Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Du Tchad au Niger, un basculement de la géographie de la lutte antiterroriste au Sahel

Le Sommet des Chefs d’Etat du G5 Sahel tenu par visio-conférence le 9 juillet 2021 est essentiellement focalisé sur les détails du désengagement militaire de la France au Sahel.

Après la mort du président tchadien, Idriss Déby, le Tchad perd le leadership de la lutte anti-terroriste au profit du Niger.

Bien que ce soit le Tchad qui assure la présidence en exercice du G5 Sahel depuis le Sommet des Chefs d’Etat de février 2021 à N’Djaména, dans la pratique, ce sont les président Emmanuel Macron de la France et Mohamed Bazoum du Niger qui ont managé le Sommet du 9 juillet depuis Paris. Le président du Conseil Militaire de Transition du Tchad, le jeune Mahamat Déby, s’est contenté d’une visite à Paris, non inscrite sur l’agenda officiel de l’Elysée et sans médias, quelques jours avant le Sommet, les 4 et 5 juillet.

A l’issue du Sommet du 9 juillet, Emmanuel Macron a précisé que « la France n’a pas vocation à rester éternellement au Sahel ». « Nous sommes là parce qu’on nous le demande et pour une durée qui n’excédera jamais ce qu’on nous demande », a-t-il rappelé.

Face au changement de paradigme par les terroristes, qui sont passés d’une ambition territoriale à une dissémination de la violence au Sahel et en Afrique de l’Ouest, le président français n’est pas dupe. « L’erreur aurait été de nous attarder dans un schéma qui ne correspond plus, ni à la géographie, ni aux modes de dissémination de la menace ». Par ailleurs, il a annoncé que la reconfiguration de la lutte contre le terrorisme au Sahel par la France « débutera dès les prochaines semaines ».

Après avoir annoncé précédemment la fin de l’opération Barkhane, le président Macron, a apporté un éclairage. Cela se traduira par un retrait partiel et gradué des forces militaires françaises, à commencer par la fermeture de trois bases militaires dans le nord Mali d’ici à la fin 2021. « A terme, nous aurons sur le dispositif (…) entre 2500 et 3000 hommes » d’ici au début de l’année 2022 et « Niamey sera musclé au détriment de N’Djaména ».

Aux côtés du président français le 9 juillet à Paris, Mohamed Bazoum a fait de l’explication de texte. « Le commandement unifié des opérations sera basé désormais à Niamey. Niamey est plus proche du théâtre des opérations qui sont concernées par la mission assignée à toutes nos armées, y compris l’armée française. Niamey sera le centre du commandement unifié des opérations ». Un rôle jusqu’à présent dévolu de façon classique à N’Djaména.

Dans une posture de nouveau commandant en chef du Sahel, comme le faisait en son temps Idriss Déby jusqu’à son assassinat en avril 2021, le président Bazoum ne se plaint pas du retrait des troupes françaises. Il donne même le ton dans une interview accordée le 10 juillet à la chaîne de télévision française France 24. « 5000 soldats français sur le territoire du Mali ne vont pas résoudre le problème du Niger, du Burkina, de Côte d’Ivoire et d’ailleurs. C’est très clair, il faut que nous le comprenions ».

Réputé pour son franc-parler, le président du Niger, qui est à peine à 100 jours dans cette fonction, ne s’en cache pas. « Pour le moment, ce sont nos armées qui n’ont pas été à la hauteur de la situation. Je ne conçois pas que c’est la vocation de la France ou de son armée, ou la vocation de l’armée de quelque autre pays de venir faire la guerre à notre place ». Selon lui, « il faut que les Africains le sachent, et les Sahéliens en particulier, que la guerre ce n’est pas à la France de la faire à notre place, c’est à nous de la faire, quitte à ce que la France complète notre action dans les dimensions qui nous font le plus défaut ».

Au vu de ces différents signaux et éléments de discours, il est clair qu’en matière de lutte contre le terrorisme au Sahel, les cartes sont désormais rebattues. Avec la mort du maréchal Déby et compte tenu des balbutiements au sommet de l’Etat tchadien, c’est désormais le Niger qui se met dans la peau du chef.

Yamingué Bétinbaye
Docteur en géographie

Je fais un don
Je fais un don

Vous pouvez soutenir le Journal Chrétien par carte bancaire, par prélèvement automatique, par virement bancaire ou par chèque en suivant les étapes ci-dessous.

Afin de vous permettre d’exprimer librement votre générosité en soutenant le Journal Chrétien, J’aime l’info a ouvert cette page de dons hébergée par la plateforme sécurisée Donorbox.

Effectuez votre don sur Donorbox en trois étapes:

Pour effectuer votre don, les 3 étapes à suivre sont très simples.

Étape 1 : Choix du montant

Sur la première page, renseignez le montant de votre don dans la case en choisissant votre devise (euro, dollar, franc Suisse ou Franc CFA).

Il est souhaitable de cocher la case « Écrivez-nous un commentaire », et si vous le voulez cochez également la case « Affichez votre don et commentez sur le mur des donateurs »

Puis cliquez sur le bouton « Suivant ».

Étape 2 : Informations personnelles ou celles de l’entreprise

Afin de recevoir une confirmation de votre paiement et le reçu fiscal, il est nécessaire de renseigner vos coordonnées personnelles (prénom, nom de famille, Email, téléphone, adresse postale) ou celles de la société donatrice si le don est fait par une entreprise. Ces informations nous permettrons de vous identifier et de vous adresser les reçus fiscaux.

A ce stade, vous pouvez choisir de « Faire un don anonyme » ou préciser que « Ce don est pour le compte d’une entreprise » si tel est le cas.

Cochez aussi la case pour déclarer sur l’honneur que les coordonnées que vous avez mentionnées sont certifiées conformes.

Cliquez sur le bouton « Suivant ».

Étape 3 : Paiement

Choisissez votre mode de paiement en cliquant sur les icônes « Carte » ou « Prélèvement automatique ».

Renseignez les coordonnées nécessaires :
Pour le paiement par carte bancaire, vous devez renseigner le numéro de la carte, la date d’expiration et le code de sécurité.

Pour le paiement par prélèvement automatique, vous devez renseigner l’IBAN de votre compte bancaire.

Cliquez sur le bouton « Faire un don + montant de votre don ».

Un mail vous sera automatiquement envoyé pour confirmer votre opération.

Effectuez votre don par virement bancaire ou par chèque

Paiement par chèque

En plus des options de paiement proposées ici sur Donorbox, vous pouvez aussi choisir de verser votre don en nous adressant un chèque libellé à l’ordre de :


Le Journal Chrétien - J’aime l’info
10-14 rue Jean Perrin
17000 La Rochelle, France

Paiement par virement bancaire

Vous pouvez faire votre virement SEPA en adressant votre paiement à J’aime L’info pour qu’il soit éligibles à une déduction fiscale, en précisant « don au Journal Chrétien » :


J’aime L’info
226 rue Saint-Denis
75002 Paris

IBAN : FR1240031000010000388072S04

BIC : CDCGFRPPXXX

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fake news, le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.

Le Journal Chrétien est aussi un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des femmes et des hommes de notre temps.

Soutenir le Journal Chrétien, c’est faire entendre la voix des chrétiens portée par l’espérance de l’Évangile; c’est offrir aux chrétiens des ressources qu’ils ne trouveront nulle part ailleurs.

Votre don permet au Journal Chrétien de continuer à proposer des services gratuits comme le site d’information Chretiens.info, la plateforme d’étude biblique Bible.audio, le réseau social chrétien Chretiens.net, le nouveau portail chrétien francophone Chretiens.com, la chaîne de télévision chrétienne évangélique Chretiens.Tv, ses applications chrétiennes gratuites et la lettre de nouvelles « Un message biblique par jour » éditée par le Journal Chrétien.

Vos dons sont déductibles d’impôts

Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise française assujettie à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Chaque donateur reçoit immédiatement un reçu fiscal émis par J’aime l’info, une association reconnue d’intérêt général, qui a pour objet le soutien au pluralisme de l’information et la défense d’une presse numérique indépendante et de qualité.

Merci infiniment pour votre soutien

L’équipe du Journal Chrétien.

—————————————————————-

Le Journal Chrétien est un média d’espérance qui passe l’information au tamis de l’Évangile. Il parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des femmes et des hommes de notre temps.

Il appartient au portail web évangélique Chretiens.com qui regroupe la plateforme de ressources bibliques Bible audio, le réseau social chrétien Chretiens.net, la chaîne de télévision chrétienne évangélique Chretiens.Tv, ses applications chrétiennes gratuites et la lettre de nouvelles « Un message biblique par jour« .

Le site Chretiens.info propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Tagschrétiens, chrétien, bible, bible audio, Dieu, Jésus, Jésus-Christ, évangélique, évangéliques, église, église évangélique, protestants, église protestante

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la newsletter

Soutenez le Journal Chrétien, le média de la vérité qui passe l’information au tamis de l’Évangile.