Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Faire un don

Journal Chrétien

L'actualité en continu

L’Eglise catholique recommande que la transition soit conduite dans le strict respect de l’ordre constitutionnel

Soutenez bible.audio

Le 22 avril 2021, les évêques, réunis en session ordinaire de la Conférence Episcopale du Tchad, ont instruit une communication sur la conduite de la chose publique tchadienne après le décès du Président Idriss Déby Itno.

Dans cette communication faite par l’Archevêque métropolitain de N’Djaména, Monseigneur Edmond Djitangar Goetbé a soutenu le respect de l’ordre constitutionnel. Il a également insisté sur la nécessité d’un dialogue national inclusif de réconciliation.

En dressant le tableau de la situation qui prévaut à l’échelle nationale, les responsables de l’Eglise catholique du Tchad observent qu’en ce temps pascal, le pays se trouve éprouvé par tant de deuils de compatriotes, victimes de récents combats fratricides dont le président Idriss Déby Itno est hélas du nombre. Ils recommandent à la miséricorde divine, toutes les autres victimes de ces affrontements déplorables.

La Conférence Episcopale du Tchad partage les angoisses et les espérances du peuple tchadien « qui écrit actuellement une page délicate et déterminante de son histoire ». Elle adresse au peuple tchadien « inquiet au sujet du présent et de l’avenir, le message d’apaisement du Christ ressuscité : la paix soit avec vous » (Jean 20, 19).

Deux jours après le décès du président Déby et la mise en place par l’Armée d’un Conseil militaire de transition qui se positionne pour conduire une transition de 18 mois, les évêques de l’Eglise catholique choisissent de joindre leur « voix à celle de toutes les Tchadiennes et de tous les Tchadiens qui appellent à un dialogue national inclusif » qu’ils veulent « avant tout comme un dialogue de réconciliation ». Ils insistent que « la transition soit conduite dans le strict respect de l’ordre constitutionnel ».

Selon l’Archevêque métropolitain de N’Djaména, par ailleurs président de la Conférence Episcopale du Tchad, « ce dialogue, conduit par une instance politiquement indépendante, crédible et neutre, permettra à toutes les filles et à tous les fils de notre pays de jeter les bases d’un nouvel ordre politique consensuel fondé sur le respect des personnes, le seul souci du bien commun et la promotion de la justice sociale ». Par ailleurs, du point de vue de l’ensemble de l’Eglise, « ce dialogue national inclusif de réconciliation s’impose aujourd’hui comme une nécessité pour une paix durable dans notre pays ».

Les évêques du Tchad convoquent même le numéro 235 de l’encyclique Fratelli Tutti du Pape François pour soutenir leur prise de position. En effet, comme l’a écrit le Souverain Pontife, « ceux qui cherchent à pacifier la société ne doivent pas oublier que l’iniquité et le manque de développement humain intégral ne permettent pas de promouvoir la paix. En effet, sans égalité de chances, les différentes formes d’agression et de guerre trouveront un terrain fertile qui tôt ou tard provoquera l’explosion. Quand la société – locale, nationale, internationale – abandonne dans la périphérie une partie d’elle-même, il n’y a ni programmes politiques, ni forces de l’ordre ou d’intelligence qui puissent assurer sans fin la tranquillité ».

Yamingué Bétinbaye
Docteur en géographie

Recevez un message biblique par jour

L’équipe du Journal Chrétien envoie un message biblique chaque matin pour vous aider à bien démarrer la journée. Ces messages vous sont proposés en partenariat avec l’application de ressources bibliques Bible.audio à télécharger ici.

Nos applications chrétiennes

Grâce à vos dons, nous avons développé les applications du Journal Chrétien et de la plateforme d’étude biblique Bible.audio dont les frais d’hébergement et de fonctionnement  dépendent de votre générosité.

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter