Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Journée noire en Birmanie, au moins 18 manifestants tués, selon l’Onu

Les forces de sécurité birmanes ont tiré sur des manifestants dimanche à Rangoun et dans plusieurs autres villes du pays, faisant au moins 18 morts en cette journée la plus sanglante depuis le début du mouvement de contestation contre le coup d’Etat il y a quatre semaines, a annoncé l’Onu.

« Pendant toute la journée, en plusieurs lieux, la police et l’armée ont répondu à des manifestations pacifiques en ayant recours à une force létale et moins létale qui – selon des informations crédibles reçues par le Bureau des droits de l’homme des Nations Unies – a fait au moins 18 morts et 30 blessés », a déclaré le bureau de l’Onu.

Dans plusieurs quartiers de l’ancienne capitale Rangoun, la police renforcée par des éléments de l’armée a tiré à balles réelles après avoir échoué à disperser la foule avec des grenades assourdissantes, du gaz lacrymogène et des tirs de sommation.

Plusieurs blessés ont été évacués à dos d’homme, laissant des traînées ensanglantées sur le pavé. Un homme est décédé à l’hôpital après avoir reçu une balle dans la poitrine, d’après une source médicale qui n’a pas souhaité être identifiée.

Un responsable de l’Onu s’exprimant lui aussi sous le sceau de l’anonymat a déclaré à Reuters que le bureau des Nations unies avait pu confirmer la mort d’au moins cinq personnes à Rangoun dimanche.

« Le Myanmar (Birmanie) est un champ de bataille », a commenté Charles Maung Bo, cardinal catholique de ce pays à forte majorité bouddhiste, sur Twitter.

AUNG SAN SUU KYI LUNDI DEVANT LA JUSTICE

La Birmanie est plongée dans le chaos depuis qu’une junte militaire a placé en détention la dirigeante élue Aung San Suu Kyi ainsi que plusieurs membres de son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), le 1er février.

Aung San Suu Kyi, 75 ans, est accusée d’avoir importé illégalement six talkies-walkies et d’avoir violé les règles mises en place pour lutter contre l’épidémie de coronavirus. La prochaine audience au tribunal est prévue lundi.

La police a aussi ouvert le feu contre ses partisans à Dawei, une ville du sud du pays, tuant trois manifestants et en blessant plusieurs autres, a déclaré à Reuters Kyaw Min Htike, un responsable politique local.

Selon un média local, Myanmar Now, deux personnes ont aussi perdu la vie à Mandalay, la deuxième ville du pays.

Une habitante contactée par Reuters a fait état de nouveaux tirs dans la soirée et déclaré qu’une femme avait été tuée.

« Une équipe médicale l’a examinée et a confirmé sa mort. Elle a reçu une balle dans la tête », a-t-elle précisé.

La police et un porte-parole de l’armée birmane n’ont pas fait de commentaire.

Le chef de la junte, le général Min Aung Hlaing, a assuré la semaine dernière que les forces de l’ordre faisaient preuve de la plus grande retenue. La répression des manifestations avait fait au moins trois morts jusqu’à dimanche. Selon l’armée, un policier a également trouvé la mort lors d’affrontements en marge des manifestations.

(Bureau de Reuters, écrit par Robert Birsel; version française Camille Raynaud et Tangi Salaün)

Pour un média chrétien gratuit et sans pubblicité, soutenez le Journal Chrétien dès 1€

Nous avons fait le pari d’un journalisme moderne, chrétien et de qualité. Nous analysons les faits, décryptons l’information et offrons à nos lecteurs les outils qui leur permettent de se forger leur propre opinion.

Le Journal Chrétien accorde une place importante à la Bible, un instrument efficace mis par Dieu dans les mains des croyants pour leur enseigne les comportements adaptés à la volonté divine. Voilà pourquoi nous proposons des études bibliques et une application de ressources bibliques.

Tous ces services ont un coût. Le Journal Chrétien ne peut pas poursuivre son travail d’information et d'évangélisation sans des dons réguliers. Votre soutien financier nous est donc précieux.

❤️Faire un don pour soutenir le Journal Chrétien 

Le Journal Chrétien étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts en France à hauteur de 66%.

Soutenez la mission du Journal Chrétien

Le Journal Chrétien est un exemple rare dans le paysage médiatique: totalement indépendant, à but non lucratif, en accès libre, et sans publicité. Si vous appréciez nos publications, faites un don pour nous permettre de poursuivre notre mission.

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter