Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Les « minutes » de la BCE révèlent des divisions sur les prévisions d’inflation

Télécharger l'application du Journal Chrétien

FRANCFORT (Reuters) – Les membres du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) ont observé lors de leur réunion de décembre un risque que l’inflation se maintienne au-delà de leur objectif et ont fait valoir que la banque centrale devait être ouverte à un resserrement aussi bien qu’à un assouplissement de sa politique monétaire, selon un compte rendu publié jeudi.

Le mois dernier, l’institution de Francfort a décidé de mettre fin en mars aux achats d’obligations sur les marchés dans le cadre du Plan d’urgence face la pandémie (PEPP), lancé en mars 2020, tout en doublant temporairement les achats du dispositif APP, plus ancien, afin d’assurer une transition en douceur.

La BCE estime que l’inflation, qui a atteint un record à 5% sur un an en décembre dans la zone euro, devrait refluer sous son objectif de 2% d’ici la fin de l’année.

La décision n’a cependant pas été unanime et les « minutes » de la réunion du 16 décembre révèlent de profondes divisions sur les perspectives d’inflation, qui pourraient selon plusieurs participants sous-estimer le risque d’un maintien de la hausse des prix à plus de 2% en rythme annuel.

« Il a été mis en garde qu’un scénario d’inflation ‘élevée plus longtemps’ ne pouvait être exclu », indique le compte-rendu de la réunion de la BCE.

« Pour 2023 et 2024, l’inflation selon la prévision de base est déjà relativement proche de 2% et, considérant les risques haussiers, elle pourrait facilement revenir au-delà de 2% », est-il ajouté.

Des sources avaient auparavant indiqué à Reuters que cinq des 25 membres du conseil des gouverneurs s’étaient opposés aux décisions de politique monétaire prises le mois dernier, un chiffre relativement important au sein d’une institution habituée à rechercher le consensus.

« Il a été souligné que le conseil des gouverneurs devait insister sur sa volonté d’ajuster tous ses instruments, le cas échéant, dans un sens ou dans l’autre, afin de stabiliser l’inflation à 2% à moyen terme », indique encore le compte-rendu.

(Reportage Balazs Koranyi et Francesco Canepa, Blandine Hénault pour la version française, édité par Bertrand Boucey)

tagreuters.com2022binary_LYNXMPEI0J0QQ-FILEDIMAGE

Je fais un don
Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

Une majorité de médias appartient à quelques milliardaires ou à des multinationales, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’un média comme le Journal Chrétien est essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde et faire entendre la voix des chrétiens portée par l’espérance de l’Evangile.
Notre journal est un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fake news (infox, fausses nouvelles, fausses informations, informations fallacieuses), le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter