Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Jean-Baptiste : « Aplanissez le chemin du Seigneur » (Jean 1:23)

Télécharger l'application du Journal Chrétien

Jean-Baptiste a rendu témoignage de Jésus, le Dieu monoengendré révélé comme étant la Parole. Ce verbe a donné le mot exégèse : une explication de tous les détails contenus dans un texte biblique. Jésus a fait l’exégèse du Père : « Celui qui m’a vu a vu le Père », Il est l’exégèse de Dieu.
Jean 1.15-28 :

15 Jean lui a rendu témoignage, et s’est écrié : C’est celui dont j’ai dit : Celui qui vient après moi m’a précédé, car il était avant moi.
16 Et nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce ;
17 car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ.
18 Personne n’a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître.
19 Voici le témoignage de Jean, lorsque les Juifs envoyèrent de Jérusalem des sacrificateurs et des Lévites, pour lui demander : Toi, qui es-tu ?
20 Il déclara, et ne le nia point, il déclara qu’il n’était pas le Christ.
21 Et ils lui demandèrent : Quoi donc ? Es-tu Élie ? Et il dit : Je ne le suis point. Es-tu le prophète ? Et il répondit : Non.
22 Ils lui dirent alors : Qui es-tu ? Afin que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu de toi-même ?
23 Moi, dit-il, je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Aplanissez le chemin du Seigneur, comme a dit Ésaïe, le prophète.
24 Ceux qui avaient été envoyés étaient des pharisiens.
25 Ils lui firent encore cette question : Pourquoi donc baptises-tu, si tu n’es pas le Christ, ni Élie, ni le prophète ?
26 Jean leur répondit : Moi, je baptise d’eau, mais au milieu de vous il y a quelqu’un que vous ne connaissez pas, qui vient après moi ;
27 je ne suis pas digne de délier la courroie de ses souliers.
28 Ces choses se passèrent à Béthanie, au delà du Jourdain, où Jean baptisait.

Personne n’a jamais vu Dieu.

Avec les yeux du corps, mais il s’est manifesté par la Parole, et « le Fils unique l’a fait connaître. » Voir Jean 14.9 ; 10.38.

Voici le témoignage de Jean.

Le récit nous plonge maintenant dans l’histoire. Il passe par l’enfance du Seigneur, le ministère de Jean-Baptiste, pour arriver au moment où Jésus, âgé de trente ans, est reconnu par le Père comme le Fils de Dieu.

Lorsque les Juifs envoyèrent des sacrificateurs et des Lévites.

Les dirigeants Juifs, le sanhédrin, la cour ou le parlement de soixante et onze membres, qui dirigeaient Israël. La délégation envoyée à JeanBaptiste était officielle. Sa prédication dans le désert du Jourdain avait agité tout le territoire, et la délégation est venue pour s’assurer de son caractère. Matthieu, Marc, et Luc utilisent beaucoup moins souvent le terme « Juifs » que ne le fait Jean. C’est une preuve que ce dernier a écrit loin de la Palestine, pour des Gentils.

Il déclara, etc.

Quelques-uns supposaient que Jean était le Christ attendu ; d’autres qu’il était Élie qui devait d’abord venir ; d’autres qu’il était « le prophète, » celui prédit par Moïse ; mais il déclare qu’il n’est aucun de ceux-là. Malachie 4.5 ; Deutéronome 18.15.

La voix de celui qui crie dans le désert.

Quand les sacrificateurs et les Lévites insistent pour que Jean déclare qui il est, il cite Ésaïe, et dit qu’il est : « Moi, dit-il, je suis la voix de celui qui crie dans le désert :
Aplanissez le chemin du Seigneur, comme a dit Esaïe, le prophète. » Voir Ésaïe 40.3. Voir note sur « Matthieu 3.3 ». Son œuvre était une préparation pour la venue du Seigneur.

Pourquoi donc baptises-tu ?

S’il était le Christ, ou Élie, ou « le prophète, » ils auraient pu comprendre qu’il veuille établir un nouveau rite religieux, mais puisque ce n’était pas le cas, pourquoi agissait-il ainsi ? Leur perplexité montre que le rite du baptême était nouveau pour eux. Il n’y a pas de preuves que le baptême n’ait existé chez les Juifs avant cette époque. Josèphe, qui a écrit au temps des apôtres est silencieux à ce sujet.

Ces choses se passèrent à Béthanie.

Certaines versions disent « à Bethabara, » un village actuellement disparu, sur la rive est du Jourdain. Bethabara voulant dire « la maison du gué. »

Source: Nouveau Testament Populaire – Bible.audio

 

Je fais un don
Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

Une majorité de médias appartient à quelques milliardaires ou à des multinationales, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’un média comme le Journal Chrétien est essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde et faire entendre la voix des chrétiens portée par l’espérance de l’Evangile.
Notre journal est un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fake news (infox, fausses nouvelles, fausses informations, informations fallacieuses), le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter