Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

L’Europe finit dans le vert après une mesure de relance en Chine

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) – Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi, soutenues par une mesure de relance en Chine, mais Wall Street évoluait en baisse à la mi-séance, rattrapée par les craintes sur l’inflation et le risque de récession aux Etats-Unis qui pèsent depuis le début de la semaine sur les indices.

À Paris, le CAC 40 a fini en hausse de 0,2% à 6.285,24 points. Le Footsie britannique a avancé de 1,19% et le Dax allemand de 0,72%.

L’indice EuroStoxx 50 a gagné 0,45%, le FTSEurofirst 300 0,65% et le Stoxx 600 0,73%.

Sur l’ensemble de la semaine, l’indice parisien a cependant perdu 1,21%, tandis que le Stoxx 600 a reculé de 0,55%.

La Banque populaire de Chine (BPC) a abaissé de 15 points de base, à 4,45%, son taux préférentiel de prêt à cinq ans, qui sert de référence au marché chinois du crédit immobilier, alors que les économistes tablaient sur une diminution de seulement cinq à dix points.

« La réduction du taux préférentiel de prêt (TPP) à cinq ans devrait contribuer à relancer les ventes de logements », souligne Julian Evans-Pritchard de Capital Economics dans une note.

La hausse inattendue des ventes au détail au Royaume-Uni en avril (+1,4%) a également soutenu les marchés actions en Europe et permis aux investisseurs de mettre momentanément de côté les inquiétudes sur l’inflation.

Les prix à la production en Allemagne ont bondi de 33,5% en avril sur un an, un niveau sans précédent, dans un contexte de flambée des coûts de l’énergie, selon les données officielles publiées vendredi.

VALEURS EN EUROPE

En Europe, les nouvelles venues de Chine ont tiré surtout les compartiments de l’énergie (+0,49%), de l’automobile (+0,46%) et des nouvelles technologies (+0,54%). Seule la consommation cyclique (-0,65%) a terminé dans le rouge.

Worldline et Capgemini ont gagné chacun plus de 1%, tandis que Renault et Stellantis ont fini dans le vert.

Le secteur du luxe, pourtant exposé à la Chine, a été délaissé, Richemont ayant publié des résultats jugés décevants et évoqué un risque de ralentissement prolongé de la deuxième économie du monde.

Le propriétaire de la marque Cartier a chuté de 13,10%, entraînant dans son sillage Hermès, LVMH, ou encore Hugo Boss, qui ont reculé de 1,3% à 2,1%.

Air France-KLM a avancé de 1,05% à la faveur de l’annonce de discussions avec Apollo Global Management en vue d’un investissement de 500 millions d’euros de ce dernier.

EDF a pris 1,35% malgré de nouveaux retard et surcoût dans le chantier des réacteurs EPR d’Hinkley Point, au Royaume-Uni, la nouvelle étant déjà intégrée dans les cours selon des analystes.

En baisse, l’assureur suisse Zurich Insurance (-0,4%) a annoncé la vente de ses activités en Russie.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, le Dow Jones reculait de 0,77%, le Standard & Poor’s 500 de 0,83% et le Nasdaq de 1,03%.

Alphabet et Tesla cédaient respectivement 1,9% et 6%, tandis que l’indice sectoriel des nouvelles technologies abandonnait 0,64%.

Le spécialiste des équipements et matériaux pour le secteur des semi-conducteurs Applied Materials plongeait de près de 5% après l’annonce de résultats inférieurs aux attentes pour le trimestre en cours.

Le secteur de la distribution, déjà pénalisé dans les deux dernières séances par Walmart et Target, reculait encore, de 1,6%, malgré la soutien offert par Foot Locker (+1,8%), qui a fait état d’un bénéfice trimestriel meilleur que prévu.

Le premier fabricant mondial d’équipements agricoles Deere & Co chutait pour sa part de 11% après un chiffre d’affaires trimestriel en dessous du consensus.

CHANGES

Le dollar s’apprécie de 0,37% face aux autres grandes devises mais devrait accuser sur l’ensemble de la semaine un repli de 1,5%, sa pire performance hebdomadaire depuis février, après un gain de 10% en 14 semaines.

L’euro, en baisse de 0,35% à 1,0548 dollar, se dirige vers un gain de 1% sur l’ensemble de la semaine.

La livre sterling, qui se traite à 1,2465 dollar, devrait de son côté gagner sur la semaine 1,6%, sa meilleure performance depuis fin 2020.

TAUX

Le rendement du Bund allemand à dix ans, référence pour le marché européen, a progressé légèrement à 0,943% alors que les marchés monétaires tablent désormais sur une hausse d’un demi-point des taux de la Banque centrale européenne en juillet.

Joachim Nagel, membre du Conseil des gouverneurs de la BCE et président de la Bundesbank, a estimé qu’il était de la plus haute importance, en ce qui le concerne, d’entamer le processus du relèvement des taux dès le mois de juillet. François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France, a assuré pour sa part que les banques centrales du G7 étaient déterminées à lutter contre l’inflation.

Aux Etats-Unis, le rendement des Treasuries à dix ans recule pour la troisième séance consécutive, à 2,8153%, en raison des inquiétudes sur la croissance.

PÉTROLE

Les cours pétroliers évoluent peu et devraient afficher sur l’ensemble de la semaine une quasi-stabilité, les investisseurs étant partagés entre le risque d’un ralentissement de la croissance mondiale et les craintes sur l’offre.

Le baril de Brent avance de 0,38% à 112,52 dollars, tandis que celui du brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) gagne 0,39% à 112,65 dollars.

(Reportage Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)

tagreuters.com2022binary_LYNXNPEI4J0S0-BASEIMAGE

Faire un don

A travers le monde, vous êtes des millions à lire le Journal Chrétien, un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps. Chaque visiteur de notre site y trouvera quelque chose d’unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fausses informations, le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.
C’est pourquoi il est si important que le Journal Chrétien demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût qui nécessite la mobilisation de la communauté chrétienne. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l’univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.

NB: Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise française assujetties à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Je fais un don

_________________________________________________

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter