Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Martiale Trecia DIYANI, vivement engagée dans la course vers la couronne de Miss Cameroun 2022

Martiale Trecia DIYANI est élue Miss Centre Cameroun depuis le 17 octobre 2021. À ce titre, elle représentera sa Région à la grande finale de l’élection Miss Cameroun 2022. Qui est Martiale Trecia DIYANI ? Le Journal Chrétien s’intéresse à elle.

Miss Recan 2019 : un coup d’essai vaut un coup de maître                             

Depuis sa tendre enfance, sa famille, ses amis et ses camarades l’appelaient déjà Miss. En effet c’est dans un programme télévisé que Martiale Trecia DIYANI découvre la mode à l’âge de 07 ans.  Tout de suite, elle en tombe amoureuse. Dès lors, devenir un mannequin célèbre devient son plus grand rêve. Pourtant c’est à 17 ans que la jeune fille décide de faire son tout premier pas dans l’univers de la mode. En 2019, DIYANI est candidate au prestigieux Concours de Miss de la Rentrée Culturelle et Artistique Nationale (Recan) lancé par le Premier Ministre camerounais. Par sa beauté naturelle, son intelligence et son éloquence, elle séduit son jury et s’octroie la couronne de Miss Recan 2019. Mais la passion et l’ambition la motivent à travailler davantage. C’est ainsi que 02 ans plus tard, sa prestation à l’élection Miss régionale Cameroun pour le Centre captive de bout en bout le jury que préside la Miss Cameroun 2021 Audrey Nabila MONKAM. Au terme de la compétition, le mannequin de 1, 72m remporte l’élection face à 20 autres candidates. Dont, le 17 octobre 2021, elle est sacrée Miss Centre Cameroun à 19 ans seulement. Une victoire qui lui donne le pass de candidate pour la course vers la couronne de Miss Cameroun 2022 dans laquelle elle est actuellement engagée.

La santé et le bien-être des Camerounais, le cheval de bataille de Martiale Trecia DIYANI                                                     

Martiale Trecia DIYANI en plein séance d’apprentissage de l’usage du test rapide de drépanocytose

Être bien dans sa tête, heureuse de vivre à l’intérieur malgré tout car cela se reflète sur l’extérieur. C’est de cette manière que Martiale Trecia DIYANI définit la beauté. Ainsi, elle rêve d’un Cameroun avec des Hommes beaux. Sensible aux détresses des populations, elle milite pour leur accès aux soins médicaux de qualité. Dans ce sillage, elle mène plusieurs actions.         

La belle DIYANI repose sa campagne sur le slogan Porter plus haut la voix des malades de la drépanocytose. Pour mener à bien son combat, elle met sur pied les concepts DrepaCare  et Drepa’Ction. Précisons qu’elle ne ménage aucun effort pour atteindre son objectif : la réduction des naissances d’enfants drépanocytaires.

Un but pénible d’atteindre dans un contexte où plusieurs citoyens ignorent même l’importance de l’électrophorèse. On la voit infatigablement au devant de la scène ; incitant tout Camerounais à se faire tester. Elle ne se lasse pas d’apprendre auprès des professionnels ; si bien qu’elle elle est capable de réaliser elle-même un test rapide de drépanocytose.

Martiale Trecia DIYANI très active dans la communication de la journée mondiale du Sida. Crédit photo – Eugène ONGUENE

Bien que la drépanocytose soit son angle, elle communique également sur d’autres maladies à l’instar du diabète, du VIH/Sida et du cancer du sein. Il faut dire qu’au-delà d’être ambassadrice de la beauté camerounaise, elle porte valablement la voix de ceux qui souffrent en silence.

Martiale Trecia DIYANI présente au Festival Bassa Mpoo et Bati

Un soleil au service de la Culture camerounaise               

Un pays émergent, démocratique et uni dans sa diversité comme l’a prescrit notre Président S.E. Paul BIYA telle est la vision de la Miss Martiale Trecia DIYANI pour le Cameroun. Une vision qui pour être réalisée exige que chaque citoyen où qu’il soit mette la main dans la patte. Ainsi, elle recommande l’amour de notre diversité, le respect de nos différences ethniques et culturelles ainsi que le dialogue. C’est une Miss à la fois douce et pacifique. Cependant jalouse de l’identité culturelle camerounaise. On comprend mieux son implication dans les évènements tels le Festival Bassa Mpoo et Bati et celui des Écrans Noirs. On remarque aussi sa proximité avec certains artistes.

Martiale Trecia DIYANI en visite au Collège de la Retraite à Yaoundé

Particulièrement affable?               

DIYANI trouve toujours du temps pour les plus jeunes. Elle rend fréquemment visite à ses cadets du primaire et du secondaire. S’il y en a qui qui envisagent faire carrière dans le mannequinat, elle les accompagne humblement. Sous cet angle, elle était membre des jury lors des élections Miss de la Commune de Ngomedzap et Miss/Master Collège New Century.

Martiale Trecia DIYANI et son aîné Rigobert SONG, l’ancien Lion indomptable

Un model de jeune fille africaine

DIYANI milite pour la grande famille africaine, le respect des aînés et l’amour du prochain. En effet, Elle insiste sur le caractère sacré de la famille. Une valeur à laquelle elle attache du prix. Car elle lui est inculpée par sa mère, son model, son repère. Grâce à elle j’ai des oncles et tantes que j’appelle tous papa ou maman. Des cousins qui sont mes frères. Ainsi, elle est attachante et rassembleuse.

Retour aux sources: Martiale Trecia DIYANI en visite au Centre Scolaire d’Allucam à Edea

Une tête pleine et bien faite !             

C’est le 08 décembre 2002 que Martiale Trecia DIYANI voit le jour. Elle fait ses études maternelle et primaire au Centre scolaire d’Alucam à Edea. Puis le 1er cycle du secondaire au Collège Saint PieX dans la même ville. Elle poursuit le 2nd cycle au Collège de la Retraite à Yaoundé, où elle obtient son Baccalauréat littéraire à 16 ans. Actuellement DIYANI fait 2e année Marketing, Communication et Vente à l’Université Catholique d’Afrique Centrale (UCAC). Très brillant parcours, digne d’une reine de beauté.

Faire un don

A travers le monde, vous êtes des millions à lire le Journal Chrétien, un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps. Chaque visiteur de notre site y trouvera quelque chose d’unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fausses informations, le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.
C’est pourquoi il est si important que le Journal Chrétien demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût qui nécessite la mobilisation de la communauté chrétienne. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l’univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.

NB: Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise française assujetties à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Je fais un don

_________________________________________________

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter