Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Célébration ce jour des festivités de la 12eme édition de la journée internationale des veuves

La cérémonie officielle sera présidée par le ministre de la promotion de la femme et de la famille Marie Thérèse Ondoa

C’est l’esplanade de la commune d’arrondissement de Yaoundé 4eme sise à Ekounou qui sera le théâtre de cette manifestation a-t-on appris du communiqué de madame le ministre.

Une célébration qui intervient dans un contexte difficile pour les veuves au Cameroun. Bien que protégées par les lois successorales, les veuves et leurs enfants se retrouvent souvent à la merci de leurs communautés et sont traitées sans égards à leurs droits fondamentaux.

En effet , les veuves sont souvent confrontées à des cruautés pire que la disparition de leurs maris. Elles doivent faire face à la belle famille. Dans certaines régions du pays , les rites sont contraignants pour les femmes que pour les veufs qui subissent moins  de frustrations et peuvent par exemple se remarier très vite contrairement aux veuves qui doivent rester seule le plus longtemps possible.

Autre frustration vécue par les veuves, le droit à la succession. La coutume, dans le meilleur des cas accepte qu’elle soit juste usufruitière. Une disposition qui l’a confiné à continuer d’occuper la maison familiale et à jouir des meubles qui s’y trouvent jusqu’à sa propre mort.

Pourtant , il existe une loi bien précise qui stipule que la veuve a droit aux biens de son défunt mari.Le traité de Maputo ratifié par le Cameroun n’exige plus que la femme ait signé le régime de la communauté des biens pour hériter de son mari. » Ses enfants et elle sont les légataires des biens du défunt » précise cette disposition.

C’est pour porter l’attention de la communauté internationale sur la marginalisation des veuves et ses enjeux que l’assemblée générale des nations unies à proclamé le 23 Juin, journée internationale des veuves. Les nations unies estime qu’il y a environ 258 millions de veuves dans le monde et qu’une veuve sur dix vivrait dans une pauvreté extrême.

Faire un don

A travers le monde, vous êtes des millions à lire le Journal Chrétien, un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps. Chaque visiteur de notre site y trouvera quelque chose d’unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fausses informations, le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.
C’est pourquoi il est si important que le Journal Chrétien demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût qui nécessite la mobilisation de la communauté chrétienne. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l’univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.

NB: Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise française assujetties à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Je fais un don

_________________________________________________

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter