Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Faire un don

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Investiture de Joe Biden, 46e président des Etats-Unis

Soutenez bible.audio

Joe Biden a prêté serment mercredi comme 46e président des Etats-Unis et célébré une victoire de la démocratie après le mandat tumultueux de Donald Trump et l’assaut du Capitole par les partisans du milliardaire républicain.

« Moi, Joe Biden, je déclare solennellement que je remplirai loyalement les fonctions de président des États-Unis, et que, dans toute la mesure de mes moyens, je sauvegarderai, protégerai et défendrai la Constitution des États-Unis », a déclaré le président démocrate, main gauche sur la Bible, main droite levée face au président de la Cour suprême, John Roberts.

Agé de 78 ans, l’ancien vice-président de Barack Obama est le président le plus âgé de l’histoire du pays.

Quelques minutes avant lui, Kamala Harris, fille d’immigrants jamaïcain et indien, avait également été investie vice-présidente en prêtant serment devant Sonia Sotomayor, la première magistrate d’origine hispanique de la Cour suprême.

Agée de 56 ans, l’ancienne procureure et sénatrice de Californie est la première femme, la première Afro-Américaine et la première Asio-Américaine à accéder à ce poste dans l’histoire du pays.

Donald Trump, qui n’a jamais concédé formellement sa défaite à l’élection présidentielle du 3 novembre, n’a pas assisté à cette cérémonie exceptionnelle à double titre : l’absence de public pour cause de pandémie de coronavirus et des mesures de sécurité draconiennes, deux semaines après l’attaque du siège du Congrès, qui a fait cinq morts dont un policier.

L’ancien président a quitté la Maison blanche dans la matinée pour rejoindre sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride.

Main dans la main avec son épouse Melania, il a embarqué peu après 08h00 (13h00 GMT) dans un hélicoptère de la flotte présidentielle pour gagner la base aérienne d’Andrews, dans le Maryland, afin de rejoindre la Floride à bord d’Air Force One.

Il a laissé une lettre à son successeur dans le Bureau ovale, a indiqué un responsable de la Maison blanche, sans en détailler le contenu.

WASHINGTON BARRICADÉ

La cérémonie d’investiture a eu lieu devant un Capitole barricadé, deux semaines après l’attaque du bâtiment par des centaines de partisans de Donald Trump qui tentaient d’empêcher la validation définitive par le Congrès de la victoire de Biden.

Quelque 25.000 membres de la Garde nationale avaient été mobilisés pour assurer la sécurité de la capitale fédérale.

L’esplanade du National Mall, fermée au public alors qu’elle accueille traditionnellement des dizaines de milliers d’Américains lors des cérémonies de passation de pouvoirs, a été recouverte d’environ 200.000 drapeaux américains et 56 lanternes censées représenter les Etats et territoires américains.

De multiples points de contrôle avaient été installés autour du Capitole, où Joe Biden est arrivé peu avant 10h30. L’accès y était strictement limité et chaque visiteur devait présenter un test négatif au COVID-19 de moins de 48 heures.

BIDEN PROMET UN NOUVEAU DÉPART

Dans son discours d’investiture, Joe Biden a célébré la victoire de la démocratie, en promettant d’oeuvrer au rassemblement du pays après une période d’amertume et d’extrême division.

« A cette heure, mes amis, la démocratie a prévalu », a-t-il dit. « Aujourd’hui, nous célébrons le triomphe, non pas d’un candidat, mais d’une cause. La cause de la démocratie. »

« Les Etats-Unis ont beaucoup à faire dans cet hiver périlleux, beaucoup de choses à réparer et à restaurer », a ajouté le nouveau président américain.

« Nous devons faire face à la montée du suprémacisme blanc, du terrorisme intérieur », a-t-il souligné. « Je mettrai toute mon âme à réunir l’Amérique », a-t-il promis.

Joe Biden comptait signer quinze décrets dans l’après-midi pour revenir sur certaines mesures prises par Donald Trump, affirmant ainsi ses premières priorités, la lutte contre le coronavirus et le changement climatique, ont annoncé ses conseillers.

Soucieux d’afficher l’unité retrouvée du pays, il a aussi invité le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, et le chef de la minorité républicaine à la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, lors de la messe à laquelle il a assisté dans la matinée à la cathédrale St Matthew.

Le vice-président sortant Mike Pence, les ex-présidents George W. Bush, Barack Obama et Bill Clinton, ainsi que McCarthy et McConnell ont assisté à la cérémonie d’investiture.

Donald Trump, de plus en plus isolé dans les derniers jours de son mandat, a prononcé sa dernière allocution présidentielle sur la base d’Andrews.

Se refusant toujours à prononcer le nom de son successeur, il a une nouvelle fois vanté son bilan, évoquant notamment le « miracle médical » qui a permis de mettre au point en moins d’un an un vaccin contre le COVID-19, et parlant de « quatre années extraordinaires » à la Maison blanche.

« Nous reviendrons, d’une manière ou d’une autre », a-t-il assuré avant de monter à bord de l’avion présidentiel Air Force One.

Soutenez Bible.audio
Recevez un message biblique par jour

L’équipe du Journal Chrétien envoie un message biblique chaque matin pour vous aider à bien démarrer la journée. Ces messages vous sont proposés en partenariat avec l’application de ressources bibliques Bible.audio à télécharger ici.

Nos applications chrétiennes

Grâce à vos dons, nous avons développé les applications du Journal Chrétien et de la plateforme d’étude biblique Bible.audio dont les frais d’hébergement et de fonctionnement  dépendent de votre générosité.

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter