Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

David Malpass appelle le G20 à suspendre la dette jusqu’en 2021

Le président du groupe de la Banque mondiale, David Malpass, a appelé samedi les pays du Groupe des 20 (G20) à prolonger le délai de l’Initiative de suspension du service de la dette (ISSD) jusqu’à la fin 2021, qualifiant ce prolongement de facteur clé du renforcement de la reprise mondiale.

« Je vous exhorte à prolonger le délai de l’Initiative de suspension du service de la dette (ISSD) jusqu’à la fin 2021 et à vous engager à donner à l’initiative une portée aussi large que possible », a déclaré M. Malpass lors de la visioconférence des ministres des Finances et des gouverneurs de banques centrales du G20, selon un communiqué.

« Nous avons fait beaucoup de progrès avec l’ISSD en peu de temps, mais il reste encore beaucoup à faire », a déclaré le chef de la Banque mondiale.

M. Malpass a indiqué que la pandémie avait déclenché la « récession mondiale la plus profonde depuis des décennies » et ce qui pourrait s’avérer être « l’une des plus inégales » en termes d’impact.

« Pour les pays les plus pauvres, la pauvreté augmente rapidement, les revenus médians diminuent et la croissance est profondément négative », a-t-il déclaré. « Le fardeau de la dette, déjà insoutenable pour de nombreux pays, atteint des niveaux de crise. »

Même avec ces mesures immédiates (une suspension plus longue des paiements de la dette, une portée de l’ISSD qui comprend plus de dette et plus de créanciers bilatéraux officiels, la participation des créanciers commerciaux et les importants flux nets positifs de la Banque mondiale), bon nombre des pays les plus pauvres ne seront pas en mesure de rendre le fardeau de la dette qui en résulte durable à moyen terme, a noté M. Malpass.

« On s’attend à ce que les répercussions économiques de la pandémie infligent des cicatrices durables à la croissance via la baisse des investissements, l’érosion du capital humain et le retrait des liens commerciaux et d’approvisionnement mondiaux », a-t-il averti.

Le président de la Banque mondiale a exhorté le G20 à « ouvrir la porte à des consultations » sur le surendettement lui-même et sur des moyens efficaces de réduire la valeur actualisée nette de la dette bilatérale officielle et commerciale pour les pays les plus pauvres.

Il a noté que le processus de règlement de la dette devrait être amélioré.

« A plus long terme, les droits des créanciers ont souvent préséance sur la population des pays débiteurs, ce qui ajoute à la difficulté des règlements de la dette », a-t-il déclaré. « La communauté internationale doit reconnaître ce déséquilibre si nous voulons parvenir à des résolutions efficaces de la dette ou ajuster le processus d’une manière qui encourage de bons résultats. »

M. Malpass a également souligné l’importance de la transparence de la dette, notant que les créanciers devaient évaluer pleinement la viabilité de la dette de leurs emprunteurs potentiels, que les citoyens devaient être en mesure d’évaluer leurs dirigeants pour la dette qu’ils assument, et que les emprunteurs devaient concevoir des stratégies reposant sur une compréhension claire de leur dette.

Faire un don

A travers le monde, vous êtes des millions à lire le Journal Chrétien, un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps. Chaque visiteur de notre site y trouvera quelque chose d’unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fausses informations, le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.
C’est pourquoi il est si important que le Journal Chrétien demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût qui nécessite la mobilisation de la communauté chrétienne. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l’univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.

NB: Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise française assujetties à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Je fais un don

_________________________________________________

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter