs régions côtières, a-t-elle ajouté.

DEUX NOYÉS AU PÉROU, ÉVACUATIONS AU JAPON

Deux personnes se sont noyées samedi sur une plage du Nord du Pérou, a annoncé dimanche l’autorité de défense civile locale, après que des vagues inhabituellement fortes ont été enregistrées dans le sillage de l’éruption sous-marine. Plus de 20 ports péruviens avaient été temporairement fermées par mesure de précaution.

Au Japon, environ 230.000 personnes ont été appelés dimanche à évacuer huit préfectures alors que des vagues de plus d’un mètre ont frappé les régions côtières, a rapporté la chaîne de télévision NHK.

Des alertes au tsunami ont été décrétées, notamment dans des régions touchées par l’immense tsunami de 2011, qui a détruit au nord de Tokyo la centrale de Fukushima.

L’alerte rouge au tsunami instaurée dans la préfecture d’Iwate, dans le nord du Japon, a été levée. Les autorités appellent toutefois à la prudence le long de la côte est de l’archipel.

(Reportage Praveen Menon; version française Camille Raynaud et Gilles Guillaume)

tagreuters.com2022binary_LYNXMPEI0F03O-FILEDIMAGE

Je fais un don
Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

Une majorité de médias appartient à quelques milliardaires ou à des multinationales, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’un média comme le Journal Chrétien est essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde et faire entendre la voix des chrétiens portée par l’espérance de l’Evangile.
Notre journal est un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fake news (infox, fausses nouvelles, fausses informations, informations fallacieuses), le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter