Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Murad Subay (Banksy du Yémen) interpelle la France sur les armes

PARIS (Reuters) – « Sur le corps des Yéménites, passent la guerre, l’hypocrisie internationale et les armes » : l’artiste Murad Subay, surnommé le « Banksy du Yémen », a dévoilé mardi à Paris une fresque murale de trois mètres de haut qui dénonce, sur fond rouge, la vente d’armes françaises à la coalition qui intervient militairement dans son pays.

Intitulée « Dernière danse avec les morts », cette oeuvre sur laquelle apparaissent trois corps dansant comme des pantins désarticulés sera visible pendant une semaine au carrefour des rues Vieille-du-Temple et des Quatre-Fils, dans le IIIe arrondissement de la capitale.

« Ça s’inspire d’histoires réelles de personnes qui sont mortes dans le conflit », explique Murad Subay, qui est venu se réfugier en France il y a 18 mois et bénéficie du fonds de protection des artistes (APF). « J’essaie de montrer comment la guerre affecte les gens », ajoute l’artiste de 32 ans, exprimant l’espoir de voir la France mettre un terme à ses livraisons d’armes.

Selon un récent décompte de l’ONG Acled (Armed Conflict Location and Event Project), le conflit qui a débuté au Yémen en 2015 a fait plus de 100.000 morts, dont de nombreux civils.

Les ONG exhortent régulièrement la France, troisième pays exportateur d’armes dans le monde après les Etats-Unis et la Russie, à suspendre ses ventes d’armement à l’Arabie Saoudite et aux Emirats arabes unis, qui interviennent militairement au Yémen contre les rebelles Houthis.

Face aux critiques, Emmanuel Macron a assuré en mai avoir les garanties de la part de Ryad et d’Aboud Dabi que les armes qui leur sont vendues ne sont pas utilisées contre des civils au Yémen, sans donner plus de précisions.

« Nous demandons depuis plus de deux ans l’arrêt des ventes d’armes. Est-ce que nous pouvons dire que les ventes d’armes à l’Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis ont cessé ? Bien sûr que non », déplore Aymeric Elluin, chargé de la question des armes à Amnesty International France.

(John Irish, version française Marine Pennetier, édité par Simon Carraud)

Faire un don

A travers le monde, vous êtes des millions à lire le Journal Chrétien, un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps. Chaque visiteur de notre site y trouvera quelque chose d’unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fausses informations, le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.
C’est pourquoi il est si important que le Journal Chrétien demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût qui nécessite la mobilisation de la communauté chrétienne. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l’univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.

NB: Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise française assujetties à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Je fais un don

_________________________________________________

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Banksy du Yémen

Murad Subay

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter