Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Environnement: Extinction Rebellion s’en prend à un site de LafargeHolcim à Paris

Télécharger l'application du Journal Chrétien

PARIS (Reuters) – Plusieurs dizaines de militants de l’organisation écologiste Extinction Rebellion s’en sont pris mercredi à une cimenterie à Paris gérée par le groupe LafargeHolcim pour protester, disent-ils, contre la poursuite d’une quête du profit préjudiciable à l’environnement.

Sur le site du port de Javel, près de la Tour Eiffel, ils ont inscrit des graffitis comme « Désarmons le béton » et accroché des banderoles dont l’une indiquait: « Construire à en crever ». Pendant ce temps, les salariés du géant franco-suisse de la construction étaient assis par terre, casques de protection sur la tête et vestes fluorescentes sur le dos.

Cette irruption a contraint LafargeHolcim à interrompre ses opérations sur le site et à dérouter des camions vers un autre site.

« Nous devons agir maintenant ! On sait ce qu’il faut faire: c’est arrêter de croître toujours plus et réduire nos émissions de carbone. Pour cela, il faut juste arrêter le béton », a déclaré un militant de l’organisation qui s’est présenté sous le prénom d’Adrien.

Loïc Leuliette, porte-parole de LafargeHolcim France, a déclaré pour sa part que le groupe avait décidé d’investir dans un ciment « plus vert ». Il a ajouté que le site du port de Javel devrait être modernisé en 2022 avec une « centrale exemplaire » qui fournira du béton bas carbone.

« On est face à un mouvement d’activistes qui se trompe de combat. Il y a une chose qu’on partage avec eux, c’est la préoccupation climatique. Notre responsabilité c’est de donner au secteur de la construction qui doit fournir à la société des bâtiments, des logements (…). Le béton d’ici sert aussi à faire des écoles et des hôpitaux. »

La veille, des militants de l’organisation Les Soulèvements de la Terre s’en étaient pris pour leur part à un autre site de LafargeHolcim situé à Gennevilliers (Hauts-de-Seine).

(Reportage Antony Paone, rédigé par Richard Lough; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Stéphane Brosse)

tagreuters.com2021binary_LYNXNPEH5T12X-FILEDIMAGE

Je fais un don
Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter