Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Ukraine: Les négociations pour évacuer les soldats d’Azovstal très complexes

Télécharger l'application du Journal Chrétien

(Reuters) – Le président ukrainien Volodimir Zelensky a déclaré vendredi que les pourparlers avec la Russie sur l’évacuation des soldats blessés se trouvant encore dans l’usine métallurgique Azovstal à Marioupol étaient très complexes, ajoutant que Kyiv utilisait des intermédiaires influents.

L’Ukraine, qui affirme qu’il n’y a pas de solution militaire à cette impasse, a proposé d’évacuer 38 des soldats les plus gravement blessés. Si Moscou les autorise à sortir, Kyiv affirme qu’elle libérera un certain nombre de prisonniers de guerre russes.

« En ce moment, des négociations très complexes sont en cours sur la phase suivante de la mission d’évacuation – l’évacuation des grands blessés, des médecins. Nous parlons d’un grand nombre de personnes », a déclaré Volodimir Zelensky dans une allocution prononcée tard vendredi.

« Bien sûr, nous faisons tout pour évacuer tous les autres, chacun de nos défenseurs. Nous avons déjà impliqué toutes les personnes dans le monde qui pourraient être les intermédiaires les plus influents », a-t-il ajouté, sans donner de détails.

La Russie, qui avait initialement insisté pour que les soldats se rendent, a peu parlé publiquement de ces pourparlers.

Beaucoup de ceux qui sont encore dans l’usine sont des membres du régiment Azov. Le commandant adjoint Sviatoslav Palamar a déclaré vendredi que ses forces continueraient à résister aussi longtemps qu’elles le pourraient.

« Nous avons un problème de munitions, de nourriture, d’eau, de médicaments », a-t-il déclaré lors d’un forum en ligne diffusé sur YouTube.

« Notre ennemi continue d’attaquer. Ils poursuivent leur assaut sur nos positions mais nous continuons à les repousser », a-t-il ajouté, appelant les Etats-Unis à aider à évacuer les combattants blessés.

Plus tôt vendredi, la vice-Première ministre ukrainienne Irina Verechtchouk avait déclaré que le résultat des négociations « ne (plairait) peut-être pas à tout le monde, mais notre tâche est d’évacuer nos soldats. Tous nos soldats. Vivants ».

(Reportage David Ljunggren à Ottawa et Bogdan Kochubey à Lviv; version française Camille Raynaud)

tagreuters.com2022binary_LYNXNPEI4D02O-BASEIMAGE

Je fais un don
Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

Une majorité de médias appartient à quelques milliardaires ou à des multinationales, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’un média comme le Journal Chrétien est essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde et faire entendre la voix des chrétiens portée par l’espérance de l’Evangile.
Notre journal est un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fake news (infox, fausses nouvelles, fausses informations, informations fallacieuses), le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Updated

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter