Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

23 pays n’ont pas complètement rouvert leurs écoles, selon l’UNICEF

Avec une pandémie de nouveau coronavirus qui entre dans sa troisième année, 23 pays – comptant au total près de 405 millions d’enfants en âge scolaire – n’ont pas encore complètement rouvert leurs écoles, s’est inquiété mercredi l’UNICEF en s’inquiétant de risques de déscolarisation.

Ces deux dernières années, près de 147 millions d’enfants ont manqué plus de la moitié des heures d’apprentissage en classe, soit un déficit global de 2.000 milliards d’heures, selon le Fonds des Nations Unies pour l’enfance.

« Lorsque des enfants n’ont pas d’interactions directes avec leurs enseignants et leurs camarades, l’apprentissage en pâtit. Lorsqu’ils n’ont plus aucune interaction avec eux, les retards peuvent s’avérer irréversibles », a alerté Catherine Russell, la directrice générale de l’UNICEF, dans un communiqué.

« Compte tenu des inégalités croissantes en matière d’accès à l’apprentissage, l’éducation risque de devenir le plus grand facteur de division, au lieu de contribuer à l’égalité des chances. Or, nous serons appelés à subir les conséquences d’un tel échec », a-t-elle poursuivi.

Outre les retards d’apprentissage constatés, l’UNICEF dit constater dans un rapport que de nouvelles données montrent qu’un grand nombre d’enfants n’ont pas retrouvé le chemin de l’école même si celle-ci a rouvert.

C’est par exemple le cas de 43% des élèves du public au Liberia lors de la réouverture en décembre 2020. En Afrique du Sud, le nombre d’enfants déscolarisés a triplé entre mars 2020 et juillet 2021, passant de 250.000 à 750.000. En Ouganda, un enfant en âge scolaire sur dix n’allait plus en classe en janvier dernier.

Le rapport cite aussi le Malawi avec une hausse du taux d’abandon scolaire chez les filles dans le secondaire, passant de 6,4% en 2020 à 9,5% en 2021. Enfin, un sondage mené auprès de 4.000 jeunes Kényans âgés de 10 à 19 ans a montré que 16% des filles et 8% des garçons ne sont pas revenus à l’école après la réouverture.

Faire un don

A travers le monde, vous êtes des millions à lire le Journal Chrétien, un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps. Chaque visiteur de notre site y trouvera quelque chose d’unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fausses informations, le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.
C’est pourquoi il est si important que le Journal Chrétien demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût qui nécessite la mobilisation de la communauté chrétienne. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l’univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.

NB: Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise française assujetties à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Je fais un don

_________________________________________________

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter