Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Peine de mort : le Japon exécute trois condamnés

Le Japon vient d’annoncer l’exécution de trois prisonniers qui attendaient dans le couloir de la mort. Cela n’était plus arrivé depuis décembre 2019…

« Trois condamnés à mort ont été exécutés aujourd’hui ! » C’est par ces mots laconiques que le ministère de la Justice japonais a communiqué à l’AFP, rendant officielle la mise à mort de trois prisonniers qui attendaient dans le couloir de la mort depuis déjà plusieurs années. Il s’agit, selon la même communication, de Fujishiro Yasutaka, 65 ans, auteur de sept homicides en 2004. Les deux autres condamnés se nomment Takanezawa Tomoaki, 54 ans, et Onogawa Mitsunori, 44 ans, lesquels étaient condamnés pour avoir tué par strangulation deux employés d’un établissement de patchinko de la préfecture de Gunma lors d’un cambriolage en février 2003.

Au Japon, cette condamnation a reçu un accueil favorable auprès du grand public. En effet, selon un récent sondage, 80 % des Nippons se disent favorables à la peine capitale, surtout lorsqu’il s’agit d’auteurs de crimes considérés comme horribles. Le ministre de la Justice Furukawa Yoshihisa s’en fait l’écho : « Des vies ont été enlevées avec une grande violence pour des raisons égoïstes […] Je pense que la peine de mort est inévitable quand cela concerne des gens ayant commis des actes que la majorité de la population juge absolument vils et atroces. »

Rappelons que la peine capitale n’avait plus été prononcée sur l’île depuis décembre 2019, et l’exécution d’un Chinois reconnu coupable des meurtres de quatre membres d’une même famille dans le sud-ouest du pays en 2003. Cette accalmie coïncidait avec l’arrivée au pouvoir du Premier ministre Fumio Kishida, début octobre 2019. Le Japon venait d’exécuter quinze condamnés à mort l’année précédente, en 2018, dont treize membres de la secte Aum, impliquée dans un attentat au gaz sarin dans le métro de Tokyo en 1995.

Pour les organisations de défense des droits humains, la pratique de la peine capitale est inhumaine au Japon. Les condamnés, qui peuvent patienter durant plusieurs années dans les couloirs de la mort, ne sont informés de leur mise à mort que deux heures auparavant, ce qui peut leur causer des troubles psychologiques indescriptibles. De plus, durant leur exécution, ils ont les yeux bandés et les deux mains menottées. Ils sont assassinés par pendaison après avoir été conduits vers une trappe mécanique qui s’ouvre au-dessous de leurs pieds…

Selon le ministère de la Justice, le Japon compte actuellement 107 personnes qui attendent leur exécution dans les geôles japonaises. Le pays fait face aux critiques internationales contre cette pratique jugée dégradante, étant l’une des seules démocraties industrialisées à pratiquer la peine de mort de façon « régulière », avec les États-Unis. Cela fait plusieurs décennies que de nombreuses ONG, à l’instar d’Amnesty international, réclament en vain la suppression définitive de la peine capitale dans le monde.

 

 

Ecclésiaste Deudjui

(+237) 696.469.637

Cet article a été publié sur www.chretiens.info

Faire un don

A travers le monde, vous êtes des millions à lire le Journal Chrétien, un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps. Chaque visiteur de notre site y trouvera quelque chose d’unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fausses informations, le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.
C’est pourquoi il est si important que le Journal Chrétien demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût qui nécessite la mobilisation de la communauté chrétienne. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l’univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.

NB: Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise française assujetties à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Je fais un don

_________________________________________________

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter