Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Économie/Cameroun : La Sosucam reprend du rythme à Mbandjock

Télécharger l'application du Journal Chrétien

La Société sucrière du Cameroun annonce la reprise de ses activités dans son usine après cinq jours d’arrêts du fait de l’absence de gasoil.

La production de sucre reprend ce mardi 26 avril 2022,  dans l’usine Sosucam de Mbandjock. Parce que, indique Samuel Second Libock, le problème de carburant qui a poussé l’entreprise à arrêter ses activités le 22 avril a été résolu. Davantage, « Nous avons réceptionné à ce jour un volume conséquent de nos besoins hebdomadaires », indique le directeur général de la Société sucrière du Cameroun dans une note interne signée le lundi 25 avril. Cela intervient à la suite de la réception de 222 000 litres de gasoil, livrés par Tradex. A ce sujet, Christian Yango, le responsable de Tradex-Yaoundé rassure. « La Sosucam avait besoin d’avoir une visibilité sur plusieurs jours. Désormais, elle dispose d’un stock qui lui permet de fonctionner sur plusieurs jours », a-t-il affirmé.
Mais la Sosucam s’était déjà voulue rassurante en ce qui concerne les besoins de consommation des populations camerounaise. L’ entreprise, dont l’exploitation se poursuit sur le deuxième site à Nkoteng se revendique d’une capacité de production de 500 tonnes de sucre par jour. Selon cette entreprise le stock dont elle dispose couvre plusieurs mois de consommation. Ce qui laisse entendre qu’il n’y a pas de pénurie à craindre sur le marché camerounais du sucre.
Le problème qui vient ici de trouver solution à commencé le 22 avril dernier , avec une note d’information dans laquelle Emmanuel Castells, le directeur général adjoint (DGA) de Sosucam annonce que « Depuis hier (21 avril, ndlr) notre fournisseur de carburant ne parvient plus à honorer les livraisons journalières /7de carburant nécessaire pour notre exploitation ». Ce déficit a donc entrainé une suspension temporaire d’activités dans son usine de Mbandjock.

Ginette BIBAN

Je fais un don
Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

Une majorité de médias appartient à quelques milliardaires ou à des multinationales, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’un média comme le Journal Chrétien est essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde et faire entendre la voix des chrétiens portée par l’espérance de l’Evangile.
Notre journal est un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fake news (infox, fausses nouvelles, fausses informations, informations fallacieuses), le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter