Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Mali: Paris souligne l’efficacité du partenariat entre Takuba et l’armée malienne

Une unité de la Force Takuba a mené une opération dans le Liptako malien afin de renforcer la présence de l’armée malienne (FAMa) lors de laquelle près d’une trentaine de terroristes ont été « neutralisés », a déclaré mardi le ministère français des Armées, soulignant l’efficacité de ce partenariat de combat.

Cette opération est intervenue dans un contexte de tensions croissantes entre Paris et Bamako, qui a demandé fin janvier le départ de l’ambassadeur de France et accuse les soldats français de l’opération Barkhane d’être des mercenaires et des espions.

Le Mali reproche à l’armée française, présente dans le pays d’Afrique de l’Ouest depuis 2013, d’y alimenter délibérément les divisions en marge de la lutte contre les groupes islamistes face auxquels, selon Bamako, elle ferait preuve de laxisme.

« Différents groupes de terroristes ont été localisés, identifiés et neutralisés par les soldats maliens, appuyés par la Force Barkhane » au cours d’une « mission de harcèlement », a rapporté le ministère français des Armées, ajoutant que « de nombreux équipements et composants pour la fabrication d’engins explosifs improvisés ont été saisis ».

Cette opération, menée du 1er au 6 février, « témoigne (…) de l’efficacité du partenariat de combat entre les FAMa et la TF TAKUBA », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le Premier ministre Choguel Maïga a déclaré lundi soir que l’intervention française « s’est transformée de facto en partition du Mali, qui a contribué à la sanctuarisation de nos territoires pour les terroristes, qui ont eu le temps de se réfugier et de se réorganiser afin de revenir en force ».

Au cours d’une réunion avec des diplomates étrangers à laquelle des journalistes étaient conviés, il a aussi accusé la France d’avoir ordonné à un avion des casques bleus de l’Onu d’espionner la construction de bases de l’armée malienne. Il n’a pas fourni de preuves de ses dires.

(Rédigé par Jean Terzian, avec Paul Lorgerie à Bamako, John Irish à Paris, édité par Nicolas Delame)

Faire un don

A travers le monde, vous êtes des millions à lire le Journal Chrétien, un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps. Chaque visiteur de notre site y trouvera quelque chose d’unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fausses informations, le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.
C’est pourquoi il est si important que le Journal Chrétien demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût qui nécessite la mobilisation de la communauté chrétienne. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l’univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.

NB: Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise française assujetties à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Je fais un don

_________________________________________________

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter