Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Les t-shirts « Où est Peng Shuai ? » finalement autorisés à l’Open d’Australie

Télécharger l'application du Journal Chrétien

par Sudipto Ganguly

MELBOURNE (Reuters) – Les spectateurs de l’Open d’Australie sont libres de porter des t-shirts « Où est Peng Shuai ? » à condition qu’ils ne perturbent pas la sécurité, a déclaré mardi à Reuters le patron de la fédération australienne de tennis, sur fond de critiques contre la position initiale des organisateurs du tournoi sur le sujet.

Alors qu’une vidéo publiée samedi sur les réseaux sociaux montrait des responsables de la sécurité de l’Open d’Australie demander à des spectateurs de retirer leurs t-shirts avec ce slogan, l’instance dirigeante du tennis australien avait indiqué que le tournoi de Melbourne n’autorisait pas les déclarations politiques.

Cette réaction avait été critiquée, notamment par l’ancienne joueuse Martina Navratilova qui a reproché aux organisateurs du tournoi du Grand Chelem australien leur « lâcheté » pour avoir cédé face à la Chine et de privilégier l’argent des sponsors aux préoccupations sur les droits humains.

Le sort de l’ancienne numéro une mondiale en double Peng Shuai, âgée de 36 ans, est devenu une affaire internationale après qu’elle a publié début novembre sur les réseaux sociaux un message dans lequel elle accusait d’agression sexuelle l’ancien vice-Premier ministre chinois Zhang Gaoli.

Après la publication de ce message, Peng Shuai a disparu de la scène publique pendant près de trois semaines. Elle a, depuis lors, nié avoir émis contre quiconque des accusations d’agression sexuelle.

« Malheureusement il y a beaucoup de mauvaise communication et un manque de compréhension, parce qu’il n’y a pas de réponse unique », a déclaré par téléphone le patron de la fédération australienne de tennis.

« Quelqu’un vêtu d’un t-shirt où il est écrit quelque chose ne va pas avoir d’impact sur la sécurité. Mais quand il s’agit d’un groupe, d’une foule, et qu’ils commencent à être perturbateurs, d’une manière ou d’une autre, ce n’est pas pareil », a poursuivi Craig Tiley.

« S’ils viennent pour faire comme tout le monde – profiter du tennis – et s’ils portent un t-shirt sur lequel il est écrit ‘Où est Peng Shuai ?’, pas de souci », a-t-il ajouté.

En référence à ces t-shirts, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré lundi que « ce type de comportement est impopulaire et ne réussira pas ».

La WTA, l’association mondiale du tennis professionnel féminin, a annoncé en décembre avoir décidé de suspendre ses tournois en Chine en raison de son inquiétude pour la sécurité de Peng Shuai.

(Reportage Sudipto Ganguly; version française Jean Terzian)

tagreuters.com2022binary_LYNXMPEI0O06O-FILEDIMAGE

Je fais un don
Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

Une majorité de médias appartient à quelques milliardaires ou à des multinationales, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’un média comme le Journal Chrétien est essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde et faire entendre la voix des chrétiens portée par l’espérance de l’Evangile.
Notre journal est un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fake news (infox, fausses nouvelles, fausses informations, informations fallacieuses), le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter