Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Wall Street en baisse avec les craintes sur l’Ukraine et l’inflation

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK (Reuters) – La Bourse de New York a fini le premier trimestre sur une note négative, terminant en baisse jeudi et le S&P-500 enregistrant son plus important déclin trimestriel en deux ans, sur fond de préoccupations croissantes à propos de la guerre en Ukraine et de l’impact inflationniste de celle-ci sur les prix.

L’indice Dow Jones a cédé 1,56%, ou 550,46 points, à 34.678,35 points.

Le S&P-500, plus large, a perdu 72,04 points, soit 1,57%, à 4.530,41 points.

Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 221,76 points (1,54%) à 14.220,52 points.

Alors que l’optimisme sur une avancée dans les pourparlers de paix entre Moscou et Kyiv avait contribué plus tôt cette semaine à une hausse des principaux indices de Wall Street, l’espoir d’une issue diplomatique s’est vite estompé, l’armée russe ayant poursuivi ses bombardements dans le nord de l’Ukraine.

Les propos de Vladimir Poutine, jeudi, n’ont rien arrangé: le président russe a annoncé que Moscou exigerait dès ce vendredi que les acheteurs de pays étrangers « inamicaux » paient en roubles les livraisons de gaz naturel.

Les Etats-Unis ont imposé dans la journée de nouvelles sanctions contre la Russie, tandis que le président américain Joe Biden a décidé de puiser de manière inédite dans les réserves de pétrole du pays pour tenter d’apaiser les craintes sur une pénurie et une flambée accrue des prix.

Wall Street est particulièrement sensible aux derniers développements du conflit entre la Russie et l’Ukraine, qui a eu pour effet d’accentuer l’inflation déjà galopante aux Etats-Unis, où les prix du carburant et des métaux ont flambé depuis le début de l’offensive russe, le 24 février.

Face à cette hausse de l’inflation, il est de plus en plus attendu que la Réserve fédérale américaine (Fed) adopte une politique monétaire plus agressive, avec des mesures qui pourraient peser sur la croissance économique.

Des données publiées dans la journée montrent que les prix à la consommation aux Etats-Unis ont à peine progressé en février, du fait de l’intensification des pressions.

Les investisseurs attendent désormais la publication vendredi de données sur le marché du travail américain, en quête de signaux permettant d’anticiper les contours des prochaines mesures de la Fed.

Tous les secteurs du S&P-500 ont fini dans le rouge. En forte hausse depuis le début de l’année, l’énergie a reculé avec l’annonce de Joe Biden et la décision de l’Opep+ de maintenir ses niveaux de production actuels.

En déclin en début d’année avec les craintes sur l’inflation notamment, les principaux indices de Wall Street ont rebondi en mars, malgré la guerre en Ukraine: sur le mois, le S&P-500 a progressé de 3,6%, le Dow Jones de 2,3% et le Nasdaq de 3,4%.

Sur le trimestre, en revanche, ils ont tous les trois décliné, le S&P-500 marquant son plus important déclin trimestriel (4,9%) depuis début 2020, au plus fort de la crise sanitaire du coronavirus aux Etats-Unis. Le Dow Jones a reculé sur la période de 4,6% et le Nasdaq a chuté de 9,1%.

(version française Jean Terzian)

tagreuters.com2022binary_LYNXNPEI2U16K-BASEIMAGE

Faire un don

A travers le monde, vous êtes des millions à lire le Journal Chrétien, un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps. Chaque visiteur de notre site y trouvera quelque chose d’unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fausses informations, le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.
C’est pourquoi il est si important que le Journal Chrétien demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût qui nécessite la mobilisation de la communauté chrétienne. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l’univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.

NB: Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise française assujetties à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Je fais un don

_________________________________________________

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter