Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Les centres de formation du Xinjiang ne sont pas des « camps de concentration »

Etablis conformément à la loi, les centres d’enseignement et de formation professionnels du Xinjiang ne sont pas des « camps de concentration ». Sans restriction ni privation de liberté personnelle, les droits des étudiants dans les centres sont pleinement protégés conformément à la loi, a dit le porte-parole.

URUMQI, 29 novembre (Xinhua) — Un porte-parole du gouvernement de la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest de la Chine) a déclaré jeudi que le récent battage de fausses nouvelles par certains médias étrangers et certaines organisations étrangères concernant les soi-disant « documents divulgués » sur le Xinjiang est en mépris des faits et absolument inacceptable.

Le porte-parole a publié un communiqué sur le site officiel régional de Tianshan réfutant les reportages récents de certains médias étrangers et certaines organisations étrangères, dans lesquels ils ont fait un battage sur les soi-disant « documents internes » sur le Xinjiang et calomnié l’antiterrorisme et les efforts de déradicalisation dans la région.

Selon le porte-parole, ce genre de mépris pour les faits et le dénigrement des efforts ardus déployés par les populations de tous les groupes ethniques du Xinjiang pour atteindre la stabilité sociale à long terme ne devraient jamais être acceptés.

Etablis conformément à la loi, les centres d’enseignement et de formation professionnels du Xinjiang ne sont pas des « camps de concentration ». Sans restriction ni privation de liberté personnelle, les droits des étudiants dans les centres sont pleinement protégés conformément à la loi, a dit le porte-parole.

Des acteurs s’apprêtent à donner un spectacle lors d’un festival culturel et touristique ayant pour thème la culture de Dolan et Qiuci, dans le district d’Awat de la préfecture d’Aksu, dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest de la Chine), le 25 octobre 2019. (Photo : Sadat)


Il n’y a eu aucun cas de violence ou de terrorisme au Xinjiang depuis trois ans, ce qui montre le développement économique positif, la stabilité sociale, l’unité nationale et l’harmonie religieuse dans la région, a précisé le porte-parole.

Depuis la fin de l’année dernière, plus de 1.000 personnes de plus de 90 pays et régions avaient visité les centres, et les médias chinois et étrangers ont également fait état de la réalité de la situation, poursuit le porte-parole.

Il a été largement reconnu que les centres d’éducation et de formation du Xinjiang sont pleinement conformes aux buts et principes des Nations Unies en matière de prévention et de lutte contre le terrorisme et de sauvegarde des droits de l’homme fondamentaux, et méritent d’être pleinement reconnus et étudiés, selon le porte-parole.

La Chine est un Etat de droit et dispose d’un processus judiciaire complet, a dit le porte-parole, ajoutant que les organes judiciaires du Xinjiang agissent dans le strict respect des lois et des règlements. Ils s’occupent de personnes soupçonnées d’enfreindre la loi et de commettre des crimes en fonction de la nature et des circonstances de leurs actes illégaux.

Le gouvernement chinois protège les droits légitimes des ressortissants étrangers en Chine et aucune autre personne que les Chinois n’a reçu de formation dans les centres. Les libertés de communication et de vie privée des citoyens chinois sont protégées par la loi et il n’y a pas de surveillance ou de restriction des communications dans la région, selon le porte-parole.

La pratique a prouvé que la lutte contre le terrorisme, conformément à la loi, a répondu aux attentes ardentes des populations de tous les groupes ethniques du Xinjiang, a fortement préservé l’harmonie et la stabilité sociales globales et a considérablement accru le sentiment de satisfaction, de bonheur et de sécurité des habitants, explique le porte-parole.

« Nous continuerons à gérer efficacement nos propres affaires et à développer le Xinjiang, et nous travaillerons dur pour promouvoir la stabilité sociale et une paix durable dans la région », a déclaré le porte-parole.

Faire un don

A travers le monde, vous êtes des millions à lire le Journal Chrétien, un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps. Chaque visiteur de notre site y trouvera quelque chose d’unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fausses informations, le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.
C’est pourquoi il est si important que le Journal Chrétien demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût qui nécessite la mobilisation de la communauté chrétienne. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l’univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.

NB: Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise française assujetties à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Je fais un don

_________________________________________________

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter