Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

RDC : Rome demande des comptes à l’ONU sur la mort de l’ambassadeur italien en RDC

L’Italie a demandé le mercredi 24 février 2021 à l’ONU l’ouverture d’une enquête et des « réponses claires » après la mort de son ambassadeur en République démocratique du Congo dans l’attaque d’un convoi du Programme alimentaire mondial (PAM) qui avait organisé le déplacement du diplomate dans une zone réputée dangereuse à l’Est du pays.

Après le meurtre par balles de l’ambassadeur italien Luca Attanasio, de son garde du corps italien le carabinier Vittorio Iacovacci et un chauffeur congolais du PAM, Mustapha Milambo dans un convoi du PAM dans la province du Nord-Kivu (est), l’Italie a demandé à l’ONU l’ouverture d’une enquête et des « réponses claires ». « Nous avons formellement demandé au PAM et à l’ONU l’ouverture d’une enquête pour faire la lumière sur ce qui s’est passé, les raisons justifiant le dispositif de sécurité mis en place et à qui incombe la responsabilité de ces décisions », a déclaré le chef de la diplomatie italienne, Luigi Di Maio, devant les députés. « Nous avons aussi expliqué que nous attendions, le plus rapidement possible, des réponses claires et exhaustives », a-t-il ajouté.

Selon des responsables humanitaires, la route sur laquelle circulait le convoi ne nécessitait pas d’escorte. Malgré que le Nord-Kivu est considéré comme une des zones les plus dangereuses de la RDC, surtout à la lisière du parc national des Virunga où passait le convoi. Normalement, les convois d’aide traversant l’Est de la RD Congo sont fortement gardés par les troupes de l’ONU et des questions sont susceptibles d’être soulevées quant au niveau de sécurité du convoi d’Attanasio.

Ces affirmations ne semblent pas convaincre Rome qui veut comprendre comment un diplomate pouvait se trouver dans une zone dangereuse sans une protection adaptée. « Nous attendons de l’agence un rapport approfondi sur tout élément utile au programme de la visite et aux mesures de sécurité adoptées pour protéger la délégation », a insisté M. Di Maio.

Pour lui, l’ambassadeur était invité par PAM et par conséquent, il était de l’entière responsabilité de l’agence onusienne de décider des modalités de déplacement ainsi que de tous les services protocolaires. Raison pour laquelle, il est impérieux de faire une enquête approfondie pour élucider les circonstances exactes de cet ignoble meurtre.

Des enquêteurs italiens en RDC

Cependant, le parquet de Rome a ouvert une enquête et dépêché sur place une équipe d’enquêteurs appartenant à un corps spécial des carabiniers, le ROS. Ces enquêteurs qui sont arrivés le jeudi 25 février 2021 à Goma vont travailler avec les experts locaux sur le meurtre de Kibumba qui a coûté la vie à l’ambassadeur italien et ses deux collaborateurs. Un autre groupe d’enquêteurs de l’Union européenne est annoncé dans les prochains jours.

La version officielle

Selon la présidence congolaise, le convoi est tombé dans une embuscade à 3 kilomètres de sa destination, la commune de Kiwanja, dans le territoire de Rutshuru, quand soudainement « les assaillants, au nombre de six, munis de cinq armes de type AK-47 ainsi que d’une machette » l’ont intercepté. « Ils ont procédé à des tirs de sommation avant d’obliger les occupants des véhicules à descendre et à les suivre dans le parc (des Virunga), après avoir abattu un des chauffeurs afin de créer la panique », a indiqué la présidence.

Alertés par les coups de feux, les rangers et les militaires congolais qui étaient dans les environs se sont mis à la poursuite des assaillants. « À 500 mètres (du lieu de l’attaque), les ravisseurs ont tiré à bout portant sur le garde du corps (italien), décédé sur place, et sur l’ambassadeur, le blessant à l’abdomen ».

Pour un média chrétien gratuit et sans pubblicité, soutenez le Journal Chrétien dès 1€

Nous avons fait le pari d’un journalisme moderne, chrétien et de qualité. Nous analysons les faits, décryptons l’information et offrons à nos lecteurs les outils qui leur permettent de se forger leur propre opinion.

Le Journal Chrétien accorde une place importante à la Bible, un instrument efficace mis par Dieu dans les mains des croyants pour leur enseigne les comportements adaptés à la volonté divine. Voilà pourquoi nous proposons des études bibliques et une application de ressources bibliques.

Tous ces services ont un coût. Le Journal Chrétien ne peut pas poursuivre son travail d’information et d'évangélisation sans des dons réguliers. Votre soutien financier nous est donc précieux.

❤️Faire un don pour soutenir le Journal Chrétien 

Le Journal Chrétien étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts en France à hauteur de 66%.

Soutenez la mission du Journal Chrétien

Le Journal Chrétien est un exemple rare dans le paysage médiatique: totalement indépendant, à but non lucratif, en accès libre, et sans publicité. Si vous appréciez nos publications, faites un don pour nous permettre de poursuivre notre mission.

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter