Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Les fermiers bloquent les routes en Inde pour protester contre une réforme agraire

Des milliers d’agriculteurs ont bloqué samedi de nombreuses routes à travers l’Inde pour protester contre une réforme agraire à l’origine de plusieurs mois de contestation.

Des barricades, des tracteurs, des camions et des rochers ont été installés à travers les routes pour bloquer la circulation.

Le mouvement de contestation a été lancé par les producteurs de riz et de blé du nord de l’Inde, venus par milliers camper aux abords de New Delhi, avant de se répandre à travers le pays, notamment dans les régions qui ne sont pas gouvernées par le parti du Premier ministre Narendra Modi.

Le gouvernement fédéral a proposé des concessions aux agriculteurs mais il refuse d’abroger trois lois adoptées l’an dernier qu’il juge cruciales pour attirer les investissements dans un secteur qui représente près de 15% de l’économie du pays et emploie environ la moitié de sa population.

Les paysans craignent pour leur part la fin progressive du système actuel d’achats publics garantis pour leur production et la future mainmise de grands groupes privés étrangers sur leur activité.

Au village de Bhainswal. Le mouvement de contestation a été lancé par les producteurs de riz et de blé du nord de l’Inde, venus par milliers camper aux abords de New Delhi, avant de se répandre à travers le pays, notamment dans les régions qui ne sont pas gouvernées par le parti du Premier ministre Narendra Modi. /Photo prise le 5 février 2021/REUTERS/Danish Siddiqui

Le « chakka jam », ou blocage des routes, de samedi doit durer trois heures. New Delhi et quelques Etats voisins y échappent.

« Aujourd’hui, le soutien de toute la société est pour les agriculteurs », a écrit sur Twitter l’un des défenseurs du mouvement, le militant Yogendra Yadav. « La victoire est certaine. »

Malgré l’hiver, des dizaines de milliers de fermiers campent déjà depuis plus de deux mois en périphérie de New Delhi, bloquant d’importants axes routiers. Le mouvement a été globalement pacifique mais le 26 janvier, un rassemblement de tracteurs s’est terminé par des affrontements entre certains fermiers et les forces de l’ordre à New Delhi.

Depuis, les autorités ont coupé le réseau internet mobile dans certains quartiers de la capitale et ont installé d’imposants barrages pour empêcher toute nouvelle intrusion de manifestants dans la ville.

Le Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) a demandé samedi aux autorités indiennes comme aux fermiers de faire preuve d’une « retenue maximale ».

Ce mouvement de contestation a pris une dimension internationale avec le soutien apporté aux fermiers par des célébrités telles que la chanteuse Rihanna ou la militante écologiste Greta Thunberg.

(Adnan Abidi à Kundli et Jatindra Dash à Bhubaneshwar; avec Abhirup Roy; version française Camille Raynaud et Bertrand Boucey)

Agir avec nous

Nous avons fait le pari d’un journalisme moderne, chrétien et de qualité. Nous avons choisi de mettre les intérêts des lecteurs et leurs préoccupations au cœur de notre stratégie rédactionnelle.

De ce fait, notre ligne éditoriale est ouverte, nous parlons de tous les sujets, sans parti pris. Nous analysons les faits, décryptons l’information et offrons à nos lecteurs les outils qui leur permettent de se forger leur propre opinion.


❤️Faites un don de 1 € pour le Journal Chrétien

Abonnez-vous à nos publications sur Instagram

Le Journal Chrétien publie quotidiennement des versets bibliques en images et des vidéos chrétiennes sur Instagram. Abonnez-vous à notre page ici.

Téléchargez nos applications chrétiennes

Grâce à vos dons, nous avons développé les applications du Journal Chrétien et de la plateforme d’étude biblique Bible.audio dont les frais d’hébergement et de fonctionnement  dépendent de votre générosité.

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

Une majorité de journaux, télévisions et radios appartiennent à quelques milliardaires ou à des multinationales très puissantes, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’un média comme le Journal Chrétien est aujourd’hui essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde.

Le Journal Chrétien est un média chrétien : 

– indépendant. Nous ne recevons aucune aide de l’Etat, nous n’appartenons pas un grand groupe ni à une église. De ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons est exempt d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.

– gratuit. le Journal Chrétien produit chaque jour des articles, enquêtes et reportages sur les enjeux religieux, économiques, politiques, environnementaux et sociaux qui intéressent un large public. Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde. Nous considérons que s’informer est un droit essentiel, nécessaire à la compréhension du monde et de ses enjeux. Ce droit ne doit pas être conditionné par les ressources financières de chacun.

– sans publicité Nous estimons que la publicité a tendance à distraire le lecteur et à favoriser la surconsommation. Le journal n’affiche donc strictement aucune publicité. Cela garantit l’absence de lien financier avec des entreprises, et renforce d’autant plus l’indépendance de la rédaction.

– diffusant des dépêches d’agences de presse. Le Journal Chrétien est le premier média protestant francophone à proposer des dépêches d’agences de presse telles que Reuters et Xinhua.

au service des églises. Le Journal Chrétien diffuse des informations fiables sur les églises et les chrétiens engagés dans un ministère quelconque (pasteurs, artistes chrétiens, etc.)

– offrant des ressources bibliques sur www.bible.audio. Bible.audio propose une vingtaine de traductions de la Bible, des dictionnaires, encyclopédies, lexiques et commentaires bibliques.

Soutenez bible.audio

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter