Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Le Nigéria et le Pakistan, champions des enlèvements de chrétiens

Télécharger l'application du Journal Chrétien

Il s’agit d’estimations minimales, mais selon nos données, il y a eu une très forte augmenta- tion des enlèvements de chrétiens pour des raisons liées à leur foi. Ce nombre est passé de 1710 cas à 3829 cas (Index 2022), soit une augmentation de 124%. Les enlève- ments ont été les plus nombreux au Nigéria (2510; 66%), suivi du Pakistan (10005; 26%). Les deux pays représentent ensemble 92% des enlèvements enregistrés.

Au Nigéria, les enlèvements sont en augmentation constante ces dernières années. 224 en 2019, 990 en 2020 et 2510 en 2021. Ces violences touchent les chrétiens de manière disproportionnée, notamment dans les États de Benue et de Kaduna. Les responsables d’églises et les élèves sont kidnappés dans l’espoir d’une rançon. Les femmes et les filles (dont une de 10 ans) chrétiennes sont particulièrement frappées par les enlèvements à but lucratif. L’enlèvement des femmes est aussi une arme de dépeuplement des territoires chrétiens et un moyen de traumatiser leurs familles et leurs communautés, qui vivent dans l’angoisse d’une terrible nouvelle et dans la honte de n’avoir su les protéger. Beaucoup de parents préfèrent garder leurs filles à la maison plutôt que de prendre le risque de les voir enlevées sur le chemin de l’école.
Les enlèvements de femmes et de filles chrétiennes sont aussi en augmentation au Pakistan, notamment dans le Pendjab. Des jeunes filles jusqu’à 12 ans, souvent issues de familles chrétiennes pauvres, sont kidnappées, mariées de force, abusées sexuellement et forcées à se convertir à l’islam sous peine d’être tuées. Ces kidnappings s’inscrivent dans une logique idéologique de conquête islamique, en empêchant les femmes de vivre en tant que chrétiennes et d’élever des enfants chrétiens. Beaucoup de familles ne verront plus jamais leur fille, alors que les autorités ne font que très peu pour amener devant la justice ceux qui commettent ces exactions.

COMMENT LES CHIFFRES DE LA VIOLENCE SONT-ILS DÉTERMINÉS ?

Ces chiffres concernent les faits que nous avons pu vérifier de manière certaine. Ils sont donc en dessous de la réalité. Nos données sont basées dans la mesure du possible sur un comptage direct. Elles combinent les informations du terrain et celles publiées dans la presse et sur internet.
Cependant, dans certains cas, lorsqu’il est très difficile de connaître les chiffres exacts et qu’il ressort clairement de sources indirectes qu’il y a eu des violences contre des chré- tiens, nous procédons à des estimations. Ces dernières sont extrêmement prudentes et ne sauraient être que considérées comme des minimums absolus.
En raison de la complexité du terrain, cet aperçu ne prétend pas être complet. Parfois, les détails exacts des faits de persécution n’ont pas pu être obtenus en raison de la guerre, du manque de liberté des médias ou de la dangerosité du pays.
Les chiffres de la violence ne concernent que les pays où une persécution forte est mesurée (plus de 41 points de persécution). Nous sommes conscients que des faits violents contre les chrétiens peuvent avoir lieu dans d’autres pays, mais ils ne sont pas comptabilisés dans cet Index.

Source: Portes Ouvertes

Je fais un don

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter