Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Wall Street se dirige vers un rebond, l’Europe hésite

Télécharger l'application du Journal Chrétien

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) – Wall Street devrait rebondir à l’ouverture et les Bourses européennes évoluent en ordre dispersé jeudi à mi-séance, tiraillées entre les préoccupations liées à l’inflation, à l’accélération à venir du resserrement monétaire aux Etats-Unis, le retour au calme sur les marchés obligataires et les annonces accommodantes de la banque centrale chinoise.

Les contrats à terme signalent une ouverture en hausse de 0,5% pour le Dow Jones et pour le Standard & Poor’s-500 et d’environ 1% pour le Nasdaq.

La Bourse de New York a fini dans le rouge mercredi, l’indice Nasdaq Composite, avec un repli de 1,15%, a porté à plus de 10% sa baisse depuis son record de clôture du 19 novembre dernier, le faisant entrer en zone de correction pour la première fois depuis début 2021.

À Paris, le CAC 40 cède 0,17% à 7.161,1 vers 12h15 GMT. À Francfort, le Dax avance de 0,15% et à Londres, le FTSE lâche 0,03%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en hausse de 0,13%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,26% et le Stoxx 600 de 0,12%.

Les places européennes, soutenues à l’ouverture par les mesures d’assouplissement monétaire annoncées dans la matinée par la Banque populaire de Chine, peinent à trouver une direction claire.

La perspective d’un resserrement de la politique monétaire de la Réserve fédérale, qui se réunit la semaine prochaine, et le niveau élevé de l’inflation restent au premier plan.

La hausse des prix à la consommation en zone euro a été confirmée, conformement aux attentes, à 5% sur un an en décembre, un niveau inédit.

Après avoir observé un statu quo sur sa politique monétaire ce jeudi, la banque centrale de Norvège a indiqué qu’elle devrait relever son taux directeur en mars prochain pour accompagner la reprise de l’économie.

Les investisseurs suivront par ailleurs à 12h30 GMT la publication des « minutes » de la BCE.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Dans les échanges en avant-Bourse, United Airlines reculait 1,1% après avoir réduit ses prévisions de capacité annuelle tandis qu’American Airlines prenait près de 2% après avoir publié une perte trimestrielle moins importante que prévu.

Netflix sera l’un des premiers grands groupes technologiques à publier ses résultats du quatrième trimestre, après la fermeture des marchés américains.

VALEURS EN EUROPE

En Europe, Vivendi s’octroie 1,90% profitant d’un conseil à l’achat de Goldman Sachs et Valneva grimpe de 24,26% après avoir annoncé que son candidat vaccin inactivé contre le COVID-19 montrait une neutralisation du variant Omicron du coronavirus.

En baisse, Alstom abandonne 1,22% après la publication de son chiffre d’affaires sur neuf mois.

Soitec, lanterne rouge du Stoxx 600, chute de 16,15% après avoir annoncé la nomination comme directeur général de Pierre Barnabé, actuellement cadre dirigeant chez Atos, en remplacement de Paul Boudre.

A Londres, Deliveroo prend 1,89% grâce à la croissance de la valeur brute de ses commandes au T4. Unilever monte de 1,08% après avoir annoncé qu’il ne relèverait pas son offre pour la branche de santé grand public de GlaxoSmithKline, qui cède 1,15%.

Et AB Foods recule de 3,52% après avoir dit que la propagation du variant Omicron avait entamé la fréquentation de ses boutiques Primark en décembre.

TAUX/CHANGES

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans évolue sans grand changement, sous 1,84%, après avoir atteint la veille son plus haut niveau en deux ans à 1,902% à la perspective d’une accélération du resserrement de la politique monétaire aux Etats-Unis.

La tendance est à la baise sur le marché obligataire européen, le rendement du Bund allemand à dix ans revenant à -0,021% après être passé mercredi au-dessus de zéro pour la première fois depuis mai 2019.

Le dollar est stable face à un panier de devises de référence et l’euro se traite à 1,1333 dollar.

PÉTROLE

Le marché du pétrole baisse légèrement sur des prises de profits après les pics depuis octobre 2014 atteint mercredi.

La baril de Brent perd 0,31% à 88,17 dollars et celui de brut américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,23% à 86,76 dollars.

(Laetitia Volga, édité par)

tagreuters.com2022binary_LYNXMPEI0J0OX-FILEDIMAGE

Je fais un don
Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

Une majorité de médias appartient à quelques milliardaires ou à des multinationales, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’un média comme le Journal Chrétien est essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde et faire entendre la voix des chrétiens portée par l’espérance de l’Evangile.
Notre journal est un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fake news (infox, fausses nouvelles, fausses informations, informations fallacieuses), le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter