Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

RDC : Juliana Lumumba plaide pour obtenir le rapatriement des restes de son père afin de lui offrir une sépulture digne en RDC

Télécharger l'application du Journal Chrétien

Juliana Lumumba a écrit au roi des belges pour demander les reliques de son père Emery Patrice Lumumba. Mais avant, la fille du premier ministre assassiné en 1961, avait mené son plaidoyer en direction du président Félix Tshisekedi à travers une correspondance où elle dit la détermination de la famille d’offrir une sépulture digne à ce héros national congolais.

« Si Patrice Emery Lumumba a été déclaré mort dans notre pays, au Katanga, sa dépouille est en morceaux éparses on ne sait où… Hormis, hélas, les abjectes déclarations, faites en Belgique, de détention de quelques-uns de ses restes comme trophées. Nous, les enfants Lumumba, nous, la famille Lumumba, nous demandons le juste retour des reliques de Patrice Emery Lumumba sur la terre de ses ancêtres, afin que nous payions notre tribut de deuil filial », a écrit Juliana Lumumba dans une correspondance adressé au souverain belge le 30 juin 2020.

Par ailleurs, dans une autre correspondance adressée au Chef de l’État congolais Félix Tshisekedi, la fille aînée de Lumumba plaide pour des obsèques dignes de grand homme qu’était son père soit organisées au pays. Elle a dit la détermination des enfants de Lumumba d’assumer leurs responsabilités pour offrir une sépulture digne à ce digne fils de la RDC. « Nous voulons rendre hommage à notre père, à notre géniteur, en lui offrant une sépulture digne du sang qu’il nous a légué, ce précieux sang qui circule dans nos veines, ce sang jeté par terre comme une eau vanne, on ne sait où, par on ne sait qui, on ne sait comment…Et on ne sait quand », a-t-elle écrit avant de préciser qu’elle espère que le roi Philippe les aidera « à récupérer, ne serait-ce qu’une dent, un cheveu ou n’importe lequel de ses restes, en vue de clôturer notre interminable deuil ».

Gouvernement belge, moralement responsable de ce meurtre

En effet, Gérard Soete, un ancien inspecteur général de la police de la province du Katanga avait reconnu à l’époque, à travers les médias, avoir coupé le corps de, Lumumba en morceaux le lendemain du meurtre, et l’avoir dissout dans une cuve d’acide sulfurique. Il avait gardé deux des dents de Lumumba, mais prétendait les avoir jetées.

En 2016, l’auteur du livre intitulé « le meurtre de Lumumba », Ludo De Witte avait porté plainte contre la fille de Gérard Soete, décédée depuis pour avoir eu à confirmer dans l’hebdomadaire Humo, qu’elle avait toujours ces dents. Il semble que celles-ci auraient été saisies par le ministère public et se trouveraient dans les caves au Palais de Justice à Bruxelles depuis quelques années.

Je fais un don
Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

Une majorité de médias appartient à quelques milliardaires ou à des multinationales, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’un média comme le Journal Chrétien est essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde et faire entendre la voix des chrétiens portée par l’espérance de l’Evangile.
Notre journal est un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fake news (infox, fausses nouvelles, fausses informations, informations fallacieuses), le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter