Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Les églises de Suisse sonnent leurs cloches pour rendre hommage national aux victimes du Covid-19

Je soutiens le Journal Chrétien

Vendredi 5 mars, la plupart des Églises de Suisse ont sonné leurs cloches pour rendre un vibrant hommage national aux victimes du Covid. Un choix qui peut étonner à notre époque moderne. Éclairage.

Vendredi 5 mars, presque toutes les cloches du pays ont sonné à la volée en mémoire des victimes du Covid, sur invitation du conseiller fédéral Guy Parmelin. Si la symbolique est forte, le choix d’un tel hommage peut étonner au sein de notre XXIe siècle aussi numérique que séculier. Éclairage de cet événement singulier avec Fabienne Hoffmann, historienne et campanologue vaudoise.

Pourquoi avoir choisi le moyen des cloches de nos Églises pour rendre cet hommage?

Il me semble que plusieurs raisons expliquent le choix fait par le Conseil fédéral pour cette circonstance. Il s’agissait premièrement de suivre une tradition séculaire. De plus, chaque ville et village possèdent une ou des cloches dans son temple, son église ou son école. Sonner les cloches est alors un moyen d’unir tous les habitants de la Suisse au même moment. L’audition de la cloche délimite un territoire sonore; le son forme une sorte de maillage entre tous les auditeurs, constituant un réseau d’appartenance à une communauté. C’est pourquoi, les cloches ont souvent sonné pour manifester des évènements d’importance qui touchent toute une nation.

À quel genre d’événements faites-vous référence?

Je pense par exemple aux sonneries liées à la mobilisation des soldats lors des deux guerres mondiales. Lors d’une conférence, une femme me racontait comment en août 1939, tous les habitants de son village étaient rassemblés près du temple pour entendre les cloches sonner le départ des hommes enrôlés pour la défense des frontière –le fait de se remémorer les sonneries lui faisait revivre les émotions liées aux adieux.

Les cloches sont-elles toujours liées à des moments solennels?

Non, les cloches sonnent également les moments de liesse, comme en France lors de la Libération où on les a mise en volée avec une telle force que certaines se sont même fêlées! Depuis des siècles en Occident, le son de la cloche accompagne divers moments de la vie. De manière inconsciente, la sonnerie des cloches parle à l’émotionnel de chacun. J’ai souvent entendu des personnes me dire, «tiens, je me sens à la maison », car la sonnerie des cloches entendues était la même que celle du clocher de leur domicile. Sonner les cloches, c’est donc choisir un medium ancestral qui parle, de manière consciente ou non, à chacune et chacun à travers le pays.

« Le son forme un réseau d’appartenance à une communauté »

Existe-t-il une grammaire des sons, des codes selon les usages?

Autrefois, lorsque la cloche était mise en volée à la main, on arrivait à donner un langage propre à chacune des sonneries. Une petite cloche était tintée très rapidement pour avertir d’un danger (sonnerie du tocsin) ou, au contraire, lors d’un enterrement, on sonnait la plus grande cloche du beffroi le plus lentement possible pour favoriser la solennité (sonnerie du glas). La motorisation des cloches au milieu du XXe siècle a simplifié ces modes de sonnerie, mais l’émotion provoquée par leur audition est toujours au rendez-vous.

Depuis quand les cloches sonnent-elles pour des usages civils à côté des usages religieux?

Des cloches qui sont chargées de sonner les heures apparaissent dès le début du XVe siècle dans nos régions avec la construction d’horloges monumentales dans les villes. La cloche est alors «le haut-parleur » de l’horloge. Les cadrans qui permettent de lire l’heure sur les murs des clochers n’apparaissent que plus tard.

Quelle place occupent aujourd’hui les cloches dans le quotidien des Suisses?

Si aujourd’hui on les entend plutôt dans les heures diurnes que nocturne, afin d’épargner à certains endroits une tranche de la population qui a de la peine à les supporter la nuit, les communes et les paroisses les entretiennent avec soin. Excepté dans les zones où l’habitat est clairsemé, la grande majorité des Suisses entend journellement des sonneries de cloche qui fournissent des repères spatio-temporels importants.

« Les communes et les paroisses entretiennent leurs cloches avec soin »

Les utilise-t-on encore aujourd’hui pour d’autres usages purement civils?

Outre la frappe régulière des heures, il existe aussi des mises en volée qui se pratiquent dans toute la Suisse comme celles du 31 décembre pour solenniser le passage à l’an nouveau et celles du 1er août. On trouve aussi des particularités locales; autrefois, on sonnait une cloche pour rappeler aux habitants de couvrir leur feu le soir, afin d’éviter les incendies pendant la nuit. Dans certains villages, ces sonneries ont perduré, interprétées aujourd’hui comme un signal «d’aller se coucher». Certaines campanes sonnent pour rappeler des évènements historiques ou annoncer les séances des conseils d’État ou des conseils communaux. Il y a aussi de nombreuses traditions populaires où on les entend, comme par exemple «le Chalandamarz» fêté le 1er mars en Engadine, où des cloches et clochettes sont agitées par les enfants pour annoncer le printemps.

Qui décide de l’usage des cloches?

La sonnerie étant autrefois un signal qui rythmait la vie des habitants, sonner la cloche donnait un pouvoir qui était réglementé par le souverain, l’État et les communes. En 1536, par exemple, suite à la Réforme et à l’interdiction du culte catholique, le canton de Vaud a décrété l’interdiction pour l’Église catholique de sonner des cloches. Et si en 1810, les catholiques ont à nouveau le droit de célébrer leur culte dans le canton, la loi leur interdit, lors de la création d’une nouvelle église, d’élever un clocher et d’y établir une cloche. Il leur faudra attendre 1878 pour que cette interdiction soit levée par le Conseil d’État suite à la supplique des catholiques de la paroisse d’Aigle. Aujourd’hui, ce sont les autorités communales en collaboration avec les paroisses qui décident de l’utilisation des cloches.

Bientôt les cloches sonneront pour Pâques. Que signifie cette tradition?

Le vendredi avant Pâques, le Christ a été cloué sur une croix au Golgotha. En souvenir de cet évènement et pour marquer ce deuil, les cloches se taisent. Pendant deux jours d’abstinence sonore, les appels à la population se font à l’aide d’idiophones, chez nous des crécelles. Toutes les cloches sonnent à nouveau joyeusement le jour de Pâques pour annoncer au monde que, vainqueur du mal et de la mort, le Christ est ressuscité.

Je soutiens le Journal Chrétien

Le Journal Chrétien propose la totalité de son contenu gratuitement, mais l’information de qualité a un coût non négligeable. Votre soutien est précieux pour nous aider à préserver notre exigence journalistique et l’indépendance de notre rédaction.


Le Journal Chrétien est un média indépendant, financé par les dons de ses lecteurs. Si vous souhaitez nous aider et participer à notre développement, vous pouvez le faire en faisant un don défiscalisé.

Quatre bonnes raisons de soutenir le Journal Chrétien

Il existe quatre bonnes raisons de sauter le pas :

Raison 1 : un maillon indispensable dans le paysage médiatique

Le Journal Chrétien est un média d’espérance qui passe l’information au tamis de l’Évangile. Il parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des femmes et des hommes de notre temps. Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fake news (infox, fausses nouvelles, fausses informations, informations fallacieuses), le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.

Raison 2 : un financement indépendant

Le Journal Chrétien est un exemple rare dans le paysage médiatique francophone : totalement indépendant, à but non lucratif, en accès libre et sans publicité. Il ne perçoit ni subvention publique, ni soutien privé d’une multinationale ou d’une église, ce qui lui permet de fournir une information libre de tout conflit d’intérêt.

Les ressources du Journal Chrétien sont entièrement privées et reposent exclusivement sur la générosité des chrétiens qui comprennent que le développement d’un tel média est essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde et faire entendre la voix des chrétiens portée par l’espérance de l’Évangile.

Raison 3 : une activité pluridisciplinaire

La Journal Chrétien finance des projets dans plusieurs domaines susceptibles d’intéresser les chrétiens. Voici quelques-uns des projets développés par l’équipe du Journal Chrétien :

– Un réseau social chrétien. Chretiens.net est le premier réseau social des chrétiens évangéliques. Son principe est identique à celui de Facebook. L’utilisateur dispose d’un compte, ajoute d’autres personnes comme amis, peut poster des textes, des photos et des vidéos, navigue sur un fil d’actualité pour voir les nouvelles de ses amis, peut créer des pages et des groupes ou encore dialoguer en direct.

– Une plateforme d’étude bibliqueBible audio est un site de ressources bibliques destiné aux pays en développement, où les chrétiens pauvres ont difficilement accès à la Bible. Il y a une vingtaine de traductions bibliques en plusieurs langues, trois commentaires verset par verset de la Bible, quatre dictionnaires bibliques, deux lexiques grec-français et hébreu-français, une concordance biblique, un atlas biblique interactif, un comparateur des versions de la Bible. Il est édité par le Journal Chrétien, service de presse en ligne ayant pour but de porter un regard chrétien sur la société où nous vivons.

– Un projet de chaîne chrétienneChrétiens TV est une chaîne de télévision chrétienne évangélique en cours de développement et qui s’adresse non seulement aux chrétiens et aux responsables d’églises, mais à toute personne qui cherche un sens à sa vie. La chaîne étant à ses débuts, sa diffusion se fait uniquement par Internet (Youtube, Facebook, Twitter, Instagram, etc.  Son slogan : « Le média du Corps de Christ. »

– Deux applications chrétiennes. Nous avons développé deux applications chrétiennes qui sont d’une grande bénédiction pour de nombreux chrétiens.

Bible.audio est une application proposant des bibles audio (français+ anglais), un atlas biblique interactif, la bible interlinéaire, une concordance de la Bible, un comparateur de traductions de la Bible, des commentaires de la Bible verset par verset, des lexiques grec/ français et hébreu/ français avec audio, des dictionnaires bibliques, etc. Téléchargez l’application Bible.audio sur App Store (iPhones, iPad) et Google Play. (appareils Android).

Le Journal Chrétien est une application chrétienne qui développe un regard chrétien sur l’actualité et sur la société où nous vivons. Elle œuvre pour éclairer les consciences en vue d’une société juste et fraternelle. Téléchargez l’application du Journal Chrétien sur App Store (iPhones, iPad) et Google Play (appareils Android).

Raison 4 : un engagement intelligent

Le Journal Chrétien est un média reconnu par la Commission paritaire des publications et agences de presse du Ministère de la Culture et permet la défiscalisation.

Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable. 

Si vous êtes une entreprise française assujetties à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Toute l’équipe du Journal Chrétien vous remercie pour votre soutien et votre confiance.

_________________________________________________

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Tagschrétiens, chrétien, bible, bible audio, Dieu, Jésus, Jésus-Christ, évangélique, évangéliques, église, église évangélique, protestants, église protestante

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Recevez un message biblique par jour