Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Villeroy(BdF) veut maintenir le plafond de 3% de déficit

PARIS (Reuters) – L’Union européenne ne doit pas abandonner la règle plafonnant les déficits budgétaires à 3% du produit intérieur brut (PIB), a déclaré vendredi le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau.

L’UE se dirige vers une révision des modalités du Pacte de stabilité et de croissance une fois la crise du coronavirus passée et certaines voix, en France notamment, plaident pour la remise en cause des dispositions les plus emblématiques qui obligent les Etats membres à limiter leur déficit à 3% du PIB et leur dette publique à 60%.

Ces règles, suspendues depuis l’an dernier en raison de la crise sanitaire, étaient auparavant enfreintes depuis des années par plusieurs pays, dont la France et l’Italie, deux des trois principales économies du bloc.

Trois économistes ont plaidé cette semaine en faveur d’un abandon pur et simple de cette règle des 3%, qui n’est selon eux plus adaptée au contexte économique.

« Contrairement à certaines propositions récentes , nous ne devrions pas, à mon sens, abandonner les objectifs numériques qui sont inscrits dans le Traité », a déclaré vendredi François Villeroy de Galhau dans un discours prononcé à l’invitation du cercle de réflexion Eurofi

« Ce sont des ancrages utiles, notamment l’objectif de 3% pour le déficit qui correspond plus ou moins – dans le cas de la France – au seuil qui stabiliserait le ratio de dette publique à son niveau d’avant Covid. »

Il a toutefois concédé que les futures nouvelles règles « devraient être fondées sur une trajectoire de dette à long terme et sur un objectif opérationnel unique, à savoir un plafonnement du taux de croissance des dépenses publiques ».

Le gouvernement français s’est fixé comme objectif de plafonner la croissance de la dépense publique corrigée de l’inflation à 0,7% par an d’ici 2027 afin de ramener le déficit à moins de 3% cette année-là contre 9,2% l’an dernier, un record.

Pour le gouverneur de la Banque de France, il faudrait limiter la hausse des dépenses réelles à 0,5% pour réduire le poids de la dette à environ 110% du PIB à l’horizon 2032.

« Le plus important à cet égard, cependant, ce n’est pas le chiffre exact, mais que les cibles définies soient effectivement atteintes », a-t-il ajouté. « Le niveau qui sera fixé – puis respecté – relève du débat démocratique, et non des banques centrales. C’est un objectif exigeant mais atteignable: nombre de nos voisins européens y sont parvenus. »

(Leigh Thomas et Marc Angrand)

tagreuters.com2021binary_LYNXMPEH3F0G8-FILEDIMAGE

Agir avec nous

Nous avons fait le pari d’un journalisme moderne, chrétien et de qualité. Nous avons choisi de mettre les intérêts des lecteurs et leurs préoccupations au cœur de notre stratégie rédactionnelle.

De ce fait, notre ligne éditoriale est ouverte, nous parlons de tous les sujets, sans parti pris. Nous analysons les faits, décryptons l’information et offrons à nos lecteurs les outils qui leur permettent de se forger leur propre opinion.


❤️Faites un don de 1 € pour le Journal Chrétien

Abonnez-vous à nos publications sur Instagram

Le Journal Chrétien publie quotidiennement des versets bibliques en images et des vidéos chrétiennes sur Instagram. Abonnez-vous à notre page ici.

Téléchargez nos applications chrétiennes

Grâce à vos dons, nous avons développé les applications du Journal Chrétien et de la plateforme d’étude biblique Bible.audio dont les frais d’hébergement et de fonctionnement  dépendent de votre générosité.

Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

Une majorité de journaux, télévisions et radios appartiennent à quelques milliardaires ou à des multinationales très puissantes, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’un média comme le Journal Chrétien est aujourd’hui essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde.

Le Journal Chrétien est un média chrétien : 

– indépendant. Nous ne recevons aucune aide de l’Etat, nous n’appartenons pas un grand groupe ni à une église. De ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons est exempt d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.

– gratuit. le Journal Chrétien produit chaque jour des articles, enquêtes et reportages sur les enjeux religieux, économiques, politiques, environnementaux et sociaux qui intéressent un large public. Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde. Nous considérons que s’informer est un droit essentiel, nécessaire à la compréhension du monde et de ses enjeux. Ce droit ne doit pas être conditionné par les ressources financières de chacun.

– sans publicité Nous estimons que la publicité a tendance à distraire le lecteur et à favoriser la surconsommation. Le journal n’affiche donc strictement aucune publicité. Cela garantit l’absence de lien financier avec des entreprises, et renforce d’autant plus l’indépendance de la rédaction.

– diffusant des dépêches d’agences de presse. Le Journal Chrétien est le premier média protestant francophone à proposer des dépêches d’agences de presse telles que Reuters et Xinhua.

au service des églises. Le Journal Chrétien diffuse des informations fiables sur les églises et les chrétiens engagés dans un ministère quelconque (pasteurs, artistes chrétiens, etc.)

– offrant des ressources bibliques sur www.bible.audio. Bible.audio propose une vingtaine de traductions de la Bible, des dictionnaires, encyclopédies, lexiques et commentaires bibliques.

Soutenez bible.audio

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter