Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

La Russie risque de provoquer « l’effondrement » de l’accord sur le nucléaire iranien, selon l’E3

La France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne ont prévenu samedi la Russie que ses nouvelles exigences dans les négociations sur le programme nucléaire de l’Iran risquaient de mener à l’effondrement de l’accord qui est « prêt à être conclu » et doit l’être « avec la plus grande urgence ».

Alors que les négociations semblaient sur le point d’aboutir pour permettre le retour des Etats-Unis et de l’Iran dans l’accord de 2015 limitant le programme nucléaire iranien en échange d’une levée de sanctions internationales, la Russie a réclamé samedi dernier des garanties sur le fait que ses relations commerciales avec l’Iran ne seraient pas affectées par les sanctions occidentales à son encontre prises en raison de son offensive militaire en Ukraine.

« Personne ne devrait chercher à exploiter les négociations sur le retour au JCPOA afin d’obtenir des garanties qui n’ont rien à voir avec cet accord », ont déclaré samedi la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne dans un communiqué commun, en désignant l’accord par son sigle anglais.

« Ceci risque de mener à l’effondrement de l’accord, privant le peuple iranien d’une levée de sanctions et la communauté internationale des assurances nécessaires concernant le programme nucléaire iranien », ajoutent ces trois pays signataires de l’accord de 2015 avec la Russie, la Chine et les Etats-Unis.

Ces derniers s’en sont retirés trois ans plus tard, amenant l’Iran à s’affranchir aussi progressivement de ses obligations et à intensifier ses activités d’enrichissement d’uranium.

Les pays occidentaux craignent que Téhéran cherche à se doter d’une capacité nucléaire militaire, ce que la République islamique dément.

« L’accord sur le retour au JCPOA aujourd’hui sur la table peut et doit être conclu avec la plus grande urgence », insistent les trois pays européens dits E3, en soulignant que les Etats-Unis et l’Iran avaient « activement travaillé à résoudre les sujets bilatéraux » et étaient prêts à conclure dès maintenant.

Faire un don

A travers le monde, vous êtes des millions à lire le Journal Chrétien, un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps. Chaque visiteur de notre site y trouvera quelque chose d’unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fausses informations, le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.
C’est pourquoi il est si important que le Journal Chrétien demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût qui nécessite la mobilisation de la communauté chrétienne. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l’univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.

NB: Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise française assujetties à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Je fais un don

_________________________________________________

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter