Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Cameroun : la population carcérale recensée à plus de 27 000 prisonniers en 2020 sur l’ensemble du territoire national

D’après le rapport du ministère de la Justice sur la situation des droits de l’Homme au Cameroun en 2020, les prisons du pays comptaient 27 500 détenus avant le décret du 15 avril 2020 portant commutation et remise de peine.

De manière générale, on retient de ce rapport qu’après cette grâce présidentielle, qui concernait 10 181 personnes, « 6 942 ont été libérées immédiatement, soit 25,24 % de la population carcérale. Ainsi, au 31 décembre 2020, les geôles du pays contenaient 26 800 prisonniers (prévenus et de condamnés) contre 30 606 en 2019 et 31 815 en 2019.

Le document du ministère de la Justice dresse une cartographie qui révèle que « parmi les personnes en détention provisoire, les prévenus étaient estimés à 16 622, dont 15 396 hommes, 498 femmes, 704 garçons et 24 filles ». En outre, il fait la répartition par région. On retient les régions du Centre et du Littoral avaient les effectifs les plus élevés (4 522 pour le Centre, 3 068 pour le Littoral) tandis que le Nord-Ouest et le Sud étaient au bas de l’échelle (336 et 690).

Par ailleurs, la cartographie dressée indique qu’après la grâce présidentielle d’avril 2020, l’effectif des condamnés était de 10 178 contre 13 888 en 2019, soit une baisse de 3 710 condamnés. Mais aussi, il précise que le Cameroun comptait en 2020, 79 prisons, dont 67 fonctionnelles et 12 non fonctionnelles. Pour une capacité d’accueil totale de 18 000 places.

Personnel carcéral réduit

Le rapport fait état d’un personnel carcéral réduit, évalué 01 personnel pour 600 détenus. « L’effectif des personnels pénitentiaires est resté relativement stable, entre 2018, 2019 et 2020 soit 4674, 4536 et 4385 respectivement avec une population carcérale de 26 800 détenus, soit un ratio d’un personnel pour 611 détenus, alors même que les standards internationaux prévoient le ratio d’un personnel pénitencier pour 3 détenus et que le régime pénitentiaire camerounais a prévu un ratio d’un personnel pour 5 détenus », peut-on y lire.

 

 

Faire un don

A travers le monde, vous êtes des millions à lire le Journal Chrétien, un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps. Chaque visiteur de notre site y trouvera quelque chose d’unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fausses informations, le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.
C’est pourquoi il est si important que le Journal Chrétien demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût qui nécessite la mobilisation de la communauté chrétienne. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l’univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.

NB: Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise française assujetties à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Je fais un don

_________________________________________________

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter